Biennale des Antiquaires: le mobilier d’exception

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

C’est bien connu des collectionneurs. La Tefaf de Maastricht est exceptionnelle pour les tableaux anciens, la Biennale des Antiquaires de Paris pour le mobilier. La XXVIe édition de la Biennale ne déroge pas à cette règle. Voici une sélection, forcément subjective, des plus belles pièces présentées par les grands antiquaires.

 

La maison Kraemer consacre tout son stand à un seul ébéniste mais quel ébéniste : Jean-Henri Riesener fournisseur de Versailles, adulé de la haute noblesse et des cours étrangères. Cette exposition conçue sur un mode muséal dans un décor sobre met en valeur les bois précieux et la préciosité des bronzes. C’est le cas de cette commode d’époque Transition en marqueterie présentant en son centre un superbe panneau de vase et fleurs polychromes.

 

 

La galerie Downtown fondée par François Laffanour est à l’origine de la redécouverte du mobilier des années 60. Pour la Biennale , ce galeriste passionné a réussi  à acquérir 25 pièces du mobilier conçu par Charlotte Perriand pour une maison située à Montmartre.

 Parmi les pièces exposées signalons cette table de forme libre en teck teinté noir qui est devenue un classique de cette époque.

 

 

Même époque mais autre pays, l’Italie. Yves et Victor Gastou proposent ainsi des fauteuils à la stricte structure de métal noir agrémentée de pieds en bronze poli et adoucis d’un lainage blanc crémeux d’origine. Leur auteur, Ignazio Gardella, un designer milanais proche du mouvement moderniste qui les conçut en 1957.

 

 

Passons à l’Art Déco. Armand-Albert Rateau est l’un de ses plus prestigieux  représentants. Il est surtout connu du grand public pour sa collaboration avec la couturière Jeanne Lanvin. La galerie Mathivet a eu l’idée originale de reconstituer une loge d’actrice imaginée par ces deux personnalités en 1925 lors de l’exposition des arts décoratifs. Parmi les pièces présentées ce fauteuil en chêne sculpté caractéristique de la production de Rateau.

 

Passons au siècle précédent. Marc Maison s’est fait une spécialité du mobilier de la seconde moitié du XIXe siècle. Son stand, dans un décor vert très réussi présente mobilier et objets de décoration des plus grands noms de cette époque : Lièvre, Grohé, Barbedienne, Viardot, Christofle, Fourdinois,Rivart ou Duvinage. C’est ce dernier qui a créé ce délicat guéridon avec incrustations d’ivoire créé pour la Maison Giroux.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Siméon Solomon #preraphaelites #preraphaelist #preraphaelism #preraphaelitebrotherhood #simeonsolomon #englishart #englishartist #englishartists #englishpainter

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page