Biennale des Antiquaires: une sélection subjective

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

La Biennale c’est un peu le parcours du combattant. Si l’on veut tout voir, tout admirer, il faut marcher pendant des heures dans les allées, dans les galeries jusqu’à l’épuisement mais heureux. Pour vous faciliter la tâche tout en souhaitant vous éviter les courbatures voici une sélection  forcément subjective de pièces à ne pas manquer. Et pourquoi pas à acheter !

 

 

Les bijoux Art Nouveau préfigurent la créativité actuelle. Ils trouvent souvent leur inspiration dans la nature, les insectes étant une source inépuisable de renouvellement. Ce pendentif de Lalique proposé par Epoque Fine Jewels représente des libellules. En or jaune, émail, diamants et aigue-marine il fut acquis par le maître verrier Léon Appert ami de l’artiste et époux de la sœur du peintre Georges Seurat.

Wilhem Haverkamp (1864-1929) est un grand sculpteur du XIXe siècle. La galerie Chadelaud présente un exceptionnel groupe en marbre grandeur nature (195 cm), un exemplaire unique de cet artiste. Il s’agit de deux jumeaux, la scène évoquant l’Antiquité grecque et romaine. Cette pièce rare est affichée 2,2 millions d’euros.

 

 

Yves Klein est surtout connu pour son bleu et ses tableaux éponge qui atteignent souvent des prix très élevés dans les ventes aux enchères internationales. Moins connues sont ses sculptures. Cette « rose bleue » présentée par L & M Arts est en éponge, pierre et métal. Créée en 1959 elle est représentative des plus belles créations de l’artiste.

Giovanni Sarti est incontestablement l’un des meilleurs galeristes en matière de peinture italienne ancienne. Ce tableau de Giovanni da Bologna réalisé vers 1380 est d’une insigne rareté. Cet artiste, actif en Vénétie fut un important représentant des tendances qui marque le passage dans l’Italie du Nord au gothique tardif tout en restant influencé par les modèles byzantins.

 

 

 

Les émaux cloisonnés chinois constituent souvent des pièces d’apparat magnifiques et rutilantes. C’est le cas de cette verseuse du XVIIe siècle de la fin de la dynastie Ming exposée par Gisèle Croës. Le motif des dragons, important dans la symbolique asiatique chinoise, y est très présent et lui confère un aspect somptueux.

 

La numismatique est un des rares domaines de l’art qui couvre toute les périodes ou presque de l’histoire. Sabine Bourgey, l’une des meilleures spécialistes dans ce domaine présente aux amateurs cet Aureus Julia Domna (196-211) avec buste drapé de l’impératrice et au verso une Vénus à demi-nue tenant une pomme et une palme. Son état splendide justifie un prix de 9 500 euros.

 

 

Lors des ventes des collections d’Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, les pièces créées par les Lalanne ont fait un tabac. L’exposition Lalanne qui s’est tenue au musée des arts décoratifs a été couronnée de succès, les visiteurs s’émerveillant du bestiaire décoratif présenté. L’âne de Nathalie réalisé en 1998 en bronze, cuire et bois et proposé par JGM galerie est caractéristique de ce mobilier animal si poétique.

 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page