Le château de Valéry Giscard d’Estaing à l’encan

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Vue d’ensemble du chateau de Varvasse

La mode vient du Royaume-Uni. La noblesse britannique a en effet l’habitude d’organiser avec l’aide de grandes maisons de ventes comme Sotheby’s et Christie’s des House sales. De quoi s’agit-il? De vendre aux enchères tout le mobilier d’un château, d’un manoir ou d’une gentilhommière. La vente a lieu sur place et les potentiels acheteurs visitent la demeure dans son décor d’origine passant d’un salon à une antichambre pour sélectionner les objets qui les intéressent. L’avantage commercial est évident. L’amateur en se portant acquéreur d’une commode se voit un peu comme un châtelain.Ainsi le nombre d’invendus est très limité.
Ce phénomène gagne la France et séduit même nos anciens présidents de la République. Il ne s’agit pas de Jacques Chirac décidant de mettre à l’encan Bity mais de Valéry Giscard d’Estaing qui vend le contenu de son château auvergnat de Varvasse. Acquis en 1933 par le père du président dans la commune de Chanonat, le couple présidentiel en a fait une demeure campagnarde au charme bourgeois « très français ». En parcourant les salons, bibliothèques et nombreuses chambres de ce château, on se croirait dans un roman de Balzac confortablement installé dans un canapé Empire ou dans un fauteuil Voltaire.
Pourquoi diable la famille Giscard d’Estaing met-elle en vente ce mobilier? Certainement pour financer la restauration du château d’Estaing acheté en 2005 par l’ancien président et dont le père avait ajouté le nom à son patronyme Giscard après en avoir obtenu l’autorisation par le Conseil d’Etat. Valéry Giscard d’Estaing souhaite y installer une fondation.
Quatre cent lots prennent le chemin des enchères pour une estimation globale de 400 000 euros environ. Les estimations sont raisonnables et les objets présentés en bon état sans avoir pour autant fait l’objet de restaurations abusives.

Le grand salon du chateau de Varvasse

Le mobilier proposé est essentiellement d’époque Empire ou Restauration. On y trouve de classiques commodes en placage d’acajou pour 600 à 800 euros, des fauteuils de bureau à partir de 150 euros, un lit bateau Charles X à chevets renversés pour 1 500 euros ou un superbe secrétaire à doucine de la même époque pour 2 000 à 3 000 euros. Six fauteuils Empire estampillés Loret avec une garniture d’époque à décor de bouquets de fleurs devraient atteindre 6 000 euros. Parmi les plus belles pièces, forcément les plus chères, il faut signaler une importante suite de papiers peints en grisailles représentant l’histoire de Psyché.
D’époque Empire, ils ornaient le grand salon. Leur fraîcheur et leur très bon état de conservation justifient une estimation de 8 000 à 12 000 euros.

Bibliothèque du chateau de Varvasse

Il faudra compter 12 000 à 18 000 euros pour acquérir une paire de globes terrestre et céleste de la maison anglaise Carys (XIXE siècle) à piétement d’acajou. La plus haute estimation (30 000 à 40 000 euros) revient à une sculpture en marbre blanc dite « Cléopâtre ou Ariane endormie » par Pierre Julien (1731-1804) réalisée par l’artiste en 1785. Mais vous trouverez également de nombreux lots de mobilier et d’objets décoratifs ne dépassant pas 150 à 500 euros, des portraits du XVIIE siècle estimés 1 000 à 6 000 euros, des bustes en bronze pour 1 500 euros, des gravures illustrant « Paul et Virginie » pour 400 euros. Mais aussi, Auvergne oblige, tout un ensemble de faïences de Clermont-Ferrand en camaïeu bleu pour des prix compris entre 300 et 1 500 euros.
Ne boudez pas votre plaisir. Si vous passez le week-end en Auvergne, revenez avec un souvenir du château de Varvasse. Sa provenance est une garantie de valorisation.

Vente le 29 septembre, Château de Varvasse, 63 450 Chanonat.à 11 H lots 1 à 116; à 14h15 lots 117 à 403.
Visite sur place le 27 de 11h à 18h le 28 de 11h à 19h et le 29 de 9h à 10h30.
Catalogue: 20 euros ou consultable sur aguttes.com
Vente retransmise en live sur drouotlive.com
Visuels: Crédit Photos: Aguttes/Baraja

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page