Marie-Antoinette peut vous faire perdre la tête

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Paire de souliers de la Reine Marie-Antoinette. Estimation 8 à 10 000 euros. ©Coutau-Bégarie

Les souvenirs historiques sont une valeur sûre du marché de l’art. A condition d’avoir appartenu à un personnage célèbre, les amateurs n’hésitent pas à se ruiner pour les obtenir. Ces derniers savent bien que, même s’ils y ont mis le prix, ces « babioles » se revendront encore plus chères car l’offre n’est pas extensible à l’infini alors que les collectionneurs sont de plus en plus nombreux.
Au firmament des figures historiques suscitant un enthousiasme mondial figure la reine Marie-Antoinette. Il est vrai que, dans ce domaine, plus le destin est dramatique plus le personnage attire. C’est pourquoi tout objet ou tout bien appartenant à la dernière reine de France, Marie-Amélie l’épouse de Louis-Philippe étant seulement reine des Français, provoque une frénésie d’enchères.
La vente organisée le 17 octobre prochain par la maison Coutau-Bégarie, pourrait ainsi réserver bien des surprises en matière de résultats. Plusieurs lots appartenaient en effet à Marie-Antoinette.

Le lot le plus charmant, c’est une paire de souliers en soie de couleur verte alternée de bandes roses et orné sur le devant d’un noeud. Le talon en bois est recouvert de peau blanche, la semelle est en cuir et l’intérieur du soulier en peau blanche. Ces souliers avaient été remis par la souveraine à Alexandre-Bernard Ju des Rets (1752-1837), gentilhomme à son service à Versailles en 1775. Conservés depuis lors dans la même famille, ils sont assez modestement estimés 8 000 à 10 000 euros. Information accessoire importante qui fera les délices de l’acheteur: la reine chaussait du 36 1/2.Autre précision cette fois sur l’estimation: elle est fort modeste. Le 24 mars dernier, à l’hôtel des ventes de Toulon, un acheteur étranger emportait pour 35 000 euros une paires de mules en soie blanche portée par la reine lors de la fête de la Fédération le 14 juillet 1790.
Autres chiffons de la reine qui devraient provoquer l’hystérie, un manchon en jersey de coton blanc porté à la prison du Temple est estimé 2 000 à 2 500 euros alors qu’un fragment de la dernière roble portée par la reine avant son incarcération devrait se vendre 3 000 à 3 500 euros.
Enfin l’amateur pourra garder précieusement à l’abri de la lumière le fragment d’un lampa en soie, à décor de branchage fleuri blanc sur fons de gros de Tour rose. Il provient d’une robe de la reine qui l’aurait donné à monsieur de Beauregard, secrétaire des commandements dont le nom figure dans l’almanach royal de l’année 1782 sur la liste des membres de la Maison de la reine.Il faudra également compter 3 000 à 3 500 euros pour l’obtenir.

Pour ceux que la reine Marie-Antoinette n’intéresse pas, il y a d’autres personnages et d’autres familles dont les souvenirs valent de l’or. Parmi les stars, on trouve évidemment Louis XIV, Napoléon Ire et sa famille, les derniers Romanov massacrés par les communistes après la chute de l’empire, l’impératrice Sissi, le duc et la duchesse de Windsor, la reine Victoria…
En revanche, si vous avez un penchant pour une obscure famille régnante comme par exemple les multiples souverains des principautés allemandes, les monarchies scandinaves ou du pourtour méditerranéen, considérez vos achats comme un cadeau-plaisir. Ils ne prendront aucune valeur. En cas de revente, vous n’intéresserez que la population locale. Et encore!

Vente Coutau-Bégarie le mercredi 17 octobre à l’hôtel Drouot, salle 4, 9 rue Drouot 75 009 Paris. Exposition: la veille de 11h à 18h et le matin de la vente de 11h à 12h

Possibilité d’enchérir sur internet par www.drouotlive.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Portrait d’Eleanor Post-Close par Frank Owen Salisbury, vente Eleanor Post-Close Sotheby’s Paris 19 et 20 décembre #sothebys #americancollectors #americaninparis #americancollections

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page