Croquez la pomme de Magritte

marche-de-l-art, publié le

René Magritte « La Grande Table »1962-1963, Sotheby’s/ Art Digital Studio

La Fiac vient à peine de fermer ses portes. Les galeries Gagosian et Roppac ont ouvert d’immenses espaces en banlieue Nord de Paris. Mais il n’est pas nécessaire d’aller bien loin du Grand Palais pour contempler des œuvres de qualité. Mercredi prochain, Sotheby’s met en vente dans ses locaux du faubourg Saint-Honoré la collection de Zaira et Marcel Mis. Ce couple de collectionneurs, installé à Bruxelles, a accumulé un ensemble d’œuvres offrant un magnifique aperçu de l’art du XXe siècle et du début du XXIe siècle. D’origine italienne, Zaira ouvrira dans les années 1960-1970 une galerie. Les artistes italiens sont donc bien représentés. Citons notamment un tableau de Lucio Fontana « Concetto Spaziale , New-York 8 » de la série Metalli estimé 600 000 euros. Un grand tableau de Sandro Chia « L’archer » est estimé 60 000 euros, une sculpture de Paladino 12 000 à 15 000 euros alors que deux fusains de Penone, un des meilleurs représentants de l’Arte Povera, sont attendus autour de 6 000 euros.
De nombreuses œuvres sur papiers, séduisantes et abouties sont proposées : des dessins de Picasso estimés entre 15 000 et 200 000 euros, d’Henry Moore entre 15 000 et 40 000 euros, Paul Delvaux pour 10 000 à 15 000 euros ou encore Ensor autour de 30 000 euros.
Il faut aussi mentionner un tableau de James Brown, artiste américain un peu délaissé actuellement mais pourtant remarquable. Sa figure d’homme est atendue entre 25 000 et 35 000 euros.
Mais cette vente comprend trois œuvres fortes.
La plus belle a été peinte vers 1962-1963 par René Magritte, peut-être le plus connu des artistes belges. « La grande Table » représente une pomme bleue pétrifiée dans un environnement lumineux, radieux, une des plus belles créations de la dernière période de l’artiste. « Je ne connais aucune œuvre qui donne à ce point la sensation d’un univers en suspens, un univers où tout attend et rien ne bouge » note l’écrivain Roger Shattuck au sujet de cette œuvre majeure. Elle est estimée 3 à 3,5 millions d’euros. Plus sombre « La parure de l’orage » de l’artiste réalisée en 1928 devrait atteindre 1 à 1,2 millions d’euros. A l’arrière-plan la scène de tempête et de naufrage rappelle étrangement les marines en grisaille des grands maîtres flamands du XVIIe siècle.

Andy Warhol « Four multicoloured Marilyns », Sotheby’s /Art Digital Studio

La deuxième œuvre importante est un Warhol « Four multicolored Marilyns ». Pour cette représentation célébre de la star il faut compter 1,5 millions d’euros.
Enfin, un beau mobile de Calder réalisé en 1961 pourrait trouver preneur autour du million d’euros.

Sotheby’s, Galerie Charpentier, vente le 24 octobre
Exposition lundi 22 et mardi 23 octobre de 10 h à 18h.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page