Photos: un record du monde à Paris pour Man Ray

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Vendu par Christie’s Paris le 16 novembre « Le primat de la matière sur la pensée » de Man Ray a réalisé 661 000 euros.


Parallèlement au salon Paris Photo, les grandes maisons de ventes escomptant un effet d’entraînement ont organisé des ventes entièrement consacrées à ce nouveau secteur du marché de l’art. C’est un franc succès pour les pièces de qualité.
En une vacation Christie’s a engrangé un résultat de 3 047 788 euros. 78 % des lots ont trouvé preneur, des collectionneurs de 20 pays se disputant les plus beaux clichés. Il est vrai que la sélection proposée par la maison de ventes était d’une qualité redoutable. La catalogue comprenait notamment une superbe sélection de l’artiste surréaliste Man Ray. Un masque mortuaire de Modigliani réalisé en 1929 trouvait preneur à 109 000 euros Mais c’est le portrait solarisé de Meret Oppenheim « Le primat de la matière sur la pensée » qui obtenait 661 000 euros sur une estimation de 180 000 à 220 000 euros. Pour Matthieu Humery, le directeur du département photographies de Christie ce record mondial pour Man Ray s’explique par la rareté des clichés de qualité de l’artiste sur le marché.
Henri Cartier-Bresson séduisait également, sa série des six jours de Paris au vélodrome d’hiver de Paris s’envolant pour un total de 78 125 euros. Un portrait de Kate Moss par Rankin partait à 34 600 euros alors qu’ « Au tambour : 63 qui de Tournelle, 1908 » se vendant 157 000 euros sur une estimation de 157 000 euros. L’enthousiasme acheteur était tel qu’une œuvre, peut-on vraiment employer ce mot, du nullissime François-Marie Banier, autoproclamé artiste, mais plus connu pour avoir voulu dépouiller Liliane Bettencourt, était emporté par un collectionneur américain pour la somme rondelette de 49 000 euros. Il est vrai qu’il s’agissait d’un portrait d’Elizabeth II. On se demande comment des photos d’une telle médiocrité peuvent trouver preneur. C’est certainement l’effet sulfureux du scandale Banier-Bettencourt qui a joué. Mais le soufflet risque de vite retomber car les vrais amateurs savent le peu d’intérêt de la production de ce triste personnage.
La vente de Sotheby’s a eu moins de succès. 57,5 % des lots seulement on trouvé preneurs. Mais là encore, ce sont les pièces de qualité qui ont enthousiasmé les acheteurs. L’enchère la plus haute est allée à un magnifique porfolio réunissant 30 tirages de Leni Riefenstahl consacré aux Nuba, un peuple du Soudan. Cette artiste est plus connue pour ses relations avec Adolf Hitler et ses mises en scène du IIIe Reich, notamment des Jeux Olympiques de 1936. Mais c’est une grande artiste. Estimé 60 000 à 80 000 euros, ce portfolio s’est envolé jusqu’à 234 750 euros, un record mondial pour Leni Riefenstahl.
André Kertész confirme sa cote avec une épreuve sans titre de 1928 partie à 90 750 euros. Signalons également le prix de 48 750 euros sur une estimation de 15 000 à 20 000 euros pour « Rossignano beach 1,1998 » de Massimo Vitali. Ses plages aux couleurs surexposées sont devenues célèbres et sur Paris Photo, on trouvait des épreuves aux prix des estimations de Sotheby’s. Après cette vente, les prix de l’artiste risquent d’augmenter !

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Portrait d’Eleanor Post-Close par Frank Owen Salisbury, vente Eleanor Post-Close Sotheby’s Paris 19 et 20 décembre #sothebys #americancollectors #americaninparis #americancollections

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page