Les Brueghel à Paris

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Pieter Brueghel le Jeune (1564-1637/38) « Il comble le puit quand le veau est noyé », tondo illustrant un proverbe flamand

La peinture flamande des XVIe et XVIIe siècles est populaire au bons sens du terme. Les tableaux des grands maîtres nous parlent et nous touchent directement. Les paysages fluviaux, les vues de villes, les scènes d’intérieur, les lacs gelés par l’hiver sur lequel évoluent des patineurs, les bouquets de fleurs, les fêtes et ripailles, tout séduit. Il suffit de voir les foules de visiteurs qui se précipitent dans les grands musées sur les oeuvres des Brueghel, cette célèbre dynastie de peintres. Pourtant nul n’est besoin de se précipiter au musée des Beaux-Arts de Bruxelles ou au Kunsthistorisches Museum de Vienne pour voir des tableaux d’exception. Il suffit de vous rendre Faubourg Saint-Honoré à deux pas du palais de l’Elysée. La galerie d’art Saint-Honoré consacre jusqu’au 22 décembre une magnifique exposition à « La dynastie des Brueghel ». La sélection est absolument incroyable quand on sait que les quarante tableaux présentés sont tous d’une qualité exceptionnelle, voir d’une grande rareté et qu’ils ont été réunis par une galerie discrète ouverte en 1984 par Monika Kruch. Cette galerie participait à la dernière Biennale des Antiquaires mais elle a réservé ses plus belles pièces à cette exposition.

« L’alchimiste » de Pieter Brueghel le jeune


On y trouve plusieurs Pieter Brueghel le jeune. La composition la plus exceptionnelle est tirée d’un dessin de Pieter Brueghel l’ancien qui se trouve au Printenkabinet de Berlin. Ce tableau, dans un parfait état de conservation représente un alchimiste et sa famille. L’artiste y dépeint la misère qui guette l’homme cherchant à transformer des métaux en or. Le tableau fourmille de détails : livres, instruments scientifiques et marque le glissement de l’alchimie vers la science rationnelle. Ce thème est rare chez Brueghel. Le prix de cette œuvre est de 4,4 millions d’euros. Un prix, mais pas si considérable qu’il n’y paraît quand on se souvient que l’an dernier une « Bataille entre Carnaval et Carême » a atteint le montant de 8 millions d’euros doublant ainsi l’estimation de la maison de vente. Parmi les autres pièces majeures de cet artiste mentionnons un très coloré mais plus classique « Repas de noces » autour de 3,3 millions d’euros, un merveilleux « paysage hivernal avec trappe aux oiseaux » signé de l’artiste dans la même gamme de prix et une « Moisson », paysans déjeunant sous la chaleur de l’été au bord d’un champ. Cette composition séduisante est présentée à un prix de 3,9 millions d’euros. Il y a heureusement moins cher. La galerie propose une belle sélection d’illustrations de proverbes flamands en tondo. Pour ces petits tableaux d’un humour décapant il faut compter entre 180 000 et 220 000 euros.
On trouve également des tableaux de Jan Brueghel l’ancien et de Jan Brueghel le jeune dont une « scène de marché dans un village », un « paysage avec moulin à vent » ou un « paysage fluvial avec le passage du bac » aux reflets bleutés.

« Une grenouille et un escargot » de Jan Van Kessel l’ancien (1626-1679)


Il faut aussi contempler les natures mortes de Jan van Kessel, petit-fils de Jan l’ancien. Ces petits tableaux de papillons, d’insectes et de fleurs sont très recherchées. On n’en connaît qu’une cinquantaine et la galerie a pourtant pu en trouver plusieurs. Une gouache sur velin représentant une grenouille et un escargot est présentée au prix de 90 000 euros. Un montant normal pour une telle rareté.
Si vous avez les moyens n’hésitez pas à craquer. Mais si vous ne pouvez pas acheter, poussez la porte de la galerie. Vous serez dans un musée et les personnes présentes n’hésiteront pas à vous faire partager leurs connaissances et leur passion pour ces peintres.

Galerie d’Art Saint-Honoré, 69 rue du Faubourg Saint-Honoré
Exposition jusqu’au 22 décembre, du lundi au samedi de 10h30 à 18h30
www.art-st-honore.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page