Art déco: des livres d’exception aux enchères

marche-de-l-art, publié le

« Athéna »,gouache de Schmied. Livre « Peau brune ».


Pour être franc, je ne suis pas un fan de bibliophilie. Il s’agit pourtant d’un secteur du marché de l’art sur lequel Paris est le leader. Peut-être en raison des célèbres bouquinistes des quais de Seine, les bibliophiles du monde entier considèrent la capitale comme le centre névralgique de leur passion. Schématiquement on distingue deux grandes catégories de collectionneurs : ceux qui se concentrent sur les éditions rares de grands auteurs et ceux qui privilégient les illustrations et la beauté des reliures. Pour ces derniers, une vente exceptionnelle aura lieu le 5 décembre prochain. Elle rappelle celle organisée en juin 2008 par la société de ventes Alde qui proposait un rare ensemble le livres réalisés dans les années 30 par le relieur Henri Creuzevault pour l’amateur Gaston Gradis. On y trouvait notamment les trois volumes de « Kim » de Rudyard Kipling reliés par Creuzevault et illustrés par Schmied.
C’est cet esprit Art Déco que l’on retrouvera le 5 décembre. La société Binoche-Giquello offre aux amateurs la bibliothèque de Félix Marcilhac.
Félix Marcilhac dont la galerie se trouve sur la Rive Gauche à Paris est un expert de réputation internationale dans le domaine de l’Art Nouveau et de l’Art Déco. Il est bien connu à l’hôtel Drouot pour son professionnalisme sans failles. Rédacteur de nombreux ouvrages de référence sur le sculpteur animalier Sandoz et le sculpteur, dinandier et laqueur Jean Dunand, il a accumulé tout au long de sa carrière une centaine de livres rares.
Ils sont tous exclusivement consacrés au livre illustré Art Déco et plus particulièrement à l’artisan qui a marqué cette époque : François-Louis Schmied (1873-1941). Graveur sur bois, typographe, imprimeur, éditeur, concepteur de reliures il est, à partir de 1924, et pendant une dizaine d’années, le créateur d’une esthétique nouvelle. Possédant un atelier de reliures, il travaille avec les plus grands artistes de l’époque : Jean Dunand, Gustave Miklos, Pierre Legrain, Jean Goulden. Pour laquer les ouvrages, Dunand utiles des plaques de laiton, l’ébonite, la nacre….
Le résultat est d’une virtuosité renversante, d’une beauté époustouflante. On se trouve en présence de véritables morceaux de bravoure, de joyaux de la reliure. De pures merveilles même pour un passionné d’art peu compétent en matière de bibliophilie.
Il faut courir au plus vite à l’exposition de ces œuvres d’art, qu’on peut qualifier de vrais trésors nationaux, représentatifs d’une période de créativité intense. Cette vente est certainement l’une des plus belles et des plus cohérentes de cette fin d’année. Si vous en avez les moyens, achetez. Les plus beaux exemplaires sont estimés 30 000 à 80 000 euros.
En voici une courte sélection.

« Le livre de la jungle » Rudyard Kipling, laque de Dunand d’après Schmied, illustrations de Paul Jouve, estimation: 40 000 euros

« Le Cantique des cantiques », reliure en laque de Dunand d’après Schmied, estimation: 50 000 euros

« Histoire charmante de l’adolescente Sucre d’amour » Jacques-Charles Mardrus, illustrations de Schmied, laques de Dunand, estimation: 60 000 euros

Illustration de François-Louis Schmied pour « L’histoire charmante de l’adolescente Sucre d’amour ».

« A rebours » Joris-Karl Huysmans, reliure de Pierre Legrain, mosaïque de coquille d’oeuf, laque, nacre et maroquin, estimation: 40 000 euros


Bibliothèque Félix Marcilhac, vente 5 décembre 2012, SVV Binoche et Giquello, 14h30, Hôtel Drouot, 9 rue Drouot 75 009 Paris
Expositions
Au 12 rue Drouot, les 30 novembre, 1er décembre et 3 décembre de 10h à 18h.
Le mardi 4 décembre à l’Hôtel Drouot de 11h à 18h et le 5 décembre de 11h à 12h.
www.binocheetgiquello.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Picasso primitif au musée du quai Branly, formidable exposition ! #parismuseum #parismusees #artinparis #quaibranlymuseum #museeduquaibranly #picasso #pablopicasso #museepicasso #picassomuseum #picassomuseumparis

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page