Paris: une vente d’art moderne et contemporain à ne pas manquer

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Pablo Picasso, « Femme et jeune garçon nu », 1969, crayon gras, encre et lavis sur papier, 50 x 65 cm; estimation: 2-3 millions d’euros.


En cette fin d’année, le calendrier des ventes est au bord de l’implosion. Les vacations se multiplient et l’amateur ne sait plus où tourner la tête. Il faut donc faire preuve de méthode et cibler les plus belles ventes. Pour cette première semaine de décembre, en dehors de la vente de la bibliothèque Art Déco de Félix Marcilhac (voir l’article consacré à cette collection) c’est Sotheby’s qui a retenu mon attention.
La maison de ventes du Faubourg Saint-Honoré présente un magnifique ensemble de tableaux, œuvres sur papiers et sculptures des meilleures signatures du XXe siècle et de notre début de siècle. Il y en a vraiment pour tous les goûts.
Commençons par la pièce phare. Il s’agit d’un superbe dessin de Picasso. Daté de 1969, il représente une femme et un jeune garçon nu. Il est magnifique tant par ses couleurs que par sa construction. C’est l’œuvre aboutie d’un artiste de 88 ans arrivé au sommet de son art. Son classicisme et sa modernité donne à cette représentation une impression de totale plénitude. Il faut compter 2 à 3 millions d’euros pour l’emporter.
Plusieurs œuvres du Surréalisme sont présentées. Une « réunion d’insectes » d’André Masson réalisée lors de son séjour en Espagne entre 1934 et 1936 devrait atteindre 500 000 à 700 000 euros alors qu’un mélancolique et minéral paysage d’Yves Tanguy « Plan des sources » pourrait réaliser 300 000 à 500 000 euros ?

Francis Picabia, « Femme accroupie », 1942, Huile sur carton, 105,7 x75,8 cm; estimation: 300 000- 400 000 euros


« Femme accroupie » de Francis Picabia, œuvre des années de guerre, ne peut que séduire. Il s’en dégage une sensualité pudique magnifiée par l’intensité chromatique. Ce tableau inspiré des photographies de magazines de charme de la fin des années 30 reste gravé dans l’œil de celui qui le contemple. Comptez 300 000 à 400 000 euros pour l’emporter.
A signaler également trois dessins de Matisse de la série « Thèmes et variations ». Réalisé en 1941 dans l’esprit des improvisations spontanées de l’artiste, ils sont estimés 700 000 à 1 000 000 euros.

Nicolas de Staël, « Plage de Syracuse », huile sur toile, 55 x 73 cm; estimation:600 000-800 000 euros.


Peint en 1954 « Plage de Syracuse », d’une série de trois réalisée par Nicolas de Staël en 1953, est emblématique du style de l’artiste. Il utilise des couleurs vives, contrastées pour couvrir la toile et créer une fluidité horizontale. Le regard s’égare et l’esprit se calme, apaisé. Il faut compter 600 000 à 800 000 euros pour l’obtenir.
Autre œuvre majeure, cette fois de Vieira da Silva, « Le temps » est l’un des rares grands formats de l’artiste. Dans des tons sombres, on y trouve tout l’univers de l’artiste : trames, damiers, carrés enchevêtrés créent un espace dense et infini image du temps qui file. Le prix de ce grand format : 800 000 à 1 000 000 euros.
Représentative d’Yves Klein Sotheby’s propose une œuvre de la série « Suaires anthropométriques. « Ant Su 5 » est estimée 700 000 à 900 000 euros, le prix à payer pour acquérir ces corps nus et peints projetés sur la toile devenant ainsi un substitut au pinceau et à la main du peintre.

Martial Raysse  » la France orange », huile, photographie et collage sur toile et bois, 83,2 x62,5 cm; estimation: 400 000- 600 000 euros; ancienne collection Georges Pompidou

Parmi les pièces contemporaines, il faut admirer « La France Orange » de Martial Raysse. Cette idole du Pop Art, inspiré par Warhol, a réalisé une suite de portraits féminins à la beauté standardisée, presque publicitaire, dans un mélange de couleurs fluos. Cette œuvre avait été acquise par Georges Pompidou, alors qu’il était encore Premier Ministre. Elle est estimée 400 000 à 600 000 euros.

Pierre et Gilles « Caïn et Abel », photographie peinte et encadrée par les artistes, 129 x 191 cm, estimation: 25 000- 35 000 euros.

La liste des artistes proposés et impressionnante : François-Xavier Lalanne, Fautrier , Ichaux, Soulages, Zadkine, Dubuffet, Christo, Vasarely, Olivier Debré, Vik Muniz, Jan Fabre, Cindy Sherman, Philippe Cognée…. Mais aussi Pierre et Gilles et leurs œuvres photographiques uniques au Kistch assumé étourdissant ou les œuvres si espagnoles de Manolo Valdés interprétant Vélasquez avec brio et dont les grandes menines furent exposées dans les jardins du Palais-Royal.

Manolo Valdès, « Menina », bronze à patine brune et verte, hauteur 35,5cm; estimation: 60 000- 80 000 euros.

Sotheby’s Paris,
76 Faubourg Saint-Honoré, 75 008 Paris
Exposition jusqu’au mardi 4 décembre de 10h à 18h
Ventes les 4 et 5 décembre.
www.sotheby’s.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Picasso primitif au musée du quai Branly, formidable exposition ! #parismuseum #parismusees #artinparis #quaibranlymuseum #museeduquaibranly #picasso #pablopicasso #museepicasso #picassomuseum #picassomuseumparis

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page