Sur les traces des Indiens Hopis

marche-de-l-art, publié le

Masque de kachina Koklo, vers 1900. Feutrine de chapeau, plumes de corvidé et de rapace. Estimation: 6 000- 8 000 euros.


Petit, garçon, vous jouiez avec vos camarades aux indiens et aux cowboys. Vous préfériez incarner le chef indien. Sa liberté, sa vie au grand air, ses coutumes, ses masques de plumes et la vie du clan vous séduisaient. Cette passion enfantine, vous la retrouverez certainement en assistant dimanche prochain à la vente d’objets des indiens Hopis organisée par Eve Enchères.

Masque de kachina kwikwilyaka, kachina moqueur, vers 1930-1940. Cuir, pigments, écorce de cèdre. Estimation: 18 000-22 000 euros.


Les indiens Hopis vivent encore aujourd’hui en Arizona. Leur culture mélange vie réelle et esprits. Il existe pratiquement autant d’esprits que de situations. Dans leur mythologie, les kachinas sont des esprits : esprits de la pluie, du feu, du vent, mais aussi esprits bienfaisants ou malfaisants, espiègles ou inquiétants. Plusieurs fois par an, les Hopis pratiquent des danses rituelles appelées danses Kachinas. Masqués, les hommes sont alors les esprits en mouvement et sont libres de leurs actes. On trouve ainsi des masques d’une variété et d’une créativité inouïe. Pour les créer, les Hopis utilisent tout ce qu’ils peuvent trouver : cuir des selles de chevaux des « envahisseurs blancs », fil de fer, feutrine de chapeau. Ils ornent les masques de crins, de plumes, les teignent de couleurs variées. Ils y ajoutent des excroissances de bois, des épis de maïs, du coton, des éléments de vannerie… Le résultat est saisissant.

Masque de kachina Sio Hemis. Vers 1890-1900. Cuir, pigments naturels, vannerie, fibre végétale, coton nautrel, bois. Estimation: 18 000- 22 000 euros.


Ces masques sont collectionnés par les américains mais les européens s’y intéressent aussi. A la différence des arts de l’Afrique dont les prix ont considérablement grimpés, les pièces d’art Hopi, de qualité aussi exceptionnelle que la collection française proposée par Eve enchères, sont encore d’un prix raisonnable. Les évaluations des masques proposés commencent ainsi à 1 500 euros et grimpent jusqu’à 22 000 euros pour les pièces les plus spectaculaires.

Masque de kachina Rugan. Vers 1930-1940. Cuir, laine, bois et pigments. Estimation: 18 000-22 000 euros.


Mais il y a aussi des poupées. En bois peint de vives couleurs, également nommées kachinas, elles représentent ces danseurs avec leurs masques et leurs ornements. Elles étaient offertes aux enfants à l’issue des fêtes pour qu’ils se familiarisent avec le monde des esprits. Il ne s’agit donc pas de jouets mais d’objets ornementaux ce qui explique leur bon état de conservation. Ces poupées ont à la fois un aspect enfantin et un charme magique qui en font des objets de collection recherchés. Les exemplaires qui seront vendus dimanche prochain datent pour la plupart des années 20 et sont estimés entre 2 500 et 11 000 euros.
N’hésitez pas à découvrir l’art des Hopis. Il vous envoutera au point, peut-être, de vous inciter à collectionner poupées et masques Hopis.

Vente Eve Enchères du dimanche 16 décembre 2012 à 14h30. Hôtel Drouot, salle 9.
Expositions : le 15 décembre de 11h à 18h et le 16 décembre de 11h à 12h.
Catalogue consultable sur : www.auctioneve.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page