Brafa de Bruxelles: la Belgique en art majeur

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

« Femmes et enfants », Paul Delvaux (1897-1994), galerie des Modernes

C’est l’hiver et le soleil brille sur Bruxelles par un temps froid et neigeux. La Brafa (Brussels Antiques and Fine Arts Fair) ouvre ses portes à Tour et Taxis, superbe bâtiment industriel du XIXe siècle habilement restauré. Entre la mondaine Biennale des Antiquaires de Paris et la plus sérieuse et élitiste Tefaf de Maastricht, la Brafa a trouvé sa place. Au fil du temps, ce salon est devenu un événement incontournable et attirait l’an dernier 46 000 visiteurs et collectionneurs du monde entier. La Brafa a sa spécificité. Bruxelles est située aux confins de la France et des Pays-Bas, a connu la domination espagnole tout en subissant l’influence des villes hanséatiques avant de devenir en 1830 la capitale d’un pays qui sous le règne de Léopold II constitua en Afrique un grand empire colonial. Cette histoire foisonnante trouve son écho dans la diversité des antiquaires belges.

« Pâmoison de la vierge », Anvers vers 1530-1540, élément de retable, galerie de Pauw-Müller

Tableaux flamands exaltant une existence anacréontique, statuaire du Congo, riche mobilier aux marqueteries de fleurs, porcelaines précieuses de Chine et du Japon, mobilier et objets Art Nouveau, œuvres des grands artistes belges du XIXe et du XXe siècle (Khnopff, Rops, Ensor, Spilliaert, Permeke, Van de Woestyne, Delvaux, Magritte…), artistes belges contemporains comme Wim Delvoye ou Jan Fabre, délicates vierges à l’enfant des ateliers de Malines, bandes dessinées tout est réuni pour donner à la Brafa une envergure internationale grâce à sa belgitude. De fait, tous les grands antiquaires belges sont présents : Oscar de Vos,Bernard de Leye, Axel Vervoordt, Harold t’Kint,de Roodenbeke, Claes gallery, Berko Fine Paintings, Vrouyr, Lancz gallery, Le Couvent des Ursulines, De Pauw-Müller, De Wit Fine tapestries, Boon gallery, d’Arschot & Cie, de Backker, Francis Maere fine Arts, Jan Muller, Guy Pieters….

« Nature morte », James Ensor (1860-1949), galerie Hélène Bailly

La présence étrangère est également très forte. L’amateur y trouvera là aussi des grands noms comme les Français Jean-Jacques Dutko, Mathivet ou Marcilhac pour les Arts Déco, Steinitz pour ses éblouissants décors, Xavier Eeckhout et ses bronzes animaliers, les anglais Aktis Gallery ou Finch & co et son cabinet de curiosité, le suisse Phoenix Ancient Art ainsi que de nombreuses galeries d’archéologie à la sélection magnifique mais aussi des antiquaires et galeristes hollandais, allemands comme la galerie Jörge Schuhmacher qui présente une belle sélection d’œuvres autour du portrait. Mais il y a aussi des suisses, des espagnols, danois ou hongrois…

« Choux », faïence de Bruxelles, XVIIIe siècle, Lemaire SA


Tout se déroule dans une ambiance bonhomme propre à l’hospitalité belge. Cette agréable décontraction, bien loin du snobisme compassé parisien, n’écarte pas pour autant l’érudition et la passion. La gamme de prix est large, les organisateurs souhaitant attirer un large public d’amateurs. Comme le souligne Harold t’Kint de Roodenbeke, président de la Brafa, sur son stand, les prix commencent à 800 euros.

« Chasse à courre », milieu du XVIe siècle, laine et soie, atelier français, De Wit Fine tapestries

Parmi les 128 exposants, on peut y trouver des pièces de très belle qualité pour moins de 10 000 euros et des œuvres exceptionnelles bien loin des prix stratosphériques annoncés dans les salles de ventes. Profitez-en !

« La loge », Paul Delvaux (1897-1994), 1964, encre de chine et lavis, galerie Francis Maere

Quoi de mieux qu’une sélection d’œuvres pour vous convaincre de sauter dans le Thalys séance tenante. Voici la mienne.

« Canard, courreur indien », Charles Artus (1897-1978), bronze cachet de Valsuani, galerie Xavier Eeckhout

Paire de bouts de canapé, Eugène Printz (1879-1948), vers 1930, palissandre et bronze oxydé, galerie Mathivet

« A la côte belge » Louis Artan de Saint-Martin (1837-1890), galerie Francis Maere

Masque Bété, Côte d’Ivoire, XIXe siècle,, bois, clous de tapissier,fer, kaolin, galerie Serge Schoffel

Fonctionnaire impérial, Chine, dynastie Tang (618-907), terre cuite, galerie Eric Pouillot

Gilbert et George, Sleepy; galeire Maruani-Noirhomme

Brafa
Tour et Taxis, avenue du Port 86 C B-1000 Bruxelles
Du 19 au 27 janvier 2013, de 11 H à 19 H, nocturnes le 22 et le 24 janvier jusqu’à 22 H
Prix d’entrée : 20 €
www.brafa.be

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de constance eeckhout

constance eeckhout

Bravo pour ce bel article et merci beaucoup de nous avoir cité dedans!

à très vite


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Punchy mon merveilleux petit cairn terrier #dogs #dogslovers #chiens #monchien #mydog #ilovemydog #cairnterrier #cairnterrierlove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page