Roulez jeunesse avec Artcurial à Rétromobile

marche-de-l-art, publié le

Talbot T150C de 1936 ex-usine, estimation :1,2 à 1,3 million d’euros, vente Artcurial 8 février 2013

Le cadre est moins prestigieux que le Grand Palais. Mais la vacation organisée par Artcurial, autre grand spécialiste des ventes de véhicules de collection, à la Porte de Versailles, dans le cadre du salon Rétromobile, vaut tout autant le détour que la vente Bonhams. Les collectionneurs ne s’y trompent pas. On y retrouve la même ferveur religieuse, les mêmes têtes qu’au Grand Palais, pour la plupart des amateurs ou collectionneurs attentifs, totalement absorbés dans l’examen de plus de 100 bolides d’exception. A les écouter parler à mots feutrés on se rend vite compte que la passion automobile est internationale : Anglais, Allemands, Italiens mais aussi Français sont nombreux à arpenter les allées.

Duesenberg J Convertible par Murphy, 1929, estimation: 850 000 à 1 100 000 euros, vente Artcurial 8 février 2013


Le choix est vaste, la gamme de prix fort large. Le collectionneur débutant et désargenté pourra ainsi s’acheter une Renault 4 de 1950 pour 5 000 à 8 000 euros, voiture mythique des Trente Glorieuses et des Français partant en vacances dans le midi. S’il veut monter en gamme, il pourra porter son choix sur le Mercedes 280 SLC coupé de 1978 : Artcurial en attend 8 000 à 12 000 euros. Tout aussi accessible pour des marques aussi prestigieuses, il sera possible de devenir propriétaire d’une Bentley S2 de 1961 pour 20 000 à 30 000 euros ou d’une Rolls-Royce Corniche de 1971 pour 34 000 à 40 000 euros.

Ferrari 250 cabriolet Pininfarina serie, 1962, estimation: 550 000 à 850 000 euros, vente Artcurial 8 février 2013


Bien entendu, il y a plus désirable, plus fantasmatique. Mais il faudra y mettre le prix.
Artcurial est ainsi chargé de vendre neuf voitures de collection Pierre Brignole, éditeur et chanteur corse. Selon maître Poulain on y trouve « les classiques de grandes marques signées par les meilleurs carrossiers ».Effectivement quand on aime les belles carrosseries, il y a de quoi tomber à la renverse. Citons les deux plus beaux lots : un cabriolet Bugatti 57 de 1932 apr Vanvooren estimé 550 000 à 850 000 euros et une Hispano Suiza H6C de 1931 estimée 300 000 à 600 000 euros.
Dans un registre différent et beaucoup plus sportif, on peut acheter une Ferrari 250 GT cabriolet pininfarina de 1962 pour 550 000 à 850 000 euros ou la Ferrari Testarossa d’Alain Delon estimée modestements 40 000 à 80 000 euros.

Fiat 8V Vignale de 1953, estimation: 750 000 à 850 000 euros, vente Artcurial 8 février 2013


Parmi les véhicules de rêve, signalons une Fiat 8V Vignale de 1953 estimée 750 000 à 850 000 euros. Cette véritable œuvre d’art appartenait à un playboy italien qui aimait faire poser ses multiples conquêtes en bikini sur le capot de sa voiture. Autre merveille : une Duesenberg J convertible par Murphy de 1929 attendue autour de 850 000 à 1 100 000 euros ou une Talbot T26 Cabriolet Usine de 1946 estimée 250 000 à 350 000 euros.
La collection d’un concessionnaire Peugeot et Citroën sera l’occasion pour l’amateur d’acheter huit Citroën dans des états exceptionnels dont une rare Peugeot 402 Eclipse, l’une des 29 répertoriées au monde, estimée 170 000 à 240 000 euros.
Mais le lot le plus cher de la vent est une voiture de course au palmarès décoiffant (24 heures du mans, Mille Miglia) : une Talbot Lago T150 C de 1936. Cette merveille pourrait atteindre 1,2 à 1,6 million d’euros.

Vente Artcurial, parc des expositions de Paris, Porte de Versailles, 75015 Paris.
Vente le 8 février à 14 Heures.
Exposition dans le cadre du salon Rétromobile
www.artcurial.com/motocars

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page