Boudin: des expositions et une vente aux enchères

marche-de-l-art, publié le

Eugène BOUDIN (Honfleur, 1824 – Deauville,1898) LE HAVRE, COUCHER DE SOLEIL SUR LE RIVAGE, CIRCA 1885-1890 Huile sur toile
Estimation : 50000 – 70000 €, Arcurial


Jouons aux devinettes ! Quel artiste était surnommé par Corot le « roi des ciels » ? A qui Monet faisait-il allusion en disant qu’il lui devait tout ? Il s’agit d’Eugène Boudin (1824-1898), peintre des Côtes Fleuries, d’Albâtre et d’Opale. Connu pour ses marines et ses scènes de plage représentant, à Trouville ou Deauville, les élégantes en crinoline, le musée Jacquemart-André à Paris lui rend ce printemps un hommage appuyé en présentant une soixantaine d’œuvres provenant du monde entier. On y retrouve toute sa palette de bleus et de gris mais également ses sujets de prédilection : les plages mondaines de Normandie, la vie des pêcheurs, les lumières du midi découvert à la fin de sa vie et les ports et grands navires aux mâts et voiles majestueux. Boudin est également présent dans les expositions prévues dans le cadre des manifestations de « Normandie Impressionniste ». Le musée Malraux du Havre présente ainsi en introduction à l’exposition consacrée à « Pissarro dans les ports » plusieurs tableaux de Boudin soulignant le contraste entre ces deux artistes, le premier s’intéressant à la vie maritime besogneuse alors que le second se concentrait sur la beauté des bateaux. Esthétisme de la mer qu’on peut également contempler dans les photographies de Gustave Le Gray.

Eugène BOUDIN (Honfleur, 1824 – Deauville,1898) ETRETAT, BATEAUX DE PECHE SUR LA PLAGE ET FALAISE D’AVAL, 1890 Huile sur toile
Estimation : 100000 – 150000 €, Artcurial


Boudin a toujours suscité l’intérêt, non seulement des musées mais aussi des collectionneurs privés. Régulièrement, des œuvres passent en vente aux enchères. On y trouve des dessins, des tableautins mais également de grandes marines. L’éventail des prix est fort large : on peut aller de 1 000 euros pour un simple dessin à 20 000 euros pour une aquarelle et monter à plusieurs centaines de milliers d’euros pour ses fameuses scènes mondaines de plages en été dont le musée Jacquemart-André présente plusieurs exemplaires.

Même s’il est régulièrement accroché aux cimaises des salles de ventes, il est rare qu’une seule maison propose plusieurs œuvres dans une seule vacation. C’est pourtant le tour de force réussi par Artcurial. Les commissaires-priseurs du Rond Point des Champs-Elysées vendent 17 dessins, aquarelles et tableaux de l’artiste. Elles proviennent toutes d’une collection parisienne et sont très représentatives des centres d’intérêt de l’artiste.

Eugène BOUDIN (Honfleur, 1824 – Deauville,1898) LA RADE D’ANVERS Aquarelle et crayon sur papier
Estimation : 8000 – 12000 €, Artcurial


S’il n’y a pas d’élégantes sur la plage, l’amateur pourra hésiter entre les rives d’un cours d’eau, des vues de ports et de navires, des études d’atmosphère par temps gris ou au soleil couchant. Il pourra même acheter un délicieux dessin de lapins, un peu sur le modèle du lièvre de Dürer de l’Albertina de Vienne. Ce dessin modeste et charmant est estimé 500 à 600 euros. Il faudra compter entre 800 et 15 000 euros pour des aquarelles dont une belle « Rade d’Anvers » exposée par la fameuse galerie Schmidt.
Parmi les tableaux, un groupe de pêcheuses sur la plage de Berck sous un ciel gris et lourd pourrait partir entre 30 000 et 40 000 euros. « Le Havre un bassin », huile sur panneau aux tons gris-bleu mériterait de figurer dans l’exposition du musée Malraux et pourrait trouver preneur sur la base d’une estimation comprise entre 50 000 et 70 000 euros. Il en va de même pour la sortie d’un Transatlantique toujours au Havre, œuvre datée de 1866 et estimée 60 000 à 80 000 euros.

Eugène BOUDIN (Honfleur, 1824 – Deauville,1898) LE HAVRE. UN BASSIN, 1882 Huile sur panneau
Estimation : 50000 – 70000 €, Artcurial


De couleur plus vive, des bateaux de pêche sur la plage d’Etretat décrochent la palme de l’estimation la plus importante. Artcurial en attend 100 000 à 150 000 euros.
Pourtant le tableau le plus séduisant, celui qui dégage une atmosphère de tranquillité sereine, de renouvellement éternel de la nature se nomme « Le Havre, coucher de soleil sur le rivage ». Il représente probablement la plage de Sainte Adresse à marée basse. On y aperçoit des silhouettes de marins affairés autour d’une barque et de pêcheurs vérifiant leurs lignes. Au loin, le soleil voilé par de laiteux nuages s’apprête à disparaître. Une pure merveille estimée 50 000 à 70 000 euros !
N’hésitez pas si vous pouvez investir. Boudin est une valeur sûre et une exposition monographique telle celle du musée Jacquemart-André fait toujours monter durablement la cote d’un artiste.
Vente Artcurial, 4 juin 2013 11:00
Expositions : 31 mai, de 11h à 19h 1er juin, de 11h à 18h, 2 juin, de 14h à 18h et
3 juin, de 11h à 17h
www.artcurial.com

Musée Jacquemart-André, Paris
« Eugène Boudin », exposition jusqu’au 22 juillet 2013
www.musee-jacquemart-andre.com

Musée Malraux, Le Havre
« Pissarro dans les ports », exposition jusqu’au 29 septembre 2013
www.muma-lehavre.fr

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte de Paris #paris #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parisjetaime #portedeparis #parisdoors #architecturedeparis #parisarchitecture #stylehaussmannien

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page