Plumes et paillettes: le glamour vu par Erté

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Hélène Martini, propriétaire des Folies Bergère et son ami Erté


Parisien ou provincial, avez-vous déjà mis les pieds dans un cabaret de la capitale? Certainement pas car vous jugez comme moi, avec un certain mépris snobinard, qu’il s’agit d’un lieu réservé aux touristes étrangers. Ainsi, l’univers des Folies Bergère, tenues pendant 37 ans par « l’impératrice de la nuit » Hélène Martini, vous est-il totalement inconnu. En juin 2012, la découverte des coulisses de cet univers de plumes, paillettes et décors au charme délicieusement kitsch était possible Hélène Martini dispersant aux enchères les costumes des Folies Bergère.

« La Sirène », projet de décor, gouache sur papier signée en bas à droite, Ertè,estimation: 300/400 euros. Vente Erté 8 juin 2012 (BPV).


Aujourd’hui, une autre occasion se présente. Hélène Martini met en vente, en trois vacations,1 000 dessins de projets de costumes et de décors réalisés par Erté. Cet artiste d’origine russe, il s’appelait en fait Roman Petrovitch de Tyrtov (1892-1990), était un remarquable dessinateur. Son style, très Art Déco, vient certainement de sa collaboration avec le couturier Paul Poiret, créant une silhouette féminine droite, fluide, une femme-liane libérée et aérienne typique des Années Folles. Il travaillera également pour Vogue, Harper’s Bazar et la Metro-Goldwyn-Mayer. Grand ami d’Hélène Martini, « on s’appelait cinq fois par jour » dit-elle, il collabora à la création des costumes et des décors des spectacles du célèbre cabaret.

« Marlène Dietrich », étude de costume, gouache sur papier signée en bas à droite, Erté, estimation: 500/600 euros, vente Erté 8 juin 2013, BPV.


La première vente a lieu samedi 7 juin à l’Hôtel Drouot sous le marterau de l’étude Bailly-Pommery et Voutier. Elle comprend 305 dessins datant des années 20 aux années 80. On y sent l’influence des Ballets Russes, l’amour de la danse et du spectacle, le désir de mise en valeur des corps, un sens inné de la mise en scène et de fêtes joyeuses ainsi qu’une folie délurée propre à l’âme slave. Ces gouaches sont un morceau de l’histoire du Paris nocturne. Elles mêlent un esprit cabaret russe et une légèreté typiquement parisienne.

« Le perroquet », gouache sur papier, signée en bas à droite, Erté, estimation:400/500 euros, vente Erté 8 juin 2013, BPV.


Elles devraient séduire les amateurs du monde entier pour qui Paris reste la capitale du glamour et de l’art de vivre. D’autant plus que les estimations sont très raisonnables et varient entre 300 et 800 euros.

Vente Ertè, collection Hélène Martini, Hôtel Drouot, 8 juin 2013,
Exposition le 7 juin de 11h à 18h et le 8 juin de 11h à 12h
www.bpv.fr

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de Toscadomi

Toscadomi

Belle occasion d’acquérir un « truc en plumes », via ce dessinateur hors pair. Et puis pour vous, cher Robin des Arts, une bonne occasion de vous encanailler sans pour autant fréquenter ces lieux de perdition !


Répondre

Avatar de Nemo

Nemo

Ah, la robe de Marlène… j’ai dans l’œil un cliché (peut -être, inventé) où l’on ne voit que sa chevelure fondue dans les volutes d’une robe qui ressemble furieusement à cette étude. Faire ressurgir l’imaginaire d’un trait … tout un art.


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page