Laissez-vous coffrer par le cardinal Mazarin

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Coffre du cardinal Mazarin, en laque du Japon, Période Edo (première moitié du XVIIème siècle), Vente Rouillac, château de Cheverny, 9 juin. Prix de départ: 200 000 euros.


Le syndrome du « salon de grand-maman » va encore frapper ce week-end à Cheverny. Il ne faut pas vous inquiéter : il enrichit souvent les vendeurs estomaqués par les résultats obtenus. De quoi s’agit-il ? Le plus souvent des héritiers, consternés par l’intérieur suranné et vieillot de grand-papa ou de grand-maman, décident de se débarrasser du bric-à-brac décorant le salon. Chaises, fauteuils, commodes, horloges et lampes prennent alors le chemin de la salle des ventes. Et c’est là que l’effet « potiche chinoise » fait d’une succession banale une transmission d’importance. Bien souvent, un vase du salon destiné à accueillir les fleurs du jardin ou transformé en vulgaire pied de lampe se révèle être une potiche aux marques impériales. Issu des multiples pillages et trafics des Français et des Anglais dans l’Empire du Milieu, il s’est retrouvé dans un tranquille salon de province après avoir connu les splendeurs de la Cité Interdite ou du Palais d’Eté. Et le vase quelconque, disputé par de riches chinois, est vendu plusieurs millions d’euros.

Vue du panneau frontal du coffre de Mazarin, scène du Genji Monogatari (Le Dit du Genji)


Ce phénomène « potiche chinoise » pourrait bien gagner un coffre en laque du Japon. Ses propriétaires, une tranquille famille du Val-de-Loire, l’utilisaient comme bar y stockant les bouteilles destinées à l’apéro du dimanche. Il avait été acheté en 1970 pour une somme symbolique.
Présenté aux commissaires-priseurs Philippe et Aymeric Rouillac, ces derniers ont tout de suite eu un flash. Il ressemblait étrangement à un exemplaire plus petit en cèdre, laqué, incrusté d’or de nacre et d’argent exposé à Londres au Victoria and Albert Museum.

Panneau arrière du coffre Mazarin , motifs d’oiseaux et de magnolias.


S’il s’agissait bien d’un modèle similaire à celui du Victoria and Albert, c’était une découverte majeure. Ces coffres en laque précieuse on en effet été produit au XVIIème siècle à l’époque Edo et le Japon prohiba l’exportation des laques en 1641. Tout comme le modèle du musée londonien, l’exemplaire confié aux Rouillac est orné de scènes du « Genji Monogatari », un roman épique écrit au XIe siècle par Murasaki Shikibu, dame de la cour impériale. On y suit l’histoire romanesque d’un prince d’une rare beauté, poète et séducteur.

Panneau latéral droit du coffre Mazarin, scène de jardins


Or, le cardinal Mazarin fit acheter plusieurs coffres en laque du Japon en 1658 à Amsterdam auprès de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Après de multiples recherches, il a été possible de retracer le parcours de notre fameux coffre. Inscrit au numéro 829 dans l’inventaire établi au décès du cardinal, une de ses nièces, probablement Anne Mancini, duchesse de Bouillon hérite du coffre. Resté dans la descendance de cette famille, il est vendu en 1801 à un anglais William Beckford pour la somme de 1 280 francs. Il passe ensuite dans les familles de Lord Hamilton et de Sir John Trevor Lawrence. Puis en 1941, il est acheté par un certain docteur Zaniewski qui le cédera en 1970 à un ingénieur français de la Shell Petroleum qui l’emportera avec lui en Touraine.

Dessus du couvercle du coffre Mazarin, « Les huit vues d’Omi ».


Ce coffre est un véritable chef d’œuvre de virtuosité. Au XVIIème siècle les japonais maîtrisent à la perfection l’art de la laque. Les détails sont d’une extraordinaire délicatesse. Le panneau frontal illustrant le Dit du Genji est orné de 36 personnages et d’une multitude d’animaux illustrant une scène de tempête. Palais et jardins alternent dans une architecture idéale ; des femmes élégantes recueillent des insectes et des fleurs dans des boîtes rondes ; des pêcheurs à la ligne s’activent autour d’un bassin. La représentation est une merveille d’équilibre.

Clef et serrure du coffre Mazarin


Le dessus du couvercle est lui orné de personnages et d’animaux évoluant dans un temple montagneux. Le panneau arrière est orné de magnolias et d’oiseaux…
Une abondance de décors d’un équilibre parfait, d’une beauté absolument stupéfiante.
Ce coffre merveilleux a été délicatement nettoyé par les ateliers Brugier, les grands spécialistes de la laque. Présenté dans la vente de dimanche après-midi, la maison Rouillac a fixé la mise à prix de cette pièce historique, qui mériterait de figurer au Musée du Louvre, à 200 000 euros. Elle devrait atteindre un montant très élevé. Ce coffre « Mazarin » bénéficie en effet, pour le malheur de nos impécunieux musées, d’une autorisation de sortie du territoire. Ce qui devrait attiser la convoitise de riches institutions étrangères. Les vendeurs pourraient devenir millionnaires !

Vente dimanche 9 juin 2013, étude Rouillac, château de Cheverny.
www.rouillac.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Mystère

Mystère

belle histoire cher Monsieur que vous nous racontez avec cette histoire de coffre ayant appartenu au grand cardinal. Et changeant des habituelles histoires d’une coupe ou d’un vase chinois trouvés dans une brocante. Va-t-il partir au Japon ou en Grande-Bretagne ? Réponse bientôt. J’espère que vous nous tiendrez au courant


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page