Les jeux vidéo, objets d’art du XXIème siècle?

marche-de-l-art, publié le

Super Mario Bros & Duck Hunt pour Nintendo NES USA; estimation:1200 à 1 300 euros. Vente Millon, 13 juin 2013.

Autant l’avouer sans détour au risque de passer pour définitivement « has been » : je n’ai jamais touché un jeu vidéo de ma vie. Je ne sais même pas comment ça fonctionne. Pour moi, le maniement d’une console de jeu est une énigme aussi insoluble que mon incapacité à distinguer le cantonais du mandarin. C’est vous dire ! Et pourtant, je vais vous parler de la première vente de jeux vidéo organisée par la maison Millon. Pour l’expert de la vente, Camille Coste, ces jeux appartiennent aux arts des cultures populaires, le communiqué de presse n’hésitant pas à évoquer un 10ème art. Il est vrai que le jeu vidéo, et je me contente ici de reprendre servilement ledit documentde presse, rassemble en un seul média l’image, le son, le scénario, l’animation et un langage qui lui est propre le gameplay. J’éviterai de disserter sur cette « langue » dont j’ignorais jusqu’à présent l’existence pour reconnaître que le jeu vidéo a donné naissance à bien des héros (Pac Man, Mario Bross…), véritables stars de troupeaux de fan, devenus, soyons tendance, totalement « addict ».
De là à parler de 10 ème art, il y a un pas que je ne franchirai pas. A mon sens, ce sont des jeux et comme tels, ils entrent dans la catégorie des ventes de jouets. Il n’y a aucun mépris dans ce constat. Bien au contraire. Il y a trente ans, ce secteur du marché n’existait pas et on ne s’arrachait pas encore les Dinky Toys ou les poupées Barbie vintage. La bande dessinée, pas vraiment un jeu mais au départ un loisir réservé aux enfants, n’était pas non plus un secteur porteur et les albums de Tintin n’atteignaient pas des centaines de milliers d’euros.

Set « Robot » pour Nintendo Famicon japonaise,1985; estimation: 400 à 500 euros, vente Millon 13 juin 2013


C’est pourquoi l’achat de jeux vidéo vintage pourrait s’avérer à moyen ou long terme un excellent placement. A condition de s’y connaître. La vente Millon propose un large éventail de lots des premiers balbutiements des années 70 aux productions des années 2000. Les estimations sont aussi très variables puisqu’il faudra compter 3 000 à 4 000 euros pour une console Magnavox Odyssey, version import France de 1974, rarissime selon le catalogue, à 150 euros pour une console Nintendo GameCube Pack « Zelda » de 2003 certainement beaucoup plus courante.

Console Nintendo GameBoy Original N & B-France 1990; estimation: 120 à 150 euros, vente Millon, 13 juin 2013.


Sincèrement, je n’irai pas plus loin dans l’évocation des lots me sentant totalement incapable de vous signaler les pépites de cette vente. Je soulignerai seulement que le lot le plus cher porte bien son nom. Il s’agit, selon l’expert, d’un jeu mythique de la fin des années 90, une pièce exceptionnelle. Estimée 12 000 à 15 000 euros, elle s’appelle Goldeneye 007 pour Nintendo 64-version PAL FR (sortie le 25 août 1997).
Si vous n’avez pas l’intention d’acheter, il faut suivre cette vente attentivement. Si les résultats sont à la hauteur, on pourra parler de la naissance d’un segment bien particulier du marché. Il ne vous restera plus alors qu’à pister vos chères têtes blondes et à les brider pour éviter qu’ils ne cassent des consoles et des jeux qui pourraient, à l’avenir, valoir de l’or.

Vente Millon, Jeux Vidéo Games, salle VV, 3 rue Rossini, 75009 Paris,
Exposition 12 juin, 11h-18h, le 13 de 11h à 14h, vente le 13 juin à 18h
www.millon-associes.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de H.

H.

Je suis un fan de jeux vidéo et collectionneur impénitent. Merci pour l’article qui cependant aurait pu être davantage détaillé et s’appuyer sur de plus amples illustrations.

Certes, étant donné les côtes affolantes dont bénéficient les jeux vidéos vintage on pourrait être tenté d’investir dans ce domaine mais il y a deux inconnues: quels jeux et consoles vont prendre de la valeur dans les années à venir (en général les pièces les plus rares à condition qu’elles soient complètes et en bon état, indépendamment de la qualité encore faut-il connaître le tirage) ? Et dans un deuxième temps nous ne sommes pas à l’abri d’une brusque décôte ( ex: les montres swatch). Car même si le matériel vidéo-ludique vintage est pour une grande part très robuste (principalement les consoles à cartouches: j’ai une nes qui a 24 ans et qui se porte comme un charme) sa longévité n’est pas indéfinie. Et qu’adviendra-t-il de machines qui ne fonctionnent plus ? A défaut d’aller aux rebuts, elles perdront toute valeur. Il restera toujours les boîtes, jaquettes et manuel d’instruction pour se consoler…

Ps: en début d’article, vous employez le mot « has-been » qui est d’après le contexte inapproprié: un has been se dit d’ une ancienne célébrité qui a perdu toute notoriété ou tout talent. Un mot plus juste serait « ringard ». ;)


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Punchy mon merveilleux petit cairn terrier #dogs #dogslovers #chiens #monchien #mydog #ilovemydog #cairnterrier #cairnterrierlove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page