Achetez un authentique Picasso pour 100 euros!

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

« L’homme au gibus »-Pablo Picasso 1914. Copyright: succession Picasso 2013

Non ! Inutile de penser que je mérite l’internement et les électrochocs afin de rétablir une santé mentale défaillante. Je dis la vérité. D’ici la fin de l’année, vous pourrez devenir l’heureux propriétaire d’une œuvre de Picasso pour 100 euros. Et pas n’importe quelle œuvre. Ils ‘agit d’un dessin de Picasso. Réalisé en 1914, il est représentatif de sa période cubiste. Il s’agit d’un « Homme au gibus ». Ce motif apparaît sous cette forme dans l’œuvre de Picasso dès 1913 avec ses découpages de plans colorés, créant ainsi une profondeur sans avoir recours à la perspective. Cette construction, on la retrouvera un peu plus tard chez Picasso lorsqu’il composera les décors et costumes de « Parade », dansé par les Ballets Russes de Diaghilev sur une musique de Satie. Notre dessin n’est donc pas une œuvre secondaire. Alors pourquoi l’obtenir pour 100 euros, même pas le prix d’un bon dîner dans un restaurant étoilé ?
C’est simple. Vous participez à une loterie. L’opération baptisée « 1 Picasso pour 100 euros » est lancée par l’Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr, ville libanaise classée au patrimoine mondial de l’Unesco afin de financer ses projets. Elle émet 50 000 billets d’une valeur de cent euros. Le 18 décembre prochain, un tirage au sort réalisé sous la surveillance d’un huissier dans les locaux de Sotheby’s désignera l’heureux gagnant qui se verra remettre ce dessin gouaché. Pour y participer, c’est enfantin : il suffit de vous connecter sur www.1picasso100euros.com et d’acheter un billet. Rien ne vous interdit d’en acheter plusieurs afin de multiplier vos chances.
Si vous gagnez vous serez alors le détenteur d’un dessin cubiste du grand maître espagnol dont la valeur est estimée à un million de dollars soit environ, au cours actuel, 750 000 euros.
L’angoisse vous gagne. Que faire de cette œuvre qui devrait orner les murs de votre salon ? Vous pouvez le conserver mais vous avez alors tout intérêt à équiper votre maison ou votre appartement : porte blindée, vitres anti-effractions, alarmes et abonnement à une société de surveillance sans compter une modification de vos contrats d’assurance.
Le vendre est tentant. Le produit de la vente serait soumis à la taxe de 5 % mais il vous en resterait assez d’argent pour apurer vos dettes et envisager d’autres dépenses. Mais il y a un hic. Les collectionneurs n’aiment pas voir revenir sur le marché des ventes publiques une œuvre qui vient d’y passer d’une façon ou d’une autre. Cette loterie, même s’il ne s’agit pas d’une vente, suscite fatalement la curiosité et tous les amateurs suffisamment riches pour acheter ce dessin hésiteront à acquérir une œuvre ayant fait l’objet d’une large publicité. Mieux vaut donc le garder un temps et le remettre en vente dans quatre ou cinq ans. A moins d’avoir recours à une vente privée. Sotheby’s participant à cette opération, vous lui confiez la revente du dessin. Ils trouveront alors discrètement un acheteur qui le gardera précieusement chez lui et vous n’aurez plus à vous angoisser à l’idée d’un vol.
Seul problème : votre Picasso étant une œuvre d’art, elle échappe à l’ISF. Autrement dit, si votre patrimoine est d’un million d’euros, vous ne devenez pas taxable à concurrence de 1 750 000 euros puisque ce dessin n’est pas imposé. En revanche, si vous le vendez, vous devenez taxable. A méditer !
Quel bonheur mais aussi quelle angoisse de devenir propriétaire d’un Picasso ! Et n’oubliez pas le célèbre slogan de notre loto national: « 100 % des gagnants ont tenté leur chance ».

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page