Une année 2012 en demi-teinte pour les ventes aux enchères d’art

marche-de-l-art, publié le

Oeuvre de Jean-Michel Basquiat (1960-1988), Untitled 1983, adugée frais compris 22 millions d’euros. Vente Christie’s Londres, 25 juin 2013

Le Conseil national des ventes présentait hier son rapport d’activité sur l’année 2012.
Si l’on s’en tenait aux records mondiaux obtenus pour les artistes modernes et contemporains on aurait tendance à croire que les ventes aux enchères d’art et d’objets de collection sont en plein boom. Les prix s’envolent et les dernières ventes de juin 2013 ne dérogent pas à la règle. La preuve : une œuvre de Basquiat s’est vendue 22 millions d’euros à Londres.
Pourtant, en 2012, les enchères ont reculé de 5,9 % dans le monde pour atteindre 24,5 milliards d’euros contre 26,1 milliards en 2011, année record. Ce repli a un nom : la Chine. Dans l’Empire du Milieu, les ventes sont en recul de 22 %. Cette chute importante peut s’expliquer par le ralentissement de l’économie chinoise et par une relative frilosité des nouveaux millionnaires.
Le marché européen s’est également contracté avec une baisse des transactions de 1,1 %. Mais si le recul est spectaculaire en Allemagne (-20,8 %), moins marqué en France (-1,8 %), le produit des ventes progresse au Royaume-Uni (+ 4,9 %) et en Suisse (+15,2%).
Le repli chinois profite surtout aux Etats-Unis. New-York est redevenu la première place du marché des enchères pour le secteur « Arts et objets de collection » devant Pékin même si la Chine reste le premier marché (36,6 %) devant les Etats-Unis (27,6 %), le Royaume-Uni (14,4 %) et la France bonne quatrième avec 6,1 % des ventes mondiales pour un total de 1,22 milliard d’euros.
Bien évidemment, sur ce marché des ventes aux enchères, les deux célèbres maisons de ventes anglo-saxonnes dominent. Christie’s arrive en tête avec un produit vendu de 4 milliards d’euros, Sotheby’s suivant avec 3,4 milliards d’euros. La première société de ventes française Artcurial arrive seulement en 18e position avec un montant de ventes de 144 millions d’euros. Entre la deuxième et la dix-huitième place on trouve essentiellement des sociétés anglo-saxonnes ou chinoises à l’exception notable de Dorotheum, prestigieuse maison de ventes autrichienne occupant un prestigieux palais du centre historique de Vienne.

Le Conseil des ventes constate également un mouvement de restructuration du marché .Le nombre de sociétés dans le monde organisant des ventes aux enchères d’art est de 2 600. En France, en revanche, le nombre d’opérateurs augmente. Ils sont 412 soit 4 % de plus par rapport à 2011. Mais la concentration des ventes d’art s’accentue : 63 % du montant adjugé le sont pas les vingt premiers opérateurs, Christie’s, Sotheby’s et Artcurial constituant le trio gagnant.
Cet émiettement des sociétés de ventes en France inquiète Catherine Chadelat, Présidente du Conseil des ventes. Pour elle malgré des évolutions positives, notamment le développement d’Internet, le marché français reste traditionnel dans sa conception, nombre de petites structures manquant du professionnel désormais exigé par la clientèle. Rien ne garantit que la France soit bien armée face à une internationalisation du marché.
Quant à l’année 2013, le Conseil des ventes est assez optimiste. Le marché national et international de l’art est totalement déconnecté de la conjoncture économique. Sa bonne santé est plus liée à la structure des revenus et à l’émergence de nouvelles fortunes qu’à l’économie globale. Les millionnaires étant de plus en plus nombreux, les ventes ne devraient pas faiblir puisque pour ces nouveaux collectionneurs l’art est une valeur refuge.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page