Au secours, les ventes orientalistes reviennent!

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

« Baigneuse au voile », Etienne Dinet (1861-1929), vente Gros-Delettrez, 7 octobre 2013. Estimation de 130 000 à 150 000 euros pour cette oeuvre Kitsch et sucrée. C’est bien cher!


L’Hôtel Drouot vient à peine de rouvrir ses portes qu’une vente dédiée aux tableaux orientalistes est organisée les 7 et 8 octobre prochains. Il n’y a malheureusement pas de quoi s’en réjouir.
Pourtant l’orientalisme est bien séduisant. Ce goût des artistes pour un Orient fantasmé naît au XIXème siècle, principalement à l’époque romantique, avec des artistes aussi célèbres qu’Ingres, Eugène Delacroix, Théodore Chassériau, Eugène Fromentin, Léon Gérôme ou Horace Vernet. Les tableaux de ces grands artistes sont souvent splendides, habités d’un souffle épique, d’un érotisme subtil (pensez au « Bain turc » d’Ingres) et de coloris subtils. Tout au long du XIXème siècle et même dans la première moitié du XXème, ce mouvement s’est amplifié, développé au point qu’il n’est pas possible de parler d’école mais plutôt d’une tendance à la mode, sans style particulier regroupant des peintres d’inspiration et de qualité diverses. Certes des artistes de valeur sont apparus comme Jacques Majorelle ou dans une moindre mesure Félix Ziem. De grands maîtres comme Matisse ont également abordé ces rivages. Mais il faut bien reconnaître que dans l’ensemble ces peintres étaient assez médiocres, pour ne pas dire franchement mauvais. Et c’est bien là que le bât blesse !
Avec la montée en puissance, financière s’entend, des monarchies pétrolières et de certaines belles fortunes du Maghreb et du Machrek, les tableaux orientalistes, tombés dans l’oubli à l’exception des grands artistes précités, ont retrouvé un public de collectionneurs. Nombre d’entre eux ayant de gros moyens, les maisons de ventes, c’est assez légitime, ont misé sur ce secteur. Les catalogues de ventes sont souvent épais, abondamment illustrés, remplis de commentaires flatteurs et dithyrambiques. A bien les regarder, on en a cependant vite la nausée.

« Cheval mamelouk », Carle Vernet (1758-1836), vente Gros-Delettrez 7 octobre 2013; estimation 80 000 à 100 000 euros. Estimation raisonnable pour l’un des grands peintres de chevaux pas vraiment estampillé orientaliste.


On y trouve des tableaux de qualité et des artistes excellents.
Ce sera le cas par exemple le 8 octobre prochain de ce « cheval mamelouk » de Carle Vernet (1758-1836). Père d’Horace Vernet, on ne peut pas vraiment le considérer, à la différence de son fils, comme un orientaliste. C’est plutôt une peintre du cheval, dans la tradition et avec la virtuosité de Stubbs. C’est pourquoi il est tout à fait légitime d’estimer ce superbe cheval arabe 80 000 à 100 000 euros. De même des artistes moins connus mais à la personnalité stylistique affirmée méritent des prix élevés. C’était le cas chez Artcurial en juin dernier pour « Le fumeur » de Rudolf Ernst (1854-1932). Cet artiste autrichien avait pour habitude de représenter des personnages richement parés dans des intérieurs de palais orientaux. Ses toiles dégagent une atmosphère exotique, luxueuse, un brin décadente et sophistiquée. Ce qui justifiait un prix d’adjudication de 162 890 euros. Dans un esprit similaire, la vente du 7 octobre à Drouot propose un « Gardien du harem » de l’artiste digne des sérails de la Sublime Porte et estimé 25 000 à 35 000 euros.

« Le fumeur », Rudolf Ernst (1854-1932), vendu 162 890 euros chez Artcurial le 19 juin 2013. Prix normal pour l’un des grands artistes orientalistes du XIXème siècle.


Mais ce degré d’excellence n’est pas la marque de fabrique de ces ventes. On y trouve plutôt un bric-à-brac de peintres certains honnêtes mais laborieux et répétitifs, d’autres n’ayant d’artistes que le nom.
Plusieurs d’entre eux, honnêtes mais sans gloire, ont cependant connu une ascension fulgurante de leur cote dans les salles de ventes. C’est le cas d’Etienne Dinet (1861-1927). Dans des couleurs vives, il donne une image idéalisée d’une Algérie heureuse, de jeunes femmes dénudées offertes à la convoitise des coloniaux de l’époque. Son style est facile, sirupeux, sucré pour ne pas dire « loukoumesque ». Parfois une œuvre sort du lot par son humanisme, notamment ses portraites de vieillards. Mais c’est rare. Il a son public. Mais franchement dépenser 130 à 150 000 euros pour une « baigneuse au voile », c’est beaucoup trop pour un peintre de genre un peu facile.

« Fantasia », Hassan El Glaoui (1924- ), oeuvre estimée 20 000 à 30 000 euros dans une vente Artcurial du 19 juin 2013; invendue car prix trop élevé pour un « artiste » plus que mineur.


Mais il y a plus grave. Car les croûtes de prétendus artistes pullulent. Et pourtant leurs estimations ne sont pas données. Faut-il investir 25 000 à 30 000 euros dans un tableau de Louis-Joseph Endres (1896-1989) représentant deux femmes sur une terrasse à Tanger au style lourdingue et pâteux. Certainement pas. Il n’a d’ailleurs pas trouvé preneur. Faut-il mettre 5 000 euros, le 8 octobre prochain, dans une gouache d’Hassan El Glaoui, l’orientaliste contemporain à la mode au style improbable et inconsistant ? Encore moins, aucune des œuvres présentées en juin chez Artcurial n’ayant trouvé preneur.
Et nous ne parlons pas ici des toiles « anciennes » ripolinées à l’excès et sentant presque la peinture fraîche !
Et l’on pourrait continuer ainsi à l’infini. Même pour de grands artistes, il convient d’acheter avec prudence. Les peintres orientalistes ont souvent produit à l’excès. Tout n’est pas bon même chez les meilleurs. Ainsi toute vente orientaliste propose plusieurs Majorelle. Certains sont exceptionnels, d’autres franchement bâclés.
Enfin avant de vous embarquer sur la barque de l’orientalisme, sachez que la cote de ces artistes, à l’exception de certains d’entre eux, est plus que fluctuante et varie en fonction des évolutions économiques. Un achat dans ce secteur du marché de l’art ne vous garantit ni plus-value ni retour sur investissement. A bon entendeur salut !

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

5 commentaires

Avatar de Mystère

Mystère

très intéressante et percutante votre analyse monsieur Robin. Merci pour ce bel article


Répondre

Avatar de JACK.BRUXELLES

JACK.BRUXELLES

votre article est intéressant, mais aussi celui d’un « néo amateur » peu au fait de la peinture orientaliste, celle du XIX ème et du début du XX ème siècle.
Depuis lors l’orientalisme, qui n’est pas une école, a eu des représentantsbrillants que vous semblez ne pas connaitre, je parle ici notamment de l’Ecole d’Alger (Abd el Ttif vous dit il quelque chose ? j’en doute) ou même pour être à jour de peintres post orientalistes comme LAURIOZ. Vos remarques sur les amateurs fortunés du moyen orient et d’Algérie sont exactes (les amateurs tunsiens sont sous contrôle depuis 50 ans, et le marché marocain est chasse gardée royale), la remarque est valable bien sur pour le golf. Je vous invite si ce n’est trop vous demander à vous instruire notamment par l’excellent dictionnaire des peintres d’Algérie que vous n’avez guère parcouru. Même si votre connaissance du marché parait très aléatoire sur ce sujet, (la peinture d’expression orientaliste , coloniale et post coloniale) c’est je crois la surabondance bi annuelles de ces ventes dans les maisons parisiennes de renom qui vous agace. il est bon de rappeler pour ller au moins sur ce point dans votre sens, que les commissaires priseurs sont les descendants des fripiers du moyen age et d’abord des commerçants. Ceci dit, « la marchandise » n’est pas de piètre qualité et le terme de bric à brac est injustifié. je ne suis ni marchand ni intéressé de près ou de loin à ces affaires, je suis collectionneur depuis 40 ans sur ce marché, segment plus sur que vous ne semblez l’évaluer.


Répondre

    van de Velde karine

    Cher monsieur,
    un grand merci pour votre commentaire qui fait écho à ce que je pense de ce qu’a écrit ce monsieur Massonaud!
    En effet il doit avoir une bien piètre connaissance de ce milieu orientaliste et confond, petro dollar et courant artistique.
    Je n’ai pas la prétention de mon comparer aux grands peintres orientalistes de la fin du XIX ° siècle, mais au vu de l’accueil du public sur mon art, je ne pense pas qu’il dise au secours l’orientalisme revient!! Au contraire j’entends plus de « comme ça change de tout ce qu’on voit », « quel dépaysement »,  » merci pour le voyage » etc, etc…
    Comme quoi l’orientalisme n’est pas mort, puisque j’en suis une moi-même et reconnue comme tel par un courtier d’art et un commissaire des musées de Cagnes sur Mer!!!
    Il est vrai que c’est une peinture confidentielle, qui s’adresse plus à des collectionneurs qu’à des « touristes » de l’art!
    Peut être aurez vous la gentillesse d’aller faire un voyage sur ma galerie virtuelle de mes 94 toiles orientalistes et j’ose espérer que vous y trouverez matière à égayer votre regard!
    Cordialement
    Karine van de Velde
    Peintre orientaliste


    Répondre

chaoui

bonjour

En tant qu’artiste orientaliste originaire de Fes au Maroc,et résidant actuellement à vichy,je formule le souhait d’établir une relation à travers votre site pour la vente d’une collection
que je me ferais un plaisir de vous transmettre.

j’espère avoir le plaisir de vous lire


Répondre

    Avatar de marche-de-l-art

    marche-de-l-art

    Notre blog n’a ps pour mission de réaliser des transactions commerciales entre amateurs. Vous devez prendre contact avec des maisons spécialisées dans la vente de tableaux orientalistes.


    Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page