New-York, capitale de l’art moderne et contemporain

marche-de-l-art, publié le

Pablo Picasso; « Tête de femme », Marie-Thérèse Walter, 1935.
Estimation: 20 à 30 millions de dollars.
vente Sotheby’s New-York, 6 novembre 2013


Le programme des ventes d’art moderne et contemporain qui auront lieu à New-York entre le 6 et le 13 novembre prochain donne le vertige. Entre Christie’s (voir notre article) et Sotheby’s, les paris sont ouverts pour savoir qui aura le résultat le plus élevé. Le nombre de chefs d’œuvre proposé aux enchères est effectivement hallucinant. Il est vrai que les deux maisons de ventes comptent sur la multiplication des riches amateurs et l’émulation qui existe entre eux pour booster les enchères. Les équipes bien rodées de ces deux poids lourds du marché ont également su convaincre de grands collectionneurs de céder leurs œuvres en leur proposant des prix garantis élevés. Une seule chose est certaine : il faudra scruter avec attention les résultats de ces ventes exceptionnelles. Si tous les tableaux phares trouvent preneurs aux estimations, on pourra affirmer que l’art moderne et contemporain ne faiblit pas et même que sa cote est encore susceptible d’augmenter !

Jean-Michel Basquiat , « Untitled (Yellow ar and feather) », 1963.
Estimation: 15 à 20 millions de dollars.
Vente Sotheby’s New-York, 13 novembre 2013.


Mais sans entrer dans ces considérations mercantiles, et après celles de Christie’s, contentons nous d’admirer certaines des œuvres proposées par Sotheby’s.
A tout seigneur tout honneur commençons par Picasso. Les amateurs craqueront sans doute possible sur cette tête de femme, portrait de Marie-Thérèse Walter son amante et sa muse. Réalisé en 1935 dans des couleurs vives et claquantes il s’en dégage une joie de vivre euphorisante qu’il faudra payer 20 à 30 millions de dollars.

Alberto Giacometti « Grande tête mince (grande tête de Diego) », bronze réalisé en 1955.
Estimation: 35 à 50 millions de dollars.
Vente Sotheby’s New-York, 6 novembre 2013


Beaucoup plus sévère, presque ascétique, ce buste « Grande tête de Diego » d’Alberto Giacometti. Conçu en 1954 et coulé en bronze l’année suivante, ce visage du plus jeune frère de l’artiste est d’une bouleversante humanité, d’une intensité rare. Pour l’emporter il faudra être en mesure d’investir 35 à 50 millions de dollars. C’est rappelons le prix (30 à 50 millions) qu’il faut également compter chez Christie’s pour un portrait sur toile du même Diego.

Andy Warhol,  » Liz 1, Early colored Liz », 1963.
Estimation: 20 à 30 millions de dollars.
Vente Sotheby’s New-York, 13 novembre 2013.


Restons dans les portraits. Warhol a peint toutes les personnalités du XXème siècle : Marilyn Monroe, Jackie Kennedy et aussi Liz Taylor. Ces portraits sont des icônes de l’art moderne et s’arrachent à prix d’or. C’est pourquoi il faudra mettre 20 à 30 millions de dollars pour accrocher chez soi un portrait de Liz réalisé par l’artiste en 1963.
Plus sombre mais aussi plus rare et originale, également peinte en 1963, une œuvre du même artiste « Silver car crash, double disaster ». Elle reflète une Amérique beaucoup moins glamour, plus violente, plus âpre et devrait dépasser 60 millions de dollars.

Willem de Kooning, « Untitled V », 1975.
Estimation: 25 à 35 millions de dollars.
Vente Sotheby’s New-York, 13 novembre 2013.


Les œuvres de Willem de Kooning sont plus rares en vente. Peut-être car elles sont moins commerciales plus difficiles à appréhender et à comprendre. C’est le cas de « Untitled V » toile réalisée en 1975 et estimée 25 à 35 millions de dollars.

Andy Warhol « Silver car crash (double disaster) », 1963
Estimation: plus de 60 millions de dollars.
Vente Sotheby’s New-York, 13 novembre 2013.


Terminons par une étoile filante de l’art contemporain, la star montante des salles de ventes dont la cote ne baisse jamais : Jean-Michel Basquiat. A la Fiac une œuvre de l’artiste s’est vendue sans problème plus de 5 millions d’euros. Pour espérer emporter chez Sotheby’s ce tableau « jaune soleil » il faudra compter plus : 15 à 20 millions de dollars.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Le toit d'un immeuble de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #czecharchitecture #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page