L’éclairage, c’est tout un art!

marche-de-l-art, publié le

Importante femme porte-torchères en bronze, bronze doré, émail et turquoises. Albert-Ernest Carrier-Belleuse, 322 cm. Estimation: 200 000 à 300 000 euros.
Vente Sotheby’s 7 novembre.


Vous arrivez à vous y retrouver dans le maquis des lampes « basse consommation » ?
Moi pas ! Entre les lampes fluorescentes, les Led, les lampes aux iodures métalliques, les fluocompactes, les flux lumineux exprimés en lumens, l’efficacité en lumens par watt, la température de couleurs en kelvins ou encore l’IRC ou indice de rendu des couleurs, il y a de quoi y perdre son latin. Et en ce qui me concerne, je reste perplexe dès qu’il s’agit d’acheter un lampadaire me demandant quel éclairage il faut privilégier. Quant au choix des ampoules, je m’apparente à un canard qui vient de trouver un parapluie. Du coup, je renonce ou je suis tenté, pour éviter la prise de tête, d’acheter n’importe quoi même si la lampe est esthétiquement proche d’un balai brosse et l’ampoule a la forme tire bouchonnée d’une queue de cochon !
J’en viens alors à regretter la belle époque des bougies et des flambeaux. Au moins, les considérations techniques n’avaient guère d’importance. On pouvait se concentrer sur l’essentiel : l’aspect esthétique du support lumineux.
Flambeaux, torchères, candélabres, chandeliers, lustres de plafond, appliques tout était bon pour éclairer votre demeure de façon élégante et raffinée. Les artisans faisaient preuve d’une inventivité extraordinaire. Elle existe encore aujourd’hui chez les designers mais l’obsession « économie d’énergie » occulte totalement les velléités décoratives de l’acheteur.

Paire de grands flambleaux en cristal de roche, ivoire, lapis, vermeil… par Girolamo Giannetti, Spolète, vers 1820. Estimation: 30 000 à 40 000 euros.
Vente Sotheby’s 7 novembre.


Ce gout du raffinement allant même jusqu’à la surcharge a atteint son apogée au XIXème siècle. La vente orchestrée par Sotheby’s Paris le 7 novembre prochain en apporte la lumineuse illustration. Consacrée au mobilier (on y trouve notamment une sublime commode en laque du Japon de Dubois) et aux objets de décoration, les luminaires sont nombreux et d’une richesse de décoration étonnante.
Vous y verrez ainsi une paire de grands flambeaux en cristal de roche, ivoire, lapis et malachite un travail italien de 1820 monté en vermeil par Girolamo Giannetti à décor de dauphins stylisés. Cette jolie paire reflète parfaitement ce goût néo-renaissance qui enchante les élites européennes de l’époque. Le romantisme est là bien présent, les flammes des bougies pouvant éclairer une jeune donzelle se pâmant à la lecture d’un roman gothique. Il faut compter 50 000 à 60 000 euros pour ces flambeaux.

Paire de candélabres aux femmes antiques en bronze patiné et doré d’époque Empire. Estimation 30 000 à 40 000 euros.
Vente Sotheby’s, 7 novembre.


Beaucoup plus classique est cette paire de candélabres Empire en bronze et marbre griotte. Deux jeunes femmes drapées à l’antique tiennent les lumières dans une coupe comme des vestales sacrifiant au feu sacré. On imagine parfaitement ces candélabres estimés 30 000 à 40 000 euros à la Malmaison dans les élégants salons de l’impératrice Joséphine.
A la même époque la Russie tsariste adoptait aussi le style néo-classique. Le lustre vendu par Sotheby’s avait certainement sa place dans un palais palladien des bords de la Neva. Attribué à Andrei Schreiber, décorateur de la résidence impériale de Pavlovsk, il a la forme d’une corbeille ajourée à décor de masques solaires entourés d’une couronne de fleurs tenue par de jeunes nymphes diaphanes. Comptez 40 000 à 60 000 euros pour l’emporter.

Lustre en bronze patiné et bronze doré, travail russe du début du XIXème siècle, attribué à Andrei Schreiber. Estimation: 40 000 à 60 000 euros.
Vente Sotheby’s, 7 novembre.


Enfin, il ne faut surtout pas oublier une œuvre monumentale d’Albert-Ernest Carrier-Belleuse (1824-1887). L’artiste est connu comme un excellent sculpteur à l’image du goût de l’époque Napoléon III et des débuts de la IIIème République. Il représente souvent des jeunes femmes au visage serein, le corps moulé dans les plis de leur tunique romaine, la coiffure savamment composée. Cette adresse stylistique on la retrouve dans cette immense porte-torchère d’un peu plus de trois mètres de haut. Le catalogue évoque la « ligne serpentine » de la figure féminine. En bronze argenté et dorée, sa tunique ceinte d’une ceinture de turquoises, elle tient haut un chandelier à six branches en albâtre, émail et bronze. La statue de cette jeune femme repose sur un immense socle en onyx décoré de deux chimères en bronze à patine brune. Pour cette pièce rare qu’on verrait bien orner l’Opéra Garnier, il faut compter 200 000 à 300 000 euros. Et à l’époque son propriétaire n’avait pas à se préoccuper de lui trouver des ampoules adaptées !
Vente Sotheby’s Paris, 76 Faubourg Saint-Honoré, 7 novembre 2013, à 10h30 et 14h30
Exposition du 4 novembre au 6 novembre de 10h à 18 h

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Turchini

Turchini

Quelle connaissance des nouveaux produits de lumière ! respect!

je trouve que le XIX a eu une créativité de trés grande qualité dans ce domaine :
cette magie reviendra à la mode assez vite car les variateurs conbimés à ces nouvelles « veilleuses  » (que l’on appelle lampes!…. ) ,seront assez vite de retour dans les décos ; l’esprit d’économie chic va s’en emparer.

merci Robin.
Une donzelle millesimée ,..nostalgique.


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Franz Metzner (1870-2919) au Palais Veletrzni à Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praha #prague #praguejetaime #czechart #czechartist #czechartist

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page