Les céramiques du couturier Raf Simons : la joie des années 50 sous le feu des enchères

marche-de-l-art, publié le

Une sélection de vases de Pol Chambost; collection Raf Simons, en faïence émaillée, estimations de gauche à droite:1 500- 2 000 euros, 4 000- 6 000 euros, 3 000-4 000 euros. Vente Piasa 17 décembre.


Les «Trente Glorieuses » c’est l’époque bénie de l’économie florissante, des augmentations annuelles de salaires accordées sans avoir à les demander, des vacances en bord de mer aux jolies femmes en bikini, de Brigitte Bardot et du rock and roll. Cette joie de vivre après les terribles années 40 se trouve partout : dans les voitures rutilantes, dans la mode mais aussi dans la décoration intérieure. Le mobilier se veut pratique et confortable, les créations de Royère et ses canapés « ours polaire » invitant à la paresse, les couleurs sont franches et éclatantes… La vie est belle.

Jacques Ruelland (1926-2008) et Dani Ruelland (1933-2010), ensemble de dix vases signés, terre au manganèse émaillée; estimation 7 000- 9 000 euros. Vente Piasa 17 décembre.


L’art céramique aussi. Pendant 30 ans, les créateurs français font preuve d’une imagination « délirante ». Ils réinventent les formes, les allongent, les gonflent, donnent aux vases un aspect de fleurs, de pétales ou de cylindres filiformes, exaltent la matière, associent les couleurs, créent des motifs naïfs et séduisants, font de leur poterie des femmes aux formes rondes ou des oiseaux de nuit aux grands yeux ronds…
Le résultat est époustouflant et diablement séduisant. C’est cette richesse, cette multiplicité qui a séduit le couturier Raf Simons, directeur artistique de Christian Dior. La maison Piasa propose le 17 décembre prochain une sélection d’environ 70 céramiques de la collection du designer belge sur un total de 200 lots. Il le déclare volontiers « Ce que je trouve magnifique dans cet art, c’est cette association d’ingrédients simples-la terre, l’eau et le feu- qui donne naissance à des pièces exceptionnelles ».

Robert Cloutier (1930-2010) et Jean Cloutier (né en 1930), vase faïence émaillée, signé, estimation 1 500 à 2 000 euros. Vente Piasa 17 décembre.


L’ensemble acquis pendant une bonne dizaine d’années est d’une grande cohérence et d’une rare élégance, ce qui n’a rien d’étonnant pour ce couturier aux créations dont le raffinement réside dans la coupe et les détails discrets. Il a ainsi réuni des groupes de vases en fonction du céramiste mais aussi de leurs formes et de leurs couleurs. Les créations de Jacques et Dani Ruelland cylindriques et vives sont des palettes de coloris flamboyants, comme un tableau de Poliakoff. Ces vases sont vendus par ensemble de quatre, dix ou onze à des prix variant entre 5 000 et 9 000 euros.

Roger Capron (1922-2006), collection Raf Simons, vase à oreilles, faïence émaillée, signé, estimation 2 800 à 3 500 euros. Vente Piasa 17 décembre


On y trouve également de belles faïences de Georges Jouve dont son fameux cendrier patte d’ours (autour de 1 500 euros) mais également de grandes sculptures de femmes aux rameaux (12 000- 15 000 euros). N’appartenant pas à la collections Simons, on ne peut également que craquer sur son vase « femme à nichons », sexy à damner un saint, et qu’il faudra payer 10 000 à 15 000 euros.
Raf Simons apprécie beaucoup Pol Chambost. Ce céramiste virtuose a créé des vases, des coupes, des pichets à deux couleurs (l’une à l’intérieur, l’autre à l’extérieur) aux formes de vagues, de corolles, de gouttes, de feuilles repliées, de pirogues… Ces pièces sont sensuelles, féminines et sensibles. Le couturier, lorsqu’il travaillait chez Jil Sander avait imaginé une collection inspirée de Chambost. La boutique Jil Sander de l’avenue Montaigne avait organisé une confrontation entre les vases de Chambost et les robes de Simons. Le résultat était magnifique et on évoluait dans un rêve.
La pièce la plus originale est certainement une lampe dont le pied est un buste de femme. Elle est estimée 12 000 à 16 000 euros. Les vases, aux formes les plus diverses, sont estimés entre 1 500 et 6 000 euros.

Georges jouve (1910-1964), vase femme à nichons, faïence émaillée, signé, estimation 10 000 à 15 000 euros. Vente PIASA 17 décembre.


Puis il y a les gros vases ronds et ventrus de Roger Capron. Ces vases à oreille mettent de bonne humeur. On a presque envie de les caresser en espérant que tel un bon gros matou, ils ronronneront. Leur estimation, selon leur taille, varie entre 1 200 euros et 3 500 euros.

Jacques Blin (1920-1995), vase, terre blanche, signé, estimation 4 000 à 6 000 euros. Vente PIASA 17 décembre.


Mais il y a de nombreux autres céramistes à découvrir dans cette vente : Robert et Jean Cloutier et ses naïfs vases aux masques, Gilbert Valentin, Jacques Blin et ses créations inspirées des peintures rupestres, Juliette Derel et ses formes archaïques, Guidette Carbonell avec un superbe lion de style vénitien….
Tout est réuni pour craquer !

Vente PIASA, 17 décembre 2013, 83 rue du Bac, 75 007 Paris.
Expositions sur place tous les jours du 13 décembre au 17 décembre
www.piasa.fr

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

apprendre la peinture sur la céramique

wow ! quelles pièces merci beaucoup


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Picasso primitif au musée du quai Branly, formidable exposition ! #parismuseum #parismusees #artinparis #quaibranlymuseum #museeduquaibranly #picasso #pablopicasso #museepicasso #picassomuseum #picassomuseumparis

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page