L’art du portrait au XXème siècle

marche-de-l-art, publié le

Lucian Freud « Head on a green sofa », 1960-1961, estimation 2,5 à 3,5 millions de livres. Vente Sotheby’s Londres, 12 février.


Vous l’aurez certainement déjà remarqué. J’ai un faible pour les portraits. Ils reflètent l’âme de leur modèle et donnent une image instantanée de leur époque. Bref, les portraits me fascinent car j’ai l’impression de pouvoir dialoguer avec eux.
Trois d’entre eux, réalisés par trois immenses artistes du XXème siècle, passent en vente chez Sotheby’s et Christie’s dans la première quinzaine de février

Les portraits de Lucian Freud sont souvent spectaculaires, rarement intimistes. Cette toile de forme carrée fait exception. Baptisée « Head on a green sofa » elle représente Lady Belinda Lambton. Excentrique et brillante, cette aristocrate anglaise, virée de onze écoles dans sa jeunesse, était connue pour ses réceptions originales. Cette égérie de la high society londonienne s’intéressait également à l’art et entretint avec Freud, fasciné par son style de vie flamboyant, une profonde amitié. On la ressent dans ce portrait délicat, indiscret et comme volé au modèle qui semble assoupi. Freud ne cache pas les traits anguleux de celle que l’on prénommait « Bindy », impression accentuée par la sinuosité de sa coiffure typique du début des années 60. Cette œuvre délicate et sensible sera vendue le 12 février prochain par Sotheby’s à Londres. Réalisée en 1960-1961, elle est estimée 2,5 à 3,5 millions de livres.

Pablo Picasso « Femme au costume truc dans un fauteuil », 1955. Vente Christie’s Londres 4 février.


On connait la passion de Picasso pour la femme, sa beauté, ses formes, ses personnalités multiples. Pendant toute sa carrière, il a multiplié les portraits de celles qui partagèrent sa vie. C’est l’un d’eux que Christie’s met en vente le 4 février. « Femme au costume turc dans un fauteuil » réalisé en 1955, représente Jacqueline Roque, sa dernière compagne, dans un costume d’odalisque de harem. Coloré, joyeux, il reflète l’amour de celle qu’il épousât six ans après. Ce portrait reflète également la passion de Picasso pour l’Orient. On pense aux femmes d’Alger, aux tableaux de Delacroix, Ingres ou Matisse. Cet instant d’intimité heureuse, qui apparaît pour la première fois sur le marché, est estimé 15 à 20 millions de livres

Francis Bacon « Portrait de George Dyer parlant » 1966, Vente Christie’s Londres 13 février


Terminons ce bref aperçu des portraits du XXème siècle par Francis Bacon. Après avoir proposé un magnifique triptyque de son ami et confrère Lucian Freud, Christie’s met en vente un autre portrait celui de George Dyer. Bacon fit la connaissance de George (1934-1971) à Soho à l’automne 1963. Ce beau jeune homme élégant et toujours bien mis devint vite l’amant, le confident et le modèle de nombreuses toiles. C’est à la veille de la première rétrospective de Bacon au Grand Palais à Paris que George Dyer se suicide d’une overdose d’alcool et de drogue dans la salle de bains de l’hôtel des Saints-Pères à Paris. Bacon fit de nombreux portraits de George, de façon compulsive et presque obsessionnelle tant de son vivant qu’après sa mort. Il le représente tel qu’il était : vulnérable, anxieux, fragile. Le portrait mis en vente en février prochain figurait justement au Grand Palais en 1971. Peint en 1966, l’artiste, dans cette œuvre magistrale avait-il pressenti le destin brisé de son compagnon. On peut se le demander tant ce portrait est puissant, tourmenté et inquiétant. Vendu à New-York en 2000 pour 6,6 millions de dollars, Christie’s en attend environ 30 millions de livres, un chiffre qui correspond à la cote exponentielle de Bacon.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte de Paris #paris #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parisjetaime #portedeparis #parisdoors #architecturedeparis #parisarchitecture #stylehaussmannien

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page