Mickael Doucet: quand la maison est une île.

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

« Une fois l’été passé » de Mickael Doucet, 2012, huile sur toile; 142x 114 cm; prix 4500 euros. galerie Guillaume.


A lire la presse et mes billets, l’art moderne et contemporain ce sont des toiles surdimensionnées échangées entre collectionneurs richissimes pour des millions de dollars. Pour paraphraser un publicitaire bien connu qui évoquait la Rolex, si vous ne possédez pas un Warhol, un Jeff Koons ou un Damien Hirst à 50 ans, de préférence payé le prix fort, vous n’avez pas réussi dans la vie ! C’est le côté bling bling et show off du marché où les galeristes s’affichent dans les soirées mondaines reprises dans les pages People des magasines du même nom.
Heureusement l’art contemporain n’est pas seulement le spectacle de nos vanités. Les artistes starisés cachent une multitude de jeunes créateurs discrets qui travaillent dans leur coin sans chercher à briller sous les feux de la rampe. On ne peut donc que se féliciter de l’initiative de la galerie Guillaume et du journaliste et critique d’art Alexandre Crochet. Pour la troisième année consécutive ils rééditent leur exposition « Place aux jeunes ». Le but est évident : faire connaître au public des artistes de moins de 40 ans peu ou pas connus. Alexandre Crochet a choisi quatre artistes : trois peintres ( Kwon In-Kyoung, Denis Christophel, Mickaël Doucet) et une photographe Prune Brenguier. Le thème retenu cette année est celui de la « possibilité d’une île ».

« Février en attendant » de Mickaël Doucet, 2012 huile sur toile; 200 x 166 cm; prix 7 000 euros; galerie Guillaume.


Prune Brenguier a pris pour partie de photographier l’Islande et ses paysages aux couleurs sombres, crépusculaires par lesquels on découvre la carnation laiteuse d’elfes féminins. Kwon In-Kyoung exprime la vie foisonnante qu’elle observe de sa fenêtre, son espace personnel étant son île préservée loin des tumultes extérieurs. Denis Christophel fait émerger de ses toiles des masses aux contours d’arbres nimbées de lumière brumeuse se réflétant dans un miroir imaginaire.
Mais c’est Mickaël Doucet qui séduit d’emblée. Chez lui l’île est une maison, un intérieur architecturé, décoré mais ouvert vers l’extérieur, vers la nature. Ses tableaux sont vides de présence humaine mais on la voit, on la ressent. Un objet traîne : un club de golf, un fauteuil roulant… L’occupant est absent mais la maison n’est pas abandonnée. Elle respire en l’absence de son propriétaire, les meubles, les tapis colorés lui donnant vie et laissant entrevoir sa personnalité. L’œil est attiré par l’extérieur, une échappée sur le ciel, la mer ou la verdure. La maison est une île fortifiée, un refuge de tranquillité et de sérénité qu’on peut quitter pour la lumière du monde. Les tableaux de Mickaël Doucet sont une invitation à l’évasion mais aussi un hommage à la vie intérieure et intime symbolisée par la maison. Les couleurs vives, la structuration si particulière de la toile, la décoration donnent une image de modernité faisant penser aux superbes demeures contemporaines des banlieues chics de Rio. L’œuvre de Mickaël Doucet est diablement séduisante et ses prix abordables. Il faut compter entre 1 200 euros pour ses huiles sur papier et 7 000 euros pour ses plus grandes toiles.

« Villa jaune » de Mickaël Doucet, 2011, huile sur papier; 76 x56 cm; prix :1 200 euros; galerie Guillaume.


Galerie Guillaume, 33 rue de Penthièvre, 75008 Paris, jusqu’au 29 mars, du mardi au samedi de 14h à 19h. www.galerie-guillaume.fr

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte de Paris #paris #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parisjetaime #portedeparis #parisdoors #architecturedeparis #parisarchitecture #stylehaussmannien

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page