Art Déco: la merveilleuse collection Marcilhac en vente

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

L’intérieur de l’hôtel particulier de Félix Marcilhac avec le bureau de pente de Jean Dunand et Jean Goulden (300 000- 400 000 euros) et un fauteuil cubique de Marcel Coard (200 000- 250 000 euros). Sotheby’s-Artcurial 11 et 12 mars.


Souvenez-vous ! Lors de la vente des collections d’Yves Saint Laurent un fauteuil de la créatrice Eileen Gray explosait les compteurs pour atteindre 21,9 millions d’euros. Le mobilier de Jean-Michel Frank, pourtant pas des pièces exceptionnelles, s’arrachait à prix d’or. L’Art Déco, totalement négligé jusqu’au début des années 70, confirmait ainsi son inébranlable succès. Succès à mettre au crédit de galeristes soucieux de remettre au goût du jour les créations exceptionnelles des années folles, cette période d’après-guerre à la créativité débordante où la modernité devait embellir la vie de tout à chacun, des intérieurs luxueux de la haute société aux modestes logements destinés aux classes populaires.
Parmi ces galeristes, Félix Marcilhac occupe une place à part. Au début des années 70, il ouvre sa galerie parisienne rue Bonaparte et propose à une clientèle d’amateurs anonymes ou célèbres ses trouvailles chinées aux Puces ou chez des confrères. Expert à Drouot, il est également connu pour ses nombreuses monographies Il le dit lui-même : il fonctionnait au coup de cœur, au pif. Un pif digne d’un grand nez des meilleures maisons de parfumerie car entre ses mains, il a déniché, détenu et vendu les créations des plus prestigieux artistes de cette époque : Jean-Michel Frank, Marcel Coard, Pierre Legrain Jean Dunand et Jean Goulden, les verriers Décorchemont ou Marinot, les sculpteurs Gustav Miklos, Joseph Csaky, Ossip Zadkine…

Le bureau-bibliothèque de Félix Marcilhac avec le fauteuil modèle MF 220 de Pierre Chareau (40 000-60 000 euros) et deux tabourets bas du même créateur (15 000- 20 000 euros et 20 000-30 000 euros). Sotheby’s-Artcurial 11 et 12 mars.


Il se sépare aujourd’hui de sa collection privée : 316 lots qui ornaient son hôtel particulier, évidemment années 30, de Boulogne-Billancourt. L’ensemble est absolument exceptionnel, un concentré de merveilles ! Non seulement, il s’agit de créations d’artistes de renom mais elles reflètent également l’œil de Marcilhac, ce goût du décor, de l’équilibre parfait entre des pièces d’inspirations diverses, de l’harmonie propice à une vie heureuse. C’est le résumé de toute une vie dédiée à une époque. Elles sont exposées avec intelligence Faubourg Saint-Honoré chez Sotheby’s qui organise la vente avec Artcurial.
Les estimations sont assez raisonnables. Il faut ainsi compter 30 000 à 40000 euros pour un fauteuil en palissandre de Pierre Chareau, 8 à 10 000 euros pour une table à jeux en chêne cérusé de Jean-Michel Frank, 6 000 à 8 000 euros pour les vases colorés à bulles de Marinot ou les vases aux insectes en pâte de verre de Décorchemont.

Intéireur de Félix Marcilhac avec au premier plan « jeune fille à la colombe » d’Ossip Zadkine (150 000- 200 000 euros) et à l’arrière-plan « Femme voilée » de Gustav Miklos (150 000- 200 000 euros). Sotheby’s-Artcurial, 11 et 12 mars.


Parmi les sculptures, on trouve des bronzes magnifiques de Gustav Miklos, des pièces uniques mélangeant classicisme et cubisme pour 100 000 euros, un marbre de Csaky « Adam et Eve » pour 30 000 à 40 000 euros ou de petits bronzes du même artiste autour de 12 000 euros. Une « jeune fille à la colombe » de Zadkine, un plâtre doré à la feuille, est estimé 150 000 à 200 000 euros.
Le mobilier d’exception est plus cher mais certaines pièces sont d’une telle rareté que les estimations données paraissent bien modestes. C’est le cas d’un bureau de pente de Jean Dunand et Jean Goulden en bois laqué noir incrusté de coquille d’œuf ou d’une commode en bois laqué polychrome des mêmes artistes estimés 300 000 à 400 000 euros. Une console d’inspiration tribale d’Elisabeth Eyre de Lanux est attendue autour de 60 000 à 80 000 euros. Un fauteuil nautile de Paul Iribe pourrait obtenir 150 à 200 000 euros. Une commode de dame de Marcel Coard, dont le bâti est entièrement recouvert de coquille d’œuf séduira à condition d’y mettre 200 000 à 250 000 euros. Plusieurs meubles de Jean-Michel Frank gainés de galuchat sont estimés entre 120 000 et 250 000 euros. Le meuble le plus cher est une production de ce créateur. Il s’agit d’un cabinet à la structure en bronze enchâssant des panneaux de gypse patinés. De forme rectangulaire, presque anguleuse, il donne une impression d’étonnante fragilité. Une merveille de délicatesse estimée 400 000 à 600 000 euros.

Intérieur de Félix Marcilhac avec commode en laque de Jean Dunand et Jean Goulden (300 000-400 000 euros), lampe « Aloès » d’Albert Cheuret (60 000-80 000 euros) et tableau de Gustave Miklos « Figures et chien » (100 000-120 000 euros). Sotheby’s-Artcurial 11 et 12 septembre.


Lees 316 lots devraient rapporter un total de 8 millions d’euros. Un montant qui sera certainement largement dépassé. L’Art Déco est en effet apprécié par les amateurs fortunés du monde entier. L’appartenance à un prestigieux antiquaire et expert, qui plus est auteur de nombreux ouvrages qui font autorité, devrait booster les prix. Si vous le pouvez, n’hésitez surtout pas à acheter. En dehors du plaisir de détenir des pièces d’une grande beauté, vous aurez fait un excellent placement !
Vente les 11 et 12 mars chez Sotheby’s avec la collaboration d’Artcurial
Exposition 76 rue du faubourg Saint-honoré jusqu’au 11 mars, tous les jours de 10h à 18h, dimanche de 14h à 18h et mardi de 10h à 12h30

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte de Paris #paris #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parisjetaime #portedeparis #parisdoors #architecturedeparis #parisarchitecture #stylehaussmannien

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page