Auguste Rodin, Camille Claudel et la représentation de l’amour

marche-de-l-art, publié le

« La valse », Camille Claudel (1864-1943), bronze numéroté 10, épreuve fondue en 1905 dans une édition de 25 exemplaires. Estimation: 700 000 à 1 000 000 euros. Vente Christie’s Paris, le 25 mars.


L’amour a toujours été au centre de l’art. Cet élan habite les artistes et leurs œuvres. Auguste Rodin et Camille Claudel ont connu cette passion, cette admiration, cette union de deux êtres suivie du rejet de l’autre. Elles se reflètent dans leurs sculptures. On y perçoit les influences réciproques, les différences, les émotions, les subtiles distinctions entre la sensibilité féminine et masculine. Dans une vente consacrée à l’art impressionniste et moderne, Christie’s confronte ces deux artistes sur le thème du couple fusionnel.
D’un côté le célébrissime « Baiser » d’Auguste Rodin. Il s’agit d’une représentation de Paolo et Francesca décrit dans le Ve chant de l’Enfer de Dante. Le couple est seul au monde, enlacé, ignorant le sort funeste qui les attend, l’époux de Francesca s’apprêtant à les poignarder. On sent un abandon voluptueux, une tension érotique, une concentration extrême des corps tendus vers le seul plaisir du baiser. Cette œuvre est très masculine car profondément charnelle. On comprend alors son succès auprès du public du début du XXème siècle, engoncé dans la bienséance, mais friand d’œuvres plus libres qui sous le prétexte de l’illustration d’un épisode historique ou littéraire illustrent la vie. Cette épreuve numérotée 10 appartient à une édition de 105 à 109 exemplaires fondue entre 1910 et 1918. Elle est estimée 250 000 à 400 000 euros.

« Le baiser », Auguste Rodin (1840-1917), bronze numéroté 10, troisième réduction,épreuve fondue entre 1910 et 1918, dans une édition de 105 à 109 exemplaires. Estimation 250 000 à 400 000 euros. Vente Christie’s Paris, 25 mars


De l’autre, la toute aussi connue « Valse » de Camille Claudel. Là aussi le couple est enlacé, seul au monde, nu. Mais l’impression est différente. Le tournoiement des corps, l’effleurement des mains, les visages proches, l’attention délicate du danseur pour sa partenaire, les silhouettes élancées et déséquilibrées tout suggère un jeu de séduction toujours renouvelé entre deux amants. On y sent la sensibilité extrême de Camille Claudel, cette féminité fragile, une sensualité délicate célébrant l’ivresse de la danse réunissant les corps et les esprits de deux amoureux. Cette épreuve numérotée 10 et fondue en 1905 dans une édition de 25 exemplaires est estimée 700 000 à 1 000 000 euros.
Cette merveilleuse confrontation démontre combien la femme est l’avenir de l’homme.
Christie’s Paris, vente le 25 mars à 16 heures, 9 avenue Matignon, 75 008 Paris.
Exposition du 21 au 24 mars de 10h à 18h, le 23 de 14h à18h

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Punchy mon merveilleux petit cairn terrier #dogs #dogslovers #chiens #monchien #mydog #ilovemydog #cairnterrier #cairnterrierlove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page