Promenade de printemps autour des Arts Premiers

marche-de-l-art, publié le

Cimier Tyi Warà, peuple Bambara- Mali, ancienne collection Vérité. Exposition « Où sont passées les gazelles? »; galerie Kanaga, Paris Tribal 2014.


C’est une première de printemps pour les Arts Premiers. Forts du succès rencontré en septembre par le Parcours des Mondes, 25 galeries de la Rive Gauche ont décidé de renouveller le principe en ces premiers jours de beau temps. Ils ouvrent leurs portes pour le week-end à tous les amateurs et curieux. Pour les séduire, les galeristes ont pour la plupart d’entre eux, prévus des expositions thématiques. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme est diablement séduisant. La palme de l’originalité revient sans conteste à la galerie Pascassio Manfredi. Spécialiste de l’Asie, elle propose un « tribal fashion week ». Une cinquantaine de pièces de l’Asie du Sud-Est, de la Mélanésie, du Japon… sont exposées. Les prix varient entre 1 000 et 10 000 euros en moyenne. Vous y verrez vestes, boucliers, coiffes et bijoux mais la pièce la plus incroyable, une véritable sculpture, est une cuirasse des Philippines en cuir et fibres végétales.

Cuirasse des Philippines, cuir et fibres végétales, dimension: 78cm, ancienne collection du Fine Art Museum de San Francisco; exposition « Tribal fashion week », galerie Pascassio Manfredi, Paris Tribal 2014.


Le thème de l’exposition de la galerie Kanaga est attirant. Elle est baptisée « Où sont passées les gazelles ? ». Il s’agit d’exposer une rare collection d’une trentaine de cimiers Tyi Wara du peuple Bambara (Mali). Ces « couvres-chefs » étaient portés sur la tête des danseurs dans les cérémonies agraires. Ces gazelles, très stylisées, aux formes oblongues et aux cornes immenses nous font pénétrer dans un réjouissant bestiaire imaginaire. Des merveilles à des prix encore abordables.

Personnage debout; Teotihuacan-Chontal-Guerrero, Mexique 350-100 av J-C, serpentine vert clair tachetée, Galerie Mermoz, Paris Tribal 2014.


La galerie Alain Bovis aborde un thème plus classique : celui des masques. Elle confronte une trentaine de pièces provenant du Congo, du Nigéria, d’Asie ou d’Amérique Latine . La plus belle pièce est sans doute ce masque Lega de la fin du XIXe siècle avec son visage en cœur concave et ses yeux bridés. La simplicité des formes en fait un objet extraordinaire et mystérieux.
Comme à son habitude la galerie Mermoz expose de rares sculptures des civilisations amérindiennes. On est notamment fasciné par un personnage débout, énigmatique et puissant, quasiment futuriste, en serpentine vert clair provenant de Teotihuacan.

Masque Idimu, Lega, République Démocratique du Congo, bois et kaolin, fin XIXe-début XXe; exposition « Masques du monde », galerie Alain Bovis, Paris Tribal 2014.


Mais il faut aussi aller voir « Les spatules à chaux de Mélanésie » de la galerie Voyageurs et curieux, les « réceptacles sacrés et profanes » de la galerie Bacquart, les « Fétiches vaudous » de la galerie Noir d’Ivoire, les objets mélanésiens et micronésiens d’Anthony JP Meyer, « Les parures d’Afrique » d’Alain Lecomte, les merveilleuses scupltures de la galerie Flak ou les bijoux d’Asie du Sud-Est de Cédric Le Dauphin.

Figure féminine Atye, Côte d’Ivoir, bois sculpté à patine claire, galerie Flak, Paris Tribal 2014.


En bref, vous avez largement de quoi occuper votre week-end et dépenser vos modestes économies. Un seul conseil : baguenaudez sans retenue dans le quartier Beaux-Arts/ Saint-Germain-des-Prés. Vous y ferez de belles découvertes.

PARIS TRIBAL, quartier Beaux-Arts/ Saint-Germain-des-Prés.Du 4 au 6 avril de 11h à 19h

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Franz Metzner (1870-2919) au Palais Veletrzni à Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praha #prague #praguejetaime #czechart #czechartist #czechartist

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page