La Vierge dans tous ses états

marche-de-l-art, publié le

Mater Dolorosa, Malaga, Espagne, vers 1670-1675, entourage de Pedro da Mena, demi-figure en bois polychrome aux yeux incrustés de verre. Estimation: 30 000- 50 000 euros. Vente Sotheby’s Paris, 14 mai (Art Digital Studio).


Les grandes ventes classiques sont un merveilleux fourre-tout, une caverne d’Ali-Baba dans laquelle on trouve pêle-mêle des commodes du XVIIIe siècle, des coffres Renaissance, des objets décoratifs du XIXe, des tapisseries, des porcelaines et une cohorte de sculptures en bronze, en bois ou en terre cuite de toutes les époques. C’est le programme qui attend les amateurs dans la vente orchestrée par Sotheby’s Paris le 14 mai prochain.
Cette vacation propose notamment un ensemble de sculptures de la Vierge Marie de différents styles et époques. On l’oublie trop souvent dans notre société contemporaine et laïque mais pendant des siècles ce sont essentiellement les représentations du Christ, de la Vierge, des Saints et des épisodes de l’Evangile qui constituèrent l’essentiel du travail des artistes. Selon les canons en vigueur à l’époque de leur réalisation, les prescriptions de Rome et les goûts locaux, l’image de la Vierge a beaucoup varié. Selon l’épisode de la vie de la Mère du Christ représenté par l’artiste, elle peut être tout à la fois douce et maternelle, proche et familière, lointaine et au-dessus de la condition humaine, fragile et envahie par la douleur…

Vierge à l’Enfant, ateliers du Maine, vers 1630, attribuée à Gervais I Delabarre. Terre cuite polychrome. Estimation 30 000 à 40 000 euros. Vente Sotheby’s Paris 14 mai (Art Digital Studio).


La vente du 14 mai en apporte la démonstration. Une Vierge de l’Annonciation réalisée au XVe siècle en Bourgogne illustre cette proximité avec les croyants. En pierre calcaire, ses traits sont ceux d’une femme simple, au visage serein et recueilli. Sa robe atteste cependant d’une certaine aisance. La Vierge nous est familière et l’on peut se confier à elle. La prière est alors plus facile, la sculpture attestant de sa condition humaine. Cette Vierge de l’Annonciation est estimée 4 000 à 6 000 euros.
La Mater Dolorosa attribuée à l’entourage de Pedro da Mena (1628-1688) est d’un tout autre esprit. En bois à la vive polychromie et aux yeux incrustés de verre, elle est la quintessence de la sculpture de l’Espagne du XVIIe siècle. Réaliste et expressive, la Vierge apparait dans toute sa rigoureuse majesté, proche et distante à la fois, le visage délicat mais éloigné de nous perdu dans la douleur, des larmes coulant sur ses joues. Cette Vierge en demi-figure impose le silence et le recueillement. Cette pièce magnifique et en parfait état est estimée 30 000 à 50 000 euros.

Vierge à l’enfant, France, fin du XVIIIe siècle, atelier de Félix Lecomte; Plâtre. Estimation 10 000 à 15 000 euros. Vente Sotheby’s Paris 14 mai. (Art Digital Studio).


La Vierge à l’Enfant, française cette fois, est beaucoup plus douce. Cette terre cuite polychrome, vers 1630, est attribuée à Gervais I Delabarre (1593-1644) un artiste qui dirigeait un grand atelier au Mans. La Vierge est maternelle et attentive à l’Enfant emmailloté. Les drapés de sa robe accentuent cette impression de bonheur tranquille, d’instant heureux, celui de l’enfance de Jésus. A la contempler, l’esprit oublie ses soucis, concentré sur le miracle de la naissance d’un Sauveur. Cette œuvre délicate est estimée 30 000 à 40 000 euros.

Vierge de l’Annonciation, Bourgogne, deuxième moitié du XVe siècle, pierre calcaire. Estimation 4 000 à 6 000 euros. Vente Sotheby’s Paris 14 mai. (Art Digital Studio).


Une autre Vierge à l’Enfant est proposée. De la fin du XVIIIe siècle, sortant des ateliers de Félix Lecomte (1737-1817), ce plâtre est caractéristique du goût français. Jésus, nu dans les bras de sa mère, tient l’un de ses doigts dans la bouche. Il n’est plus un être abstrait et lointain mais un bébé comme un autre confiant et tranquille. La Vierge reste assez majestueuse, impression accentuée par les plis généreux de son voile et de sa tunique. Le contraste entre l’enfant potelé et sa mère ressemblant presque à une vestale romaine est séduisant mêlant ainsi l’humain et le religieux. L’oeuvre est estimée 10 000 à 15 000 euros.
Sotheby’s Paris, ventes le 14 mai, Expositions le 9,10 et 13 mai de 10h à 18h, le 12 de 10h à 20h30. www.sotheby’s.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Franz Metzner (1870-2919) au Palais Veletrzni à Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praha #prague #praguejetaime #czechart #czechartist #czechartist

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page