Paris, capitale des Arts Premiers

marche-de-l-art, publié le

Statue Fang Mabea, début du XIXe siècle, Cameroun. Anciennes collections Fénéon et Kerchache. Estimation: 2 500 000- 3 500 000 euros. Vente Sotheby’s Paris 18 juin (Art digital studios).


Après la semaine des ventes asiatiques à Paris, voici venir celle des ventes d’Arts Premiers. Depuis l’ouverture du musée du quai Branly, la capitale est devenue l’épicentre des arts d’Afrique et d’Océanie. Expositions extraordinaires et manifestations de marchands de haut niveau (Parcours des Mondes ou plus récemment Paris Tribal) contribuent à cette réputation. Il faut y ajouter la politique des grandes maisons de ventes qui proposent des pièces exceptionnelles dans leurs vacations spécialisées.
C’est ainsi que Tajan a pu obtenir le 11 juin à Drouot un record mondial de 1 375 000 euros, sur une estimation de 100 000 à 150 000 euros pour un délicat masque Gouro dont j’ai parlé dans une précédente rubrique.
Alors que dire des vacations proposées les 17, 18 et 19 juin ? Les pièces mises en vente sont souvent magnifiques et disposent d’un pedigree irréprochable. A priori, c’est chez Sotheby’s que le prix le plus élevé pourrait être atteint. La maison du faubourg Saint-Honoré propose ainsi une statue Fang Mabea du début du XXe siècle. D’un style puissant et dense, le visage expressif, les bras et les mains surdimensionnés font de cette statue féminine un chef d’œuvre. Nombre d’œuvres similaires se trouvent dans de grands musées. Notre statue a de plus appartenu a deux grands collectionneurs : Félix Fénéon (1861- 1944) connu pour avoir amassé des toiles de Seurat, Bonnard, Matisse, Modigliani et près de 400 pièces d’arts d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique puis ensuite Jacques Kerkache (1942-2001) à l’origine de l’ouverture du Pavillon des sessions du Louvre en 2000 sous le patronage du président Jacques Chirac. Avec de telles « lettres de créances », notre œuvre ne pouvait avoir qu’une estimation millionnaire. Il faut donc compter 2,5 à 3,5 millions d’euros pour l’emporter.

Appui-tête Luba Shandaki, par le maître de la coiffure en cascade. République démocratique du Congo. Estimation: 200 000- 300 000 euros. Vente Christie’s Paris 19 juin (Christie’s images ltd).


Une autre pièce assez exceptionnelle est proposée cette fois chez Christie’s. Il s’agit d’un appui-tête Luba Shandaki par le maître de la coiffure en cascade. Ce « meuble » permet de ne pas abîmer les coiffures pendant le sommeil. Le plateau sur lequel repose la nuque est soutenu par une caryatide assise. Sa tête est extrêmement stylisée. Le front est haut, en partie rasé, le cou disparaissant sous une imposante coiffure en espalier cachant le cou. Ce petit objet de 17 cm est merveilleux d’équilibre et de finesse. Il est estimé 200 000 à 300 000 euros.

Trompe Mendé, Sierra Leone, ivoire. Estimation:20 000- 30 000 euros. Vente Artcurial Paris 17 juin.


Très différente est la trompe Mende du Sierra Leone mise en vente chez Artcurial. Cet olifant sculpté est dominé par une tête d’homme au casque colonial. En dessous, le corps nu et longiligne d’une jeune femme à la poitrine généreuse, au petit nez et aux lèvres fines contribue à l’équilibre de la sculpture. Cette œuvre, symbiose de l’Europe et de l’Afrique, était jugée par Jacques Kerchache comme exceptionnelle. Son estimation est donc raisonnable. Artcurial en attend 20 000 à 30 000 euros.

Masque Baulé, Côte d’Ivoire. Estimation:35 000-50 000 euros. Vente Sotheby’s Paris, 18 juin. (Art digital studios).


Les masques ont toujours la cote auprès des collectionneurs. Sotheby’s en expose deux superbes exemplaires. Le premier est un masque Baulé de Côte d’Ivoire. Le visage étiré est pensif, comme éloigné du monde des vivants. La coiffure et les scarifications sont élégantes, stylisées accentuant ainsi l’aspect mystérieux du visage. Il faut compter 35 000 à 50 000 euros pour l’acquérir.

Masque Yauré, Côte d’Ivoire. Estimation: 350 000 -450 000 euros. Vente Sotheby’s Paris, 18 juin (Art digital studios).


Beaucoup plus spectaculaire est le masque Yauré de Côte d’Ivoire. Les traits du visage restent fins mais trois cornes ornent le front. Des plaques et des pointes de laiton accentuent l’impression de puissance de ce masque qui réalise une fusion équilibrée de l’humain et de l’animal. Il faut compter 350 000 à 450 000 euros pour l’emporter.

Aquamanile figurant un léopard, royaume du Bénin, Nigéria. Estimation: 50 000- 70 000 euros. Vente Christie’s, 19 juin (Christie’s images ltd).


Comparé à ce masque, l’aquamanile en forme de léopard du royaume du Bénin (chez Christie’s) paraît presque classique. Mais d’un classicisme parfait tant cette pièce est équilibrée, d’une beauté universelle. On pense immédiatement aux verseuses animalières des civilisations de l’Euphrate. Cette continuité stylistique est frappante. Cet aquamanile est également représentatif de cet art de cour propre au royaume du Bénin. Cette pièce magnifique est estimée 50 000 à 70 000 euros.

Statue Fang, Guinée Equatoriale. Estimation: 60 000-80 000 euros. Vente Artcurial Paris, 17 juin.


Chez Artcurial, la statue Fang d’une jeune fille Ngon est bien séduisante. L’adolescente a des petits seins fermes, des épaules musclées, des fesses rondes, de longues jambes puissantes, un visage expressif et presque mutin avec ses grands yeux ouverts en laiton. Sa coiffure à coques atteste de sa coquetterie. La patine noire ajoute un aspect satiné, velouté à ce corps séduisant de jeune fille qui est presque une femme. Comptez 60 000 à 80 000 euros pour l’acquérir.

Statuette Hemba, République Démocratique du Congo. Estimation: 30 000- 40 000 euros. Vente Christie’s Paris (Christie’s images ltd).


La statuette Hemba du Congo de Christie’s est bien différente. On retrouve pourtant une coiffure sophistiquée mais les lèvres sont pincées, les yeux clos. Cette figure masculine plus sévère exprime l’intériorité. Elle est estimée 30 000 à 40 000 euros.
Ventes Artcurial le 17 juin, Sotheby’s le 18 juin et Christie’s le 19 juin.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page