Et vogue le navire!

marche-de-l-art, publié le

« Le Glorieux », vaisseau de 84 canons, lancé en 1812,travail de modéliste, vers 1830, dans sa version 1830 après révision. En buis, ébène, métal, ivoire et cordage. Estimation 15 000 à 20 000 euros. Christie’s, 24 juin. (Christie’s images ltd).


Je ne connais rien à la voile. J’ignore le sens des vents et une carte marine est pour moi aussi difficile à déchiffrer que les idéogrammes chinois. Et pourtant, j’ai toujours aimé déambuler au Trocadéro au musée de la Marine. Les maquettes de bateaux me fascinent. En les contemplant, je me vois le héros d’un film de pirate, l’explorateur découvrant des îles lointaines, le capitaine au long cours sauvant le navire et son équipage du déchainement des flots… Bref je rêve éveillé.

Vaisseau de premier rang, vers 1800, travail de ponton (1794-1815). En os, fanon de baleine, métal et cordage. Estimation: 5 000 à 8 000 euros. Christie’s 24 juin (Christie’s images ltd).


En parcourant le catalogue de la vente Vérité qu’organise le 24 juin Christie’s, le rêve se poursuit. Il ne s’agit pas d’une nouvelle collection ayant appartenu à Pierre Vérité dont la vente des 544 œuvres d’Arts Premiers atteignit 44 millions en 2006 à Drouot. Non la collection est celle de son fils Claude. Agé aujourd’hui de 85 ans, il a commencé à collectionner les maquettes de bateaux à 12 ans. Puis, au fil des années, l’ensemble s’est étoffé au point de représenter plus de 170 lots. Le choix est immense: chaloupe, voilier, corvette, escadre et même une pirogue de guerre Maori provenant de Nouvelle-Zélande et estimée 30 000 à 50 000 euros.

« Marthe », quatre-mats, barque de la fin du XIXeme siècle, travail de modéliste contemporain. Estimation: 3 500- 4 200 euros. Christie’s 24 juin (Christie’s images ltd).


On y trouve de nombreux travaux de ponton. Pour les non-initiés dont je suis une explication s’impose. Lors des guerres qui opposèrent pendant plus de 20 ans la France révolutionnaire puis napoléonienne à la Perfide Albion, les marins français prisonniers des Anglais étaient consignés à bord des épaves. Pour tuer le temps et se faire un peu d’argent, ils se mirent à concevoir des maquettes de bateaux avec tous les matériaux leur tombant sous la main. C’était tellement beau que les Anglais n’hésitaient pas à prolonger la peine pour avoir d’autres modèles… Comme quoi le travail n’est pas toujours bien récompensé. Mais heureusement pour nous, nous pouvons désormais contempler ces petites merveilles et, éventuellement, en acheter une… D’autant plus qu’il y en a pour tous les prix : de quelques centaines d’euros à 25 000 ou 30 000 euros, l’éventail est large et plusieurs pièces magnifiques sont accessibles pour 3 000 à 6 000 euros. Alors à l’abordage matelot !

Bâtiment de premier rang, travail de ponton (1794-1815). En bois,métal et cordages. Estimation: 15 000- 25 000 euros. Christie’s 24 juin (Christie’s images ltd).


Vente Vérité, Christie’s Paris, 24 juin.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page