Biennale des Antiquaires: l’Asie en majesté

marche-de-l-art, publié le

Cheval en bronze, époque des Han orientaux (25-220), Ht 112cm, Provenance fondation Guy et Myriam Ullens. galerie Gisèle Croës, Biennale des Antiquaires 2014. (Vincent Girier Dufournier)


La sélection d’art d’Asie est toujours l’une des attractions majeures de la Biennale des Antiquaires de Paris. Encore que ce terme d’attraction a un côté fête foraine qui ne correspond en rien à la fascination provoquée par l’exposition d’objets rares, exceptionnels et d’une beauté intemporelle. L’édition 2014 ne manquera pas à la tradition.

Couronne de Bactriane, or, Afghanistan, IIIe-IIe siècle av JC. diamètre:18 cm. Galerie Jacques Barrère, Biennale des Antiquaires 2014.


Cette année deux galeries sont incontournables : Gisèle Croës et Jacques Barrère. Manquer leurs stands serait un impardonnable péché.
L’antiquaire belge Gisèle Croës est « la spécialiste » des bronzes archaïques chinois. A contempler sa sélection, on comprend sa réputation. Ces bronzes jouaient un rôle essentiel dans les cérémonies reliant les défunts au monde des vivants. Egalement symboles de pouvoir dynastique, ils témoignent de la virtuosité technique incroyable des artisans de ces lointaines époques.

Paire de bronzes archaïques, Hu, provinve du Shanxi,fonderie de Houma, époque des printemps-automne (770-481 av JC), ht 46 cm. galerie Gisèle Croës, Biennale des Antiquaires 2014 (photo studio Roger Asselberghs-Frédéric Dehaen)


Esthétiquement, la pureté de leurs lignes, le raffinement des motifs, la beauté des oxydations vertes ou bleues en font des objets d’une perfection presque irréelle. Aujourd’hui encore, on les imagine bien comme réceptacles des esprits de l’au-delà qui viendraient habiter notre univers.

Bronze archaïque Gu, de patine vert d’eau, cristalisation de malachite. Dynastie Shang (1600-1050 avant JC). Milieu à fin de la culture Anyang. Galerie Gisèle Croës, Biennale des Antiquaires 2014 (photo studio Roger Asselberghs-Frédéric Dehaen).


Mais la galerie présente également des terres cuites de toute beauté, dont une dame de cour agenouillée de l’époque Han (25-220) ou une jarre à la glaçure blanche d’époque Tang (618-907). Enfin, il faut signaler la présence d’un grand cheval en bronze des Han orientaux (25-220) provenant de la Fondation Guy et Myriam Ullens. Une pièce magnifique, vigoureuse. La plus belle conquête de l’homme devient ainsi la plus belle conquête de l’art.

Tête de Boudha, art gréco-boudhique du Gandhara, IIe-IIIe siècle. Hauteur: 77 cm, schiste gris. Galerie Jacques Barrère, Biennale des Antiquaires 2014.


La galerie Jacques Barrère, quant à elle, a choisi la « Route de la Soie » comme thème d’exposition. Cette route, épine dorsale des relations commerciales et culturelles entre l’Orient et l’Occident, servait au transport des trésors, tapis précieux, bijoux, soieries, mobilier délicat, onguents et parfums, épices… Le long de cette route plusieurs civilisations opulentes et sophistiquées s’épanouirent. C’est cette richesse et cette diversité que souhaite illustrer la galerie Barrère.

Bronze archaïque Fang Ding (d’une paire), début de la dynastie des Zhou Occidentaux (105-771 avant JC), Ht 25 cm. Inscription en six caractères sur les parois intérieures. Galerie Gisèle Croës, Biennale des antiquaires 2014. (photo studio Roger Asselberghs-Frédéric Dehaen).


L’art du Gandhara, mélange subtil de classicisme grec et de spiritualité boudhiste, sera représenté par une monumentale tête de Boudha et par une délicate couronne de laurier en or, ornement aristocratique qui pourrait être le seul exemplaire complet en mains privées. L’amateur verra également des plats en émaux Swatow attestant des rapports entre l’Islam et la Chine ainsi qu’une exceptionnelle collection de croix nestoriennes, les nestoriens, chrétiens d’origine turcophone étant établis dans la partie centrale de la route de la soie. Un voyage digne de Marco Polo.

Bronze archaïque Fang Ding (d’une paire), début de la dynastie des Zhou Occidentaux (105-771 avant JC), Ht 25 cm. Inscription en six caractères sur les parois intérieures. Galerie Gisèle Croës, Biennale des antiquaires 2014. (photo studio Roger Asselberghs-Frédéric Dehaen).


Biennale des antiquaires de Paris, Grand Palais, du 11 au 21 septembre.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de mister k

mister k

sublime monsieur Robin des bois, cette biennale s’annonce merveilleuse


Répondre

Avatar de nemo

nemo

Magnifique. Mais hors de portée hormis celle du regard. Où il se confirme, comme le soulignait Woody Allen, que la richesse est préférable à la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières ….mais pas seulement !!!


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Siméon Solomon #preraphaelites #preraphaelist #preraphaelism #preraphaelitebrotherhood #simeonsolomon #englishart #englishartist #englishartists #englishpainter

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page