Parcours des Mondes: à la galerie Flak la beauté intemporelle de l’art Eskimo

marche-de-l-art, publié le

Masque de doigt, Yup’ik, vers 1880, h:22,5 cm, collecté par Johne Edwrd Turner. Galerie Flak (photo Danielle Voirin).


Comme je le soulignais dans un article précédent, le Parcours des Mondes est une vraie promenade de santé. Elle vous revigore l’esprit et le cœur tant les galeristes font tout pour présenter des œuvres superbes, des expositions cohérentes et documentées, des pièces rares n’hésitant pas à vous faire partager leur passion et leur connaissance. Et cette édition 2014, pour reprendre le vocabulaire du vin, est une grande année.
Mais parmi toutes ces expositions remarquables, j’ai eu cette année un véritable coup de cœur pour la galerie Flak. Son exposition se nomme « Eskimo archaïque, Arts anciens d’Alaska ». C’est une pure merveille. Soyons honnête : il y a dix ans je ne savais quasiment rien sur l’art eskimo. C’est justement le Parcours des Mondes et des antiquaires spécialisés, comme la galerie Flak, qui m’ont ouvert les yeux. Et sincèrement, cet art me touche beaucoup.

Grande Figure, Okvik, Eskimo archaïque, Alaska, 200 avant JC-100 après JC, collectée sur les îles Punuk par Calvin Akeya.H: 9,9 cm. Galerie Flak (photo David O Marlow)


Les œuvres, souvent de petite dimension, le plus souvent taillées dans de l’ivoire de morse ou dans des bois flottés sont sensibles, délicates, dans des formes primaires d’une beauté intemporelle et pourtant si modernes. Torses étirés, visages allongés, yeux à peine esquissés, torses schématisés et sourires idéalisés et hiératiques, la représentation de l’homme est sereine, pacifiée comme si l’être humain, dans cet univers de glace avait trouvé la paix intérieure.

Grande Tête, Okvik, Eskimo archaïque, Alaska, 200 avant JC-100 après JC, H:8,6cm. Galerie Flak (photo: Danielle Voirin).


Toutes les pièces présentées par la galerie Flak dont certaines ont 2 500 ans reflètent cette radieuse harmonie intérieure. La plupart des œuvres exposées appartiennent à la civilisation Okvik (-200 avant J-C à + 100 après J-C), mot signifiant « le lieu où les morses viennent à terre ». On ne connait pas trop l’usage de ces figures humaines. Ces sculptures étaient certainement utilisées lors de cérémonies liées à la fertilité et à la guérison ou encore pour assurer de bonnes pêches et chasses. Elles étaient objets de transmission de savoir pour les enfants et servaient de support aux pratiques chamaniques. C’est certainement ce qui explique la spiritualité qui s’en dégage.

Torse en bois, Okvik, Eskimo archaïque, Alaska, 200 avant JC-100 après JC, h: 26 cm. Galerie Flak.


C’est notamment le cas de ce masque de doigt, image humaine et solaire au sourire radieux. Même impression de tranquillité « monastique » lorsqu’on contemple cette grande figure de 2000 ans d’âge de la culture Okvik ou cette grande tête dont le nez prend la forme d’une queue de baleine stylisée. Quant à la petite tête Okvik présentée par la galerie Flak, toute aussi ancienne elle dialogue avec « la muse endormie » de Brancusi. Elle traverse 2 000 ans, précieux témoignage de l’universalité de la beauté. Un grand moment d’émotion !

Tête, Okvik, Eskimo archaïque, Alaska, 200 avant JC-100 après JC, h:4 cm. Galerie Flak (photo: Danielle Voirin).


Un torse en bois Okvik, à la forme schématique mériterait également de rencontrer les splendides statues funéraires de la Chine archaïque.
J’arrêterai là mes commentaires. Un seul conseil. Pendant le parcours rendez vous au 8 rue des Beaux Arts à la galerie. Et si vous n’avez pas pu passer pendant le Parcours (du 9 au 14 septembre) ne désespérez pas. Cette remarquable exposition se tient jusqu’au 11 octobre.

Grande figure, culture Thule, Cape rodeny, Seward Peninsula, Alaska, entre 1200 et 1 600 après JC, h: 11 cm. Galerie Flak (photo: Danielle Voirin).


Enfin un conseil. Si ces merveilles vous séduisent, n’hésitez surtout pas à acheter. Si les pièces les plus exceptionnelles et anciennes peuvent atteindre 200 000 euros, on trouve de superbes petites sculptures humaines ou animalières à partir de 1 000 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Punchy mon merveilleux petit cairn terrier #dogs #dogslovers #chiens #monchien #mydog #ilovemydog #cairnterrier #cairnterrierlove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page