Eileen Gray et Jacques de Vos: la passion d’un galeriste

marche-de-l-art, publié le

Portrait d’Eileen Gray par Berenice Abbott/Commerce graphics, 1926. Galerie Jacques de Vos.


En 2013, l’exposition du Centre Pompidou consacrée à Eileen Gray (1878-1976), designer et architecte d’origine irlandaise, rencontrait un succès mérité. A plus petite échelle, le galeriste Jacques de Vos lui consacre aujourd’hui une belle exposition. Dans son espace de la rue Bonaparte, il présente 16 œuvres, pas une de plus, représentatives du travail de cette grande créatrice. L’ensemble est remarquable. Depuis plus de trente ans Jacques de Vos achète patiemment les pièces emblématiques d’Eileen Gray. C’est ainsi qu’en 1981, salle 11 à Drouot, il a acquis avec quatre autres professionnels et à parts égales l’une des célèbres consoles en laque de la créatrice pour le prix de 70 000 F, somme aujourd’hui dérisoire compte tenu de la cote de l’artiste. Puis lentement, pendant dix années pour être exact, il a racheté les quatre autres parts. Une fois devenu pleinement propriétaire de la console, il tombe sur un article de presse décrivant l’appartement de Saint Laurent rue de Babylone. Et que voit-il dans le reportage photographique ? La sœur ainée de sa console croulant sous des statues de bronzes du XVIIe siècle !

Eileen Gray, console en bois laqué au plateau de laque ardoise moucheté et métallisé. Pièce unique. Galerie Jacques de Vos.


Pour toutes les autres pièces présentées, il a fait preuve de la même ténacité sachant bien que s’il ne pouvait les acheter à un moment, une occasion se présenterait plus tard. Les seize pièces reflètent parfaitement les évolutions stylistiques d’Eileen Gray. On passe des meubles Art Déco aux luxueuses finitions laquées aux formes moins sophistiquées de mobilier à structure en acier ou en bois brossé sans oublier les fameux fauteuils Bibendum et de simples transats en rotin destiné au confort estival. Les formes sont belles, la ligne toujours parfaite, l’équilibre constant. Ces pièces de mobilier sont des œuvres d’art à l’état pur.

Eileen Gray, fauteuils Bibendum formés de deux rouleaux superposés s’évasant sur une base en métal tubulaire chromé. Galerie Jacque de Vos.

Cette exposition est le résultat d’une passion du galeriste pour Eileen Gray. Il considère qu’elle est « l’aboutissement d’une belle rencontre comme la vie sait parfois en réserver ». Et emporté par sa passion, il n’hésite pas à évoquer ces années où acheter et garder des meubles Art Déco était un pari difficile, une époque où le désormais célébrissime meuble « pirogue » d’Eileen Gray était considéré comme sans intérêt et invendable ! Bref une préhistoire pourtant pas si lointaine.

Eileen Gray, lampadaire à la base en bois laqué composée de figures géométriques et cubistes imbriquée et tige en laiton. Galerie Jacques de Vos.


Aujourd’hui la cote de l’artiste est au plus haut. Les prix en vente aux enchères sont stratosphériques. En 2 009, lors de la vente Saint-Laurent, le fauteuil aux dragons de la créatrice atteignait 21,9 millions d’euros. Chez Jacques de Vos, les prix demandés vont de 35 000 euros à 5,5 millions d’euros. Même si vous n’en avez pas les moyens, ne boudez pas le plaisir de la contemplation.

Eileen gray, paire de fauteuils « Transat » en rotin tressé sur une armature en bambou. Galerie Jacques de Vos.


Eileen Gray, galerie Jacques de Vos, 7 rue Bonaparte 75 006 Paris, jusqu’au 31 octobre du lundi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h.

Eileen Gray, meuble de rangement en bois peint blanc et marron, conçu pour la villa E 1027 de Roquebrune-Cap-Martin. Galerie Jacques de Vos.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de mister k

mister k

merci cher monsieur pour cette présentation de ce bel ensemble


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Paris un jour de décembre ensoleillé fontaine Médicis jardin du Luxembourg #paris #parisjeteaime #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parismylove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page