L’empereur triomphe à Fontainebleau

marche-de-l-art, publié le


Le week-end dernier Napoléon Ier a réuni à Fontainebleau ses plus chauds partisans. Non pas ses grognards fidèles jusque dans l’adversité mais des collectionneurs venus du monde entier passionnés par la saga impériale du « petit Bonaparte ». La maison Osenat, grande spécialiste des ventes Empire, assistée par Binoche et Giquello, mettait en vente une collection prestigieuse constituée pour l’essentiel par le prince Louis II de Monaco au début du XXe siècle et enrichie par Rainier III. Le produit total des 1 000 lots présentés dans deux superbes catalogues s’est élevé à 10 000 000 euros !
Le lot qui suscitait le plus d’excitation chez les amateurs était le chapeau en feutre noir de l’Empereur. Il provient de Joseph Giraud, vétérinaire des écuries impériales de la maison de l’Empereur. Estimé 300 000 à 500 000 euros, cette pièce unique s’est envolée à 1 884 000 euros (voir photo crédit Bury). C’est un coréen qui l’a emporté. Après les Américains et les russes, grands admirateurs de l’épopée napoléonienne et collectionneurs frénétiques, les Asiatiques sont désormais actifs sur ce secteur.

Buste colossal à l’antique de l’Empereur Napoléon Ier, marbre blanc de Carrare, atelier d’Antonio Canova (1757-1822); Prix: 706 000 euros.
Vente Osenat-Binoche-Giquello 16 novembre (crédit photo: Bury).


Autre pièce assez exceptionnelle un buste de l’empereur en marbre blanc de Carrare de l’atelier d’Antonio Canova. Il appartenait aux collections du comte Baciocchi. Cette pièce majestueuse, destinée à illustrer la filiation entre Napoléon Ier et les Empereurs romains, a atteint la somme de 706 000 euros soit trois fois son estimation.
Plus personnels, les chaussons de baptême du Roi de Rome, fils tant attendu et adoré de l’Empereur, se sont envolés à 64 000 euros. Un berceau offert par Napoléon Ier à sa fille adoptive Stéphanie de Beauharnais a réalisé 257 600 euros alors qu’une assiette du service particulier de l’Empereur dit des « Quartiers généraux » présentant le bivouac de Napoléon Ier lors de la campagne de 1809 sur l’île de Lobau a atteint 528 000 euros pour une estimation de 60 000 à 80 000 euros.

Chaussons de baptême du Roi de Rome, satin brodé des Grandes armes impériale, de feuillages et d’abeilles. Juin 1811. Prix: 64 000 euros.
Vente Osenat-Binoche-Giquello, 16 novembre (crédit photo: Bury).


Et l’on pourrait continuer ainsi à énumérer les succès impériaux de ce week-end à Fontainebleau. Concluons : Vive l’Empereur. Car si les souvenirs napoléoniens ont plus que jamais la cote, les heureux acheteurs qui vivront avec une part du mythe impérial auront également réalisé une bonne affaire. Ces objets auront toujours une grande valeur.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Architecture balnéaire au Touquet avec la mairie en arrière-plan #pasdecalaistourisme #pasdecalais #seasidearchitecture #architecturebalneaire #architectureannées30 #années30 #annees30 #letouquet #letouquetparisplage

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page