Léon Spilliaert et son reflet

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à


(Léon Spilliaert, « autoportrait », vers 1906, aquarelle, encre de Chine, lavis, pastel et crayon sur papier. Estimation:150 000- 200 000 euros. Vente Sotheby’s Paris, 4 décembre, art digital studio).

L’artiste belge Léon Spilliaert (1881-1946) est connu pour ses paysages nocturnes ou ses dessins et aquarelles de la côte belge dont émanent une profonde mélancolie, une tristesse résignée face à la vie et parfois une étincelle de bonheur fugace et irradiant. Spilliaert, dans la grande tradition des peintres flamands du Siècle d’Or, a également pratiqué l’autoportrait. C’est à partir de 1903 qu’il s’engage dans la recherche de soi-même. Ses autoportraits sont tous d’une grande sobriété, d’un dépouillement total. Aucun ornement, aucun décor ne vient troubler l’image de l’artiste, donnant ainsi une impression d’extrême solitude. Il pose souvent de trois quarts tourné vers la gauche, le regard intense, fixe et inquiet. Dans le catalogue que la galerie Bruxelloise Lancz a réalisé à l’occasion de l’exposition consacrée à Spilliaert du 24 octobre au 22 novembre dernier, Bernard Dewulf estime que tous les autoportraits de l’artiste expriment le même message : « Je suis un être tourmenté, enchaîné à un moi implacable et à un entourage de plus en plus étouffant ».
C’est dans les années 1907-1908 que l’artiste réalise le plus d’autoportraits. On en décompte une quinzaine. Le 4 décembre prochain, Sotheby’s propose un splendide autoportrait de Spilliaert. Cette aquarelle, exécutée en 1906, juste avant ces deux années fécondes, provient de la collection de Madeleine Spilliaert, la fille de l’artiste.
Son image est celle d’un homme sortant de l’ombre. Ses yeux cernés de noir vous interpellent et vous hypnotisent. Son faux-col blanc, sa veste sombre accentuent la gravité du visage même si ses yeux ont une vague lueur ironique alors que dans ses autres autoportraits son regard est le plus souvent fixe et inquisiteur. Voit-il la mort lui faisant signe ? On ne sait.
Cet autoportrait envoûtant et fascinant est estimé 150 000 à 200 000 euros.
Vente Sotheby’s Paris, 4 décembre 2014, expositions les 28, 29 et 30 novembre, 1er, 2 et 3 décembre.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Portrait d’Eleanor Post-Close par Frank Owen Salisbury, vente Eleanor Post-Close Sotheby’s Paris 19 et 20 décembre #sothebys #americancollectors #americaninparis #americancollections

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page