Paris au top du design

marche-de-l-art, publié le

pad15-2
Pourquoi donc vous proposer comme visuel d’ouverture du PAD (Paris Art Design) cette rare tête Okvik en ivoire de morse exposée par la galerie Flak ? Elle appartient en effet à la période Eskimo archaïque et a 2 000 ans d’âge. Regardez bien ce visage : il est intemporel, proche de Brancusi, d’une extraordinaire modernité. Il mérite sa place au PAD et cohabite en parfaite harmonie avec le mobilier contemporain proposé par d’autres galeries.

stand de la galerie Maria Wettergren avec la "Growth table" de Mathias Bengtsson

Le stand de la galerie Maria Wettergren avec la « Growth table » de Mathias Bengtsson


Le PAD est en effet un merveilleux télescopage des siècles. Il réunit les meilleures galeries d’Arts Décoratifs du XXe siècle et de notre début de siècle avec de merveilleuses incursions dans le XIXe siècle, du côté des Arts Premiers ou de l’Antiquité.

Bernard Buffet (1928-1999), "Paysage de banlieue", 1949. Galerie des Modernes

Bernard Buffet (1928-1999), « Paysage de banlieue », 1949. Galerie des Modernes


A chaque stand correspond une atmosphère, les galeries recréant des ambiances, des intérieurs dans lesquels on s’installerait volontiers. Cette année la palme du plus beau stand revient une fois encore à Jacques Lacoste qui présente une sélection de mobilier de Royère, confortable et ludique. Les meubles de ce créateur sont le reflet de la joie de vivre des Trente Glorieuses.

Le stand de Thomas Pheasant avec le chandelier Willow au premier plan.

Le stand de Thomas Pheasant avec le chandelier Willow au premier plan.


Pourtant, à la même époque, au début des années 50 un jeune artiste Bernard Buffet, devenait célèbre grâce à ses toiles aux couleurs sombres, aux lignes fortes, aux paysages structurés et vides. La galerie des Modernes propose ainsi un paysage de banlieue de 1949. Buffet y semble influencé par les premiers tableaux de Van Gogh.

Le stand de la galerie au PAD

Le stand de la galerie Lacoste et son mobilier de Royère.


La « Growth table » de Mathias Bengtsson présentée par la galerie Maria Wettergren est pour moi le plus beau meuble présenté au PAD. Cette console ou table de milieu noueuse, chantournée, aérienne est d’une virtuosité insensée.

Le stand de Franck Laigneau et le bureau de Felix Kayser en premier plan.

Le stand de Franck Laigneau et le bureau de Felix Kayser en premier plan.


Plus cubiques, les consoles de benoît Lemercier chez Dutko sont d’inspiration assez proche. La forme est rectangulaire et anguleuse mais des branches s’échappent de la structure comme un arbre poussé trop vite et cherchant la lumière. Carpenters Workshop expose un grand buffet en bronze de Vincent Dubourg. Puissant, massif, structuré il s’impose à nous.

vase "Le bain" par Joseph Guardiola pour la Manufacture de Sèvres. Atelier Didier Luttenbacher.

vase « Le bain » par Joseph Guardiola pour la Manufacture de Sèvres. Atelier Didier Luttenbacher.


On craque également sur le mobilier scandinave présent chez de nombreux exposants. La « Thumb chair » du suédois Arne Norell chez Modernity, aux formes sinueuses, invite à une douce paresse.

Le stand de Carpenters Workshop avec en arrière-plan le buffet  "Insideer bronze" de Vincent Dubourg.

Le stand de Carpenters Workshop avec en arrière-plan le buffet « Insideer bronze » de Vincent Dubourg.


Le mobilier de Thomas Pheasant, aux formes classiques, parfaitement équilibrées est léger et s’harmonise parfaitement avec le grand chandelier Willow en bronze qui ressemble à une chute de lianes.

Le stand de la galerie Modernity avec au premier plan la "Thumb chair" d' Arne Norell.

Le stand de la galerie Modernity avec au premier plan la « Thumb chair » bleue d’ Arne Norell.


Remontons le temps et arrêtons-nous chez Didier Luttenbacher. On y trouve un bel ensemble d’objets parmi lesquels des vases de Sèvres du début du XXème siècle d’une modernité étonnante aux couleurs pâles et délicates qui se marient parfaitement avec le mobilier japoniste créé par Viardot…

Le stand de la galerie

Le stand de la galerie BSL et les fauteuils de Charles Kalpakian.


Il ne faut pas manquer non plus la galerie Franck Laigneau. Ce dernier est le meilleur spécialiste du mobilier des écoles du Nord de la fin du XIXème et du début du XXème. Cette année il expose un étonnant bureau de Felix Kayser, inspiré des Anthroposophes, des sièges de Willem Marinus Retera de l’Ecole d’Amsterdam ainsi qu’un énorme berceau qu’on croirait conçu pour Gargantua.

Le stand de la galerie Dutko avec, sur le côtén une console blanche de Benoît Lemercier.

Le stand de la galerie Dutko avec, sur le côté une console blanche de Benoît Lemercier.


Je ne vais pas continuer ainsi à vous énumérer mes préférences. Mieux vaut pour vous vous rendre sur place et musarder entre les stands. Pour vous mettre en appétit, votre regard peut déjà contempler plusieurs d’entre eux. Vous y découvrirez certainement de quoi meubler votre intérieur.

PAD, Jardin des Tuileries, Esplanade des Feuillants, face au 234 rue de Rivoli, 75 001 Paris, du 26 mars au 29 mars 2015, de 11h à 20 h, le 29 jusqu’à 18 h. Prix d’entrée : 20 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page