Maurice Denis: une symphonie de couleurs à Drouot et à la galerie Malingue

marche-de-l-art, publié le

Maurice Denis, "Perros-Guirec, Jésus chez Marthe et Marie", 1917. Estimation: 80 000-100 000 euros.

Maurice Denis, « Perros-Guirec, Jésus chez Marthe et Marie », 1917.
Estimation: 80 000-100 000 euros.

Maurice Denis (1870-1943) déclarait qu’il était important de se « rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ». Cette profession de foi éclaire bien son œuvre. L’artiste est un coloriste extraordinaire mélangeant avec subtilités les tonalités pastel. Pour s’en rendre compte il suffit d’aller à Saint-Germain-en-Laye dans le musée qui lui est consacré mais aussi de découvrir la merveilleuse exposition que la galerie Daniel Malingue consacre à ses créations des années 1890, les plus marquées par le mouvement nabi.
On ressort de ces deux endroits avec un sentiment d’apaisement, de tranquillité et de béatitude. On trouve assez régulièrement des œuvres de l’artiste dans les salles de vente. Sa cote monte avec régularité. L’an dernier, la maison Beaussant Lefèvre vendait ainsi 525 000 euros « L’annonciation à Fiesole », un montant proche des records établis par l’artiste.
Le 10 juin prochain, la même maison de vente propose quatre œuvres de l’artiste : trois tableaux et une tapisserie.
L’estimation la plus élevée (80 000 à 100 000 euros) va à une toile d’essence religieuse « Perros-Guirec, Jésus chez Marthe et Marie ». On y retrouve sa vocation de peintre chrétien mais sans cet aspect parfois un peu saint-sulpicien qui nuit à certaines de ses œuvres. On assiste plutôt à une réunion de famille face au soleil couchant dans une symphonie de tons rosés. L’heure est douce et propice à la réflexion.

Maurice Denis, " Enfant de choeur et communiante" 1917. Etude pour la Nativité de la chapelle du Prieuré. Estimation: 10 000- 12 000 euros.

Maurice Denis,  » Enfant de choeur et communiante » 1917. Etude pour la Nativité de la chapelle du Prieuré.
Estimation: 10 000- 12 000 euros.


La deuxième œuvre, « L’éternel été, le chœur » est une réplique du décor du salon de musique réalisé par Maurice Denis pour l‘intendant du théâtre impérial de Wiesbaden. Ce décor ayant probablement été détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, cette réplique témoigne de son élégance de composition, la toile étant dominée par le blanc et le vert qui s’harmonisaient au palissandre et à l’ébène des boiseries du salon. Ce grand tableau est estimé 30 000 à 40 000 euros.
La troisième, « Enfant de chœur et communiante » est une étude réalisée pour un vitrail consacré à la Nativité ornant la chapelle du Prieuré, la demeure de Maurice Denis devenue son musée. Les enfants de profil sont sérieux et absorbés par la contemplation de l’enfant Jésus qui ne figure pas sur cette esquisse. On ressent la tendresse du peintre pour ses jeunes modèles. Elle devrait trouver preneur entre 10 000 et 12 000 euros.

Maurice Denis, "L'éternel été, le choeur", vers 1904. Estimation: 30 000- 40 000 euros.

Maurice Denis, « L’éternel été, le choeur », vers 1904.
Estimation: 30 000- 40 000 euros.


Enfin, une tapisserie de haute lisse exécutée par des religieuses franciscaines sur un carton de Maurice Denis est proposée sur la base d’une estimation de 8 000 à 10 000 euros. Elle représente la communion de Jeanne d’Arc. On y retrouve cette palette subtile de l’artiste.

Hôtel Drouot Paris, Beaussant Lefèvre, vente du 10 juin, 13h45, salles 5 et 6, exposition le 9 juin de 11h à 18 h.
Galerie Daniel Malingue, 26 avenue Matignon 75 008 Paris, exposition « Maurice Denis au temps des Nabis », jusqu’au 10 juillet
Musée Maurice Denis, 2 bis rue Maurice Denis, 78 100 Saint-Germain-en-Laye

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page