Promenade à Bruxelles entre l’Afrique, l’Asie et l’Antiquité

marche-de-l-art, publié le

Masque Kota, gabon c,ollecté vers 1930, bois et pigments. Galerie Primitives Renaud Riley.

Masque Kota, Gabon, collecté vers 1930, bois et pigments.
Galerie Primitives Renaud Riley.


Vous ne savez pas comment occuper votre week-end ? J’ai la solution pour vous. Prenez le Thalys pour Bruxelles, direction le quartier des antiquaires et galeries d’art du Sablon. En vous promenant dans les rues pavées, vous pourrez ainsi participer à trois foires. La première, la Bruneaf (Brussels non european art fair) est consacrée aux Arts Premiers ; la deuxième, la Baaf (Brussels ancient art fair) à l’archéologie et la troisième l’Aab (Asian Art in Brussels) aux arts de l’Asie. 77 exposants d’une dizaine de pays proposent dans leurs domaines respectifs de véritables merveilles. L’éclectisme de qualité règne en maître. Vous y découvrirez beaucoup de pièces du Congo, l’ancienne colonie belge, d’œuvres de Papouasie Nouvelle-Guinée ou des îles Salomon, d’antiquités égyptiennes, de bas-reliefs assyriens, de statues Gandhara, d’art khmer, de boudhas tibétains, de bronzes archaïques chinois, de porcelaines Satsuma du Japon…

Cratère du peintre Eucharides, Grèce vers 470 avant J-C Galerie Jürgen Haering chez Galerie Ritter.

Cratère du peintre Eucharides, Grèce vers 470 avant J-C
Galerie Jürgen Haering chez Galerie Ritter.


Votre promenade sera des plus stimulantes car vous passerez en changeant de galerie d’un continent à l’autre, d’une époque à l’autre. Exemple : chez Harmakhis, vous verrez une splendide statue de dignitaire égyptien de la VIe dynastie côtoyant une tête de l’empereur Caracalla jeune du IIe siècle ou un masque de Silène, bronze hellénistique du Ier siècle après J-C. Les Tarantino présentent comme à leur habitude de superbes vases grecs dans la galerie Theunissen et de Ghellinck qui s’est spécialisée dans les objets de petite taille comme ces deux ravissantes têtes (un pharaon et un dignitaire) d’époque Ptolémaïque aux traits fins et délicats. Un peu plus loin à la galerie Wei Asian Arts, vous contemplerez sur une cheminée un très bel ensemble de petits miroirs chinois en bronze de différentes époques et chez Carlo Cristi accueilli par la galerie Champaka une rarissime robe de dignitaire mongol du XIIe siècle dans un état de conservation exceptionnel.

Vase impérial Satsuma, Japon, ère Meiji.  Kyoto Gallery.

Vase impérial Satsuma, Japon, ère Meiji.
Kyoto Gallery.


En poursuivant vos déambulations, vous admirerez chez Patrick et Ondine Mestdagh des épées Fang, des armes d’Océanie ainsi qu’une étonnante carte des courants maritimes et des îles composée de branchages et de coquillages. Jacaranda Tribal expose de superbes appuis-tête africains alors que Didier Claes propose une sélection de beaux masques Punu et Kwele ainsi que deux vases aux formes douces et rondes d’homme et de femme.

Appui-tête Tsonga Shangaan, Afrique du Sud milieu du XIXe siècle. Galerie Jacaranda Tribal chez Jean Nélis.

Appui-tête Tsonga Shangaan, Afrique du Sud milieu du XIXe siècle.
Galerie Jacaranda Tribal chez Jean Nélis.


Pour contempler les splendides bronzes archaïques chinois dont Gisèle Croës est la spécialiste incontestée, il faudra vous éloigner du Sablon et vous rendre à proximité de l’abbaye de la Cambre. Mais cet effort sera récompensé car vous y verrez un incroyable rhinocéros en bronze de la période des Royaumes Combattants (481-221 avant J-C).

Masque de Silène,période héllénistique, Ier siècle avant J-C, Merrin Gallery chez Harmakhis.

Masque de Silène,période hellénistique, Ier siècle avant J-C, Merrin Gallery chez Harmakhis.


Quant à la gamme des demandés elle est très large. Chacun peut acheter en fonction de ses moyens. On trouve de très belles choses à partir de 900 euros (notamment certains des petits miroirs de la galerie Wei Asian Arts) et les objets dont les prix oscillent entre 2 000 et 6 000 euros sont nombreux. Bien entendu, pour des pièces plus importantes, les prix grimpent : 85 000 euros pour une statue khmère du XIIe siècle, 140 000 euros pour un dignitaire égyptien de l’Ancien Empire ou 280 000 euros pour l’exceptionnelle robe mongole précitée, un objet digne d’un grand musée. Un conseil : craquez si vous le pouvez.

t^te de la déesse Durga, art khmer, période pré-angkorienne, VIIIe siècle. galerie Karim  Grusenmeyer.

tête de la déesse Durga, art khmer, période pré-angkorienne, VIIIe siècle.
galerie Karim Grusenmeyer.


Bruneaf, Baaf et Aab, Bruxelles, parcours libre dans le quartier du Sablon jusqu’au dimanche 14. De 11h à 19 h les 12 et 13, jusqu’à 17 h le 14 juin.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de mister k

mister k

tout est désirable mais, avant de craquer, il faut prendre son temps. Belle idée, Bruxelles étant à une heure de train de Paris.


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page