Photos d’enfants chez Christie’s: d’Erwin Olaf à Loretta Lux

marche-de-l-art, publié le

Loretta Lux (née en 1969), "The waiting girl", 2006 signé, titré, daté et numéroté 3/7 Estimation: 10 000- 15 000 euros.

Loretta Lux (née en 1969), « The waiting girl », 2006 signé, titré, daté et numéroté 3/7
Estimation: 10 000- 15 000 euros.


Cet après-midi à 15 heures, avenue Matignon, Christie’s propose une belle vente consacrée à la photo. On y trouve tous les grands noms : Irving Penn, Helmut Newton, Nick Brandt, Richard Avedon, William Klein.
Pourtant je ne retiendrai que deux noms : Erwin Olaf et Loretta Lux pour leur illustration douce et mélancolique de l’enfance. Le premier est hollandais, très connu dans son pays, il a photographié la reine Maxima encore princesse à l’époque, et réalise des séries années après années. L’Institut néerlandais lui avait consacré une belle exposition et la Flatland Gallery présente son travail à Paris Photo. Christie’s présente une épreuve de la série Rain « The ice cream parlour ». On y voit un jeune garçon, sérieux, en tenue d’inspiration scout, droit comme un I devant un comptoir années 60. Il tient une grosse glace. A ces pieds, ses chaussures sales contrastant avec sa tenue impeccable, un chien nous regarde. Cette série illustre l’attente. Le statisme des modèles illustre ce moment si particulier où l’on n’ose rien faire de peur de louper l’évènement espéré. On ne sait pas à quoi pense le jeune garçon. Peu importe.

Erwin Olaf (né en 1959); "The ice cream parlour (from rain)", 2004 signé,titré, daté et numéroté 8/12. Estimation: 10 000- 15 000 euros.

Erwin Olaf (né en 1959); « The ice cream parlour (from rain) », 2004
signé,titré, daté et numéroté 8/12.
Estimation: 10 000- 15 000 euros.


Le travail de Loretta Lux est bien différent. D’origine allemande, ses portraits d’enfants sont tous dans des tons pastel. Ses épreuves sont de dimension modeste ce qui est rare chez les photographes contemporains. Elle a une vision idéalisée de l’enfance. Ses petits modèles sont sages, souvent endimanchés. On dirait des portraits photographiques du XIXe siècle ou des années 50 quand les parents emmenaient leurs enfants chez le photographe pour une interminable séance de pause afin de réaliser le portrait qu’on enverrait à ses proches. Son travail est à la fois élégant, plein d’indulgence pour ces enfants sages et en même temps inquiétant.

Loretta Lux (née en 1969) "Tobias" 2006, signé, titrén daté et numéroté 1/7 Estimation: 10 000 à 15 000 euros.

Loretta Lux (née en 1969) « Tobias » 2006, signé, titré, daté et numéroté 1/7
Estimation: 10 000 à 15 000 euros.


Vente Christie’s Paris, 30 juin, 15 heures.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Nemo

Nemo

je ne connaissais pas c’est interessant…Pour le jeune garçàn c’est un costume mi-scout, mi-serveur dans un drive-in, je trouve. C’est un peu hors temps malgré le sac et les chaussures très sixties. On peut encore ses jumeaux, à peine différents si ce n’est peut-être une sorte de décontraction par rapport à celui-ci !!!


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page