Les charmes de la vie de château: la collection Jean-Louis Remilleux

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Hyacinthe Rigaud (1659-1743) Autoportrait, dit au manteau bleu Estimation: 50 000 à 80 000 euros.

Hyacinthe Rigaud (1659-1743)
Autoportrait, dit au manteau bleu
Estimation: 50 000 à 80 000 euros.


Tous les ans, en maugréant vous payez votre redevance télé (136 euros cette année) en vous demandant bien à quoi elle peut servir puisque vos programmes sont constamment caviardés par des écrans publicitaires interminables annoncés par les animateurs comme des « pauses ». J’ai la réponse. Elle sert en grande partie à financer les producteurs d’émissions phares du PAF, le paysage audiovisuel français.

Commode-jardinière d'époque George III Atribuée à Mayhew et Ince, vers 1775, dans le goût de Robert Adam Estimation: 100 000 à 150 000 euros

Commode-jardinière d’époque George III
Atribuée à Mayhew et Ince, vers 1775, dans le goût de Robert Adam
Estimation: 100 000 à 150 000 euros


C’est certainement ce qui explique comment Jean-Louis Remilleux producteur d’émissions à succès comme « Secrets d’histoire » présentée par l’indétrônable Stéphane Bern ou « Vu du ciel » animée par Yann Arthus-Bertrand a pu se lancer dans la restauration pharaonique du château de Digoine, superbe ensemble classé du XVIIIe siècle, situé en Bourgogne.

Jean-Louis Laneuville (1756-1826) La citoyenne Tallien dans un cachot à la Force, tenant dans ses mains ses cheveux coupés Estimation: 150 000 à 200 000 euros

Jean-Louis Laneuville (1756-1826)
La citoyenne Tallien dans un cachot à la Force, tenant dans ses mains ses cheveux coupés
Estimation: 150 000 à 200 000 euros


Mais ce passionné d’histoire et d’antiquités n’a pas fait que restaurer ce bâtiment. Il l’a aussi meublé de bergères et duchesses brisées du XVIIIe siècle, de précieuses commodes, de fauteuils Empire, de canapés Biedermeier, d’une multitude de portraits de toutes époques, de tableaux animaliers, de pendules, porcelaines, bronzes, photographies de maharajas, vaisselles, girandoles, chandeliers, chenets…

Bergère destinée à Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI, attribuée à Jean-Baptiste Boulard, vers 1785 Estimation: 80 000 à 120 000 euros

Bergère destinée à Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI, attribuée à Jean-Baptiste Boulard, vers 1785
Estimation: 80 000 à 120 000 euros


On y trouve aussi de nombreux souvenirs de ventes prestigieuses (Charles de Beistigui, les Windsor, Alexis de Rédé, Hubert de Givenchy, Karl Lagerfeld…), des objets des années 40-50 comme ces vues d’intérieur de Serebriakoff ou cette commode de Janine Janet en célamine et panlame laqués…

Cabient néo-renaissance, étiquette de Georges Trollope & Sons, vers 1865 Estimation: 60 000 à 100 000 euros

Cabient néo-renaissance, étiquette de Georges Trollope & Sons, vers 1865
Estimation: 60 000 à 100 000 euros


Chineur invétéré depuis plus de 30 ans, Jean-Louis Remilleux a accumulé dans ses différentes demeures de Saint-Médard à Groussay, résidence de Charles de Beistegui un incroyable inventaire des styles lui permettant de créer à Digoine des period rooms qui vous donnent l’impression de vivre dans un roman. On passe ainsi de l’ambiance « Liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos à celle de « Northanger Abbey » de Jane Austen pour partir ensuite sur la « Route des Indes » de Forster.

Canapé d'époque Transition Estampille de Mathieu Bauve, vers 1765 Estimation: 350 000 à 450 000 euros

Canapé d’époque Transition
Estampille de Mathieu Bauve, vers 1765
Estimation: 350 000 à 450 000 euros


Mais ce délicieux parcours va prendre fin. Aujourd’hui Jean-Louis Remilleux souhaite restaurer les grandes écuries, les dépendances ainsi qu’un joli théâtre dans lequel Sarah Bernhardt répétait L’Aiglon alors qu’Offenbach y jouait les valets d’opérette. Manifestement les revenus de la production télévisuelle ne devant pas suffire à financer ces travaux, il se sépare de près de 1 100 pièces qui donnaient à cette demeure une atmosphère chaleureuse, presque intime.

Giovanni Lanfranco (1582-1647) Saint-Jean Baptiste Estimation: 120 000 à 180 000 euros

Giovanni Lanfranco (1582-1647)
Saint-Jean Baptiste
Estimation: 120 000 à 180 000 euros


Il est vrai que le producteur souhaite désormais faire de Digoine un rendez-vous culturel en Bourgogne susceptible d’accueillir des rétrospectives de grands photographes et d’artistes contemporains. Les deux catalogues sont impressionnants et l’amateur peut trouver de tout de l’objet usuel comme cet ensemble de pots de chambre et brocs du XIXe siècle en tôle émaillée estimé 700 euros en passant par une bibliothèque Empire évaluée 5 000 à 8 000 euros, une bergère Louis XVI de Boulard destinée à Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI qui pourrait atteindre 80 000 à 120 000 euros pour culminer à 350 000 ou 450 000 euros pour un canapé d’époque Transition estampillé de Mathieu Bauve.

Duchesse brisée d'époque Louis XV, milieu du XVIIIe siècle Estampille de Pierre Nogaret Estimation: 5 000 à 8 000 euros

Duchesse brisée d’époque Louis XV, milieu du XVIIIe siècle
Estampille de Pierre Nogaret
Estimation: 5 000 à 8 000 euros


Pour vous aider à rêver à la vie de châtelain bourguignon, voici un bref aperçu des trésors de cette vente fleuve. A vous d’y trouver votre bonheur !

Voyeuse de style Louis XVI d'après un modèle de Jean-Charles Delafosse, XIXe siècle Estimation: 5 000 à 8 000 euros.

Voyeuse de style Louis XVI d’après un modèle de Jean-Charles Delafosse, XIXe siècle
Estimation: 5 000 à 8 000 euros.


Christie’s, collection Jean-Louis Remilleux
Ventes les 28 et 29 septembre. Expositions, les 25, 26 et 28 septembre, 9 avenue Matignon, 75008 Paris.

Lit bateau d'époque Empire Estimation: 3 000 à 5 000 euros

Lit bateau d’époque Empire
Estimation: 3 000 à 5 000 euros

Table de milieu royale d'époque Louis XVIII, vers 1820 Estimation: 20 000 à 30 000 euros.

Table de milieu royale d’époque Louis XVIII, vers 1820
Estimation: 20 000 à 30 000 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Punchy mon merveilleux petit cairn terrier #dogs #dogslovers #chiens #monchien #mydog #ilovemydog #cairnterrier #cairnterrierlove

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page