Amsterdam, Munch et Van Gogh: un magnifique dialogue entre artistes

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Vincent Van Gogh "La nuit étoilée sur le Rhône" Musée d'Orsay

Vincent Van Gogh
« La nuit étoilée sur le Rhône », 1888
Musée d’Orsay, Paris

Prendre le Thalys pour un week-end aux Pays-Bas est toujours une perspective réjouissante. Mais quand il s’agit de se rendre à Amsterdam pour l’exposition Munch-Van Gogh qui vient d’ouvrir au musée Van Gogh, on approche du bonheur total. Car je peux vous assurer que l’exposition confrontant le travail des deux artistes est superbe. Axel Rüger, directeur du musée, pour mieux souligner les liens évidents existant entre les deux peintres, rappelle de façon amusée que les visiteurs venus découvrir Van Gogh demandent souvent « Où se trouve Le Cri ? ». Bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés, les deux artistes abordaient les mêmes thématiques, et avaient une vision de l’art et de la vie assez proche.
Pour cette rencontre entre deux géants de la peinture, plus de 100 œuvres sont exposées. Certaines d’entre elles sont de véritables icônes comme « Le Cri » ou « La Madone » de Munch, « La nuit étoilée » ou « Le pont de Trinquetaille » de Van Gogh.

Edvard Munch "Nuit étoilée", 1922-1924 Musée Munch, Oslo

Edvard Munch
« Nuit étoilée », 1922-1924
Musée Munch, Oslo

L’exposition ouvre sur deux autoportraits. Munch et Van Gogh peignent, la palette à la main. Concentrés, sérieux, ils ne cherchent pas à se représenter comme des artistes reconnus et arrivés mais plutôt comme des artisans désireux de transmettre par la toile leur vision du monde.
Et l’on commence à découvrir cette vision en parcourant les salles. On découvre chez Munch l’influence d’artistes comme Hans Heyerdahl ou Christian Krohg alors que chez Van Gogh Jean-François Millet est partout présent dans ses premières toiles.

Vincent Van Gogh "Sous-bois", 1889. Van Gogh Museum, Amsterdam.

Vincent Van Gogh
« Sous-bois », 1889.
Van Gogh Museum, Amsterdam.

Mais nos deux artistes s’affranchissent vite de ces influences. Ils développent chacun un style unique, reconnaissable entre tous. La couleur est omniprésente, vive, forte. Les toiles de Van Gogh sont lumineuses, ensoleillées même quand il s’agit de représenter la nuit où la multitude des étoiles apparaît comme autant de minuscules soleils. En revanche, chez Munch, la couleur laisse toujours transparaître une certaine angoisse, un spleen, une sourde inquiétude.

Edvard Munch "Printemps dans l'ormaie" vers 1923. Musée Munch, Oslo.

Edvard Munch
« Printemps dans l’ormaie » vers 1923.
Musée Munch, Oslo.

C’est notamment le cas lorsque l’on compare « La maison jaune » de Van Gogh et « La vigne vierge rouge de Munch ». L’œuvre de van Gogh, aux dominantes jaunes et bleues, représente une rue écrasée sous le soleil. Tout est calme, apaisé, serein. Les passants sont peu nombreux. C’est certainement l’heure de la sieste. Le tableau de Munch représente une maison couvert de vigne vierge aux tonalités rouges. Les arbres alentours étant dénudés, l’automne est déjà bien avancé. Le passant devant la maison a un regard effrayé, halluciné comme si la demeure en arrière-plan avait un pouvoir maléfique.

Vincent Van Gogh "La maison jaune (la rue)", 1888. Van Gogh Museum, Amsterdam.

Vincent Van Gogh
« La maison jaune (la rue) », 1888.
Van Gogh Museum, Amsterdam.

On retrouve ces différences et ces similitudes dans toutes les toiles exposées et remarquablement mises en perspective. La « Nuit étoilée sur le Rhône» de Van Gogh est belle et douce au point de donner envie de se promener sur les rives du fleuve. La « Nuit étoilée » de Munch est plus sombre. On pense surtout à rejoindre les zones de lumière, à se calfeutrer dans sa maison, au chaud, loin du froid qui s’installe.

Edvard Munch "La vigne vierge rouge" 1898-1900. Musée Munch, Oslo.

Edvard Munch
« La vigne vierge rouge » 1898-1900.
Musée Munch, Oslo.

Les sous-bois de Van Gogh sont une ode aux jeux de lumière alors que ceux de Munch sont, malgré les couleurs puissantes, plus hostiles à la présence humaine.

Vincent Van Gogh "Le semeur", 1888 Van Gogh Museum, Amsterdam.

Vincent Van Gogh
« Le semeur », 1888
Van Gogh Museum, Amsterdam.

Plutôt que de continuer à disserter, je n’ai qu’un conseil à vous donner. Partez à Amsterdam au musée Van Gogh. Il ne faut surtout pas manquer cette exposition exceptionnelle qui ne viendra pas en France. Et si vous souhaitez résider à proximité du musée, réservez juste en face, au Conservatorium Hotel, un endroit superbe mélangeant design et architecture du XIXe siècle.

Edvard Munch "Fécondité", 1899-1900. Canica Art collection, Oslo.

Edvard Munch
« Fécondité », 1899-1900.
Canica Art collection, Oslo.

Munch/Van Gogh, exposition au musée Van Gogh, Amsterdam jusqu’au 17 janvier inclus.
Pour plus de renseignements sur l’exposition : vangoghmuseum.com/munch
Pour votre voyage à Amsterdam : www.Holland.com et www.thalys.com

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page