Du mobilier d’exception à Paris

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Commode en tambour d'époque Louis XIV, vers 1705-1715 attribuée à André-Charles Boulle, estampillée E Levasseur et JME. Estimation: 800 000 à 1 200 000 euros. Vente Sotheby's, 5 novembre

Commode en tambour d’époque Louis XIV, vers 1705-1715 attribuée à André-Charles Boulle, estampillée E Levasseur et JME.
Estimation: 800 000 à 1 200 000 euros.
Vente Sotheby’s Paris, 5 novembre

Après Paris capitale de l’art contemporain (la Fiac, les salons divers et variés et les grandes ventes…) on pourrait dire que pendant cette première semaine de novembre, notre belle cité devient le centre du monde du mobilier du XVIIIe siècle. C’est assez logique puisqu’il s’agit de mobilier français d’exception, celui qu’on peut voir dans les musées et châteaux. Sotheby’s et Christie’s organisent en effet de superbes ventes de mobilier. Les catalogues sont copieux et parmi les nombreuses pièces présentées, deux d’entre elles sortent du lot.
Sotheby’s présente une commode exceptionnelle attribuée à André-Charles Boulle, estampillée E Levasseur et JME. Elle repose sur six pieds et présente un extraordinaire décor de feuilles d’acanthe, de rinceaux feuillagés et de fleurs d’étain sur fond de cuivre. Cette commode dite en tambour est l’un des tous premiers modèles de Boulle. Par sa forme et pour l’époque (1705-1715), ce meuble est très original dans sa conception et démontre la virtuosité des ébénistes de l’époque. Les créations de Boulle enthousiasmèrent les amateurs de l’époque et la vogue pour ces meubles a perduré pendant tout le XVIIIe siècle. L’ébéniste Etienne Levasseur, comme il était fréquent à l’époque, a ajouté vers 1760 la frise de feuilles d’acanthe surmontant le tiroir supérieur ce qui permet de l’identifier dans la vente en 1787 de la collection Rohan-Chabot. Cette merveille est assez logiquement estimée 800 000 à 1 200 000 euros.

Bureau plat, avec cartonnier et sa pendule, estampillé Philippe-Claude Montigny, vers 1766-1770. Estimation: 2 à 3 millions d'euros. Vente Christie's Paris, 4 novembre.

Bureau plat, avec cartonnier et sa pendule, estampillé Philippe-Claude Montigny, vers 1766-1770.
Estimation: 2 à 3 millions d’euros.
Vente Christie’s Paris, 4 novembre.

Christie’s propose un chef-d’œuvre du goût à la grecque en vogue à la fin du règne de Louis XV et au début de l’époque Louis XVI. Il s’agit d’un bureau plat et de son cartonnier surmonté d’une pendule. Il porte l’estampille de Philippe-Claude Montigny et a certainement été réalisé vers 1766-1770. En placage d’ébène, il présente de superbes bronzes caractéristiques du modernisme de cette deuxième moitié du XVIIIe siècle où les élites recherchaient un mobilier somptueux mais d’une sobriété de bon aloi. Ce bureau appartenait à l’intendant des menus-plaisirs de la Maison du Roi, un certain Denis-Pierre Jean Papillon de la Ferté. Arrêté et emprisonné durant la Révolution, il sera guillotiné le 7 juillet 1794. Dans l’inventaire de son mobilier figure « un grand bureau à trois tiroirs en bois d’ébène à bordure du cuivre, garni en boutons de guirlandes de cuivre doré, avec son serre papier assorti, une pendule de Martin à Paris, le tout prise 470 livres ». C’est le bureau qui sera vendu le 4 novembre et qui, cette fois, pourrait atteindre la somme de 2 000 000 à 3 000 000 livres.

Vue de côté de la commode Boulle qui sera vendue chez Sotheby's le 5 novembre.

Vue de côté de la commode Boulle qui sera vendue chez Sotheby’s le 5 novembre.

Ventes Christie’s du 4 novembre à 19 h et Sotheby’s du 5 novembre à 14h30

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page