Saga Africa à Paris: une belle vente organisée par Artcurial!

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Jacques Majorelle "Mère et enfant" Estimation: 350 000- 550 000 euros.

Jacques Majorelle
« Mère et enfant »
Estimation: 350 000- 550 000 euros.

Une bonne fois pour toute, mettons les points sur les I. Je déteste les ventes orientalistes. Sous prétexte de présenter deux ou trois artistes valables voir même de grande qualité, les cimaises des salles de ventes sont envahies de croûtes immondes aux estimations démentielles, de tableaux sirupeux et « loukoumesques » dans lesquels de jeunes hères en haillons sont heureux d’être pauvres alors que les prostituées, toujours peintes dans des intérieurs de palais, se pâment de ravissement à l’idée de se vendre à des occidentaux libidineux. Cet orient idéalisé est plutôt un orient de pacotille, une image fabriquée par des artistes des puissances coloniales. Il met mal à l’aise.
J’avais donc les plus grandes craintes à l’annonce de la vente africaniste organisée par Artcurial et baptisée « African spirit ». J’imaginais les mêmes artistes, les mêmes tableaux consternants de médiocrité et de banalité, images infantilisantes des populations locales.

Anna Quinquaud "Tête de fillette Foulah" Estimation: 20 000-30 000 euros.

Anna Quinquaud
« Tête de fillette Foulah »
Estimation: 20 000-30 000 euros.

Eh bien, pas du tout ! Le catalogue est limité à une bonne vingtaine d’œuvres provenant d’un collectionneur qui manifestement avait l’œil pour repérer les artistes de valeur représentant une Afrique vraie, vivante et colorée.
Parmi eux, on trouve les bronzes d’Anna Quinquaud (1890-1984). Partie en Afrique Orientale française après avoir vu le film de la Croisière noire et les œuvres d’Alexandre Iacovleff, elle s’est intéressée aux Foulahs, un peuple des montagnes de Guinée française aux corps minces et longilignes, aux visages fins et racés. C’est le cas de cette fillette à la mine boudeuse, un rien mélancolique et perdue dans ses pensées. Elle peut séduire un amateur pour 20 000 à 30 000 euros.

Floris Jespers "Jeune femme Luba, Kamina" Estimation: 80 000- 120 000 euros.

Floris Jespers
« Jeune femme Luba, Kamina »
Estimation: 80 000- 120 000 euros.

La collection comprend également plusieurs œuvres de Jacques Majorelle (1886-1962), un des rares très grands artistes orientalistes. Ses tableaux de l’Afrique du Nord sont souvent splendides notamment ces paysages écrasés par la lumière intense du soleil. Mais Majorelle n’est pas seulement le peintre de l’Atlas et du Sud Marocain. Il découvre l’Afrique noire entre 1945 et 1952. En Côte d’Ivoire, en Guinée, au Niger et au Sénégal, il parcoure les marchés, assiste aux fêtes villageoises, se montre sensible à la beauté des femmes à la peau d’ébène. Les tableaux de cette période éclatent de couleurs sourdes et puissantes, créant des harmonies surprenantes et séduisantes. Ses œuvres sont pleines de vie, de spontanéité. C’est le cas notamment de cette mère portant son enfant endormi dans un pagne. Elle vient de puiser de l’eau dans le Niger. Son port de tête est royal, son visage est fier et souriant. Ce tableau magnifique est estimé 350 000 à 550 000 euros. Un autre tableau représente une scène de marché en Guinée. Les femmes semblent cette fois un peu lasses dans ce foisonnement de couleurs face aux hommes qui se déplacent comme indifférents. Le tableau est attendu autour de 200 000 à 300 000 euros.

Jacques Majorelle "Marché à Macenta, Guinée" 1952 Estimation: 200 000- 300 000 euros.

Jacques Majorelle
« Marché à Macenta, Guinée » 1952
Estimation: 200 000- 300 000 euros.

Enfin il faut signaler la beauté des créations du peintre belge Floris Jespers (1889-1965). Son style expressionniste, très stylisé au cubisme adouci est proche de Constant Permeke ou Gus de Smet. C’est un africaniste tardif attiré par le côté primitif de l’Afrique. La vente propose trois œuvres splendides dont une tête de jeune femme Luba qui s’apparente aux formes rondes des masques de bois de cette peuplade. Elle pourrait atteindre 80 000 à 120 000 euros. Une gouache sur papier marouflé représente deux personnages aux formes schématisées à l’ombre d’un palmier. Là aussi la parenté avec la statuaire Luba est patente, l’artiste arrivant cependant à y inclure les principes occidentaux du cubisme. Elle est estimée 25 000 à 35 000 euros.

African Spirit, vente Artcurial, 9 novembre 19h. 7 Rond-Point des Champs-Elysées, 75 008 Paris. Exposition du 6 au 9 novembre.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page