BRAFA 2016: un merveilleux cadeau de début d’année!

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Léon de Smet (1884-1966) "Femme à sa fenêtre", 1909. Galerie Oscar de Vos

Léon de Smet (1884-1966)
« Femme à sa fenêtre », 1909.
Galerie Oscar de Vos.

Eh oui c’est la reprise ! Reprenant ici l’expression d’une fameuse publicité de Zinedine Zidane pour les matchs de Ligue 1, je vous annonce le frémissement du marché de l’art après la torpeur des fêtes de fin d’année. Et plutôt que de frémissement je devrais plutôt évoquer un feu d’artifice. Car il s’agit de la Brussels Art Fair (BRAFA), la plus grande foire d’art et d’antiquités de Belgique, une manifestation qu’aucun amateur qui se respecte ne manquerait pour un empire, serait-il le plus grand et le plus puissant du monde. Passons sur le nombre d’exposants, pas loin de 140, sur l’immense surface d’exposition qui se transforme cette année en jardin fleuri sous les auspices des Floralies de Gand, sur la nationalité des antiquaires et galeristes venus de tous les pays, sur le nombre de visiteurs, 55 000 l’an dernier… Concentrons-nous plutôt sur ce qui fait de cette manifestation un moment unique, irremplaçable.

Victor Rousseau (1865-1954) Danseurs nus, ivoire, 1952. Galerie Cento Anni.

Victor Rousseau (1865-1954)
Danseurs nus, ivoire, 1952.
Galerie Cento Anni.

Tout d’abord, il y a l’ambiance. Nous sommes en Belgique. Antiquaires et galeristes vous accueillent avec un sens de l’hospitalité que l’on ne trouve que dans ce petit pays : attention, simplicité et bonhommie sont au rendez-vous et l’amateur peu averti trouvera toujours une oreille attentive à ses demandes. Sur les 137 galeries présentes, 55 sont belges. Mais fort heureusement, elles contaminent les autres. Du coup, certains antiquaires Français, réputés pour leur arrogance, se font plus civils. On déambule dans les allées abondamment fleuries et sur les stands avec une décontraction de bon aloi à la recherche de la perle rare.

Guéridon, pierre de lave émaillée, décoration de Hittorff, époque Charles X. Couvent des Ursulines.

Guéridon, pierre de lave émaillée, décoration de Hittorff, époque Charles X.
Couvent des Ursulines.

Et des perles rares, il y en a à la pelle au point qu’on ne sait plus trop où donner de la tête.
Bien entendu, pour l’amateur hexagonal qui a pris le Thalys pour se rendre à Tour & Taxis, la priorité c’est de s’intéresser à l’art belge. Vous y trouverez des merveilles. La Haute Epoque est magnifiquement représentée par les galeries comme De Backker, de Pauw-Müller, Desmet ou Mullany : retables, Vierges de Malines, anges thuriféraires, Christ en Croix baroque, le choix est immense.

Pieter Brueghel le Jeune (1564/65-1636) Paysage d'hiver aux patineurs. Galerie de Jonckheere.

Pieter Brueghel le Jeune (1564/65-1636)
Paysage d’hiver aux patineurs.
Galerie de Jonckheere.

Il faut également se précipiter sur les stands des galeries Francis Maere, Oscar de Vos, Harold t’Kint de Roodenbeke ou Lancz. Vous y verrez les plus belles signatures de la peinture belge : artistes de l’école de Laethem, symbolistes, surréalistes…Vous hésiterez entre Paul Delvaux, René Magritte, James Ensor, Fernand Khnopff, Léon de Smet, Gustave Van de Woestijne, Emile Claus…

Tête en marbre de l'empereur Caligula, vers 37-41 après JC,  J Bagot-Arqueologia Ancient Art

Tête en marbre de l’empereur Caligula, vers 37-41 après JC,
J Bagot-Arqueologia Ancient Art

D’autres galeries présentent des artistes contemporains comme Jan Fabre ou Wim Delvoye mais aussi des œuvres de Gilbert et George.

Panthère en train de dévorer (bronze) Thierry Van Rijswijkck (1911-1958) Galerie Xavier Eeckhout


Thierry Van Rijswijkck (1911-1958)
Panthère en train de dévorer
Galerie Xavier Eeckhout

Quant à la peinture moderne c’est un festival de grands noms : Marc Chagall chez Francis Maere ou Boulakia, Fernand Léger à la Boon Gallery, Hans Hartung chez Pascal Lansberg, Victor Vasarely chez Harold t’Kint de Roodenbeke, Serge Poliakoff chez Jörg Schumacher…

Fernand Léger (1881-1955) Coupe à fruits 1948 gouache sur papier Boon Gallery

Fernand Léger (1881-1955)
Coupe à fruits 1948
gouache sur papier
Boon Gallery

L’archéologie est l’un des points forts de la Brafa. On y rencontre les meilleures galeries au monde comme Phoenix Ancient Art qui expose cette année une superbe tête en marbre de l’époque de Néron qui appartenait à la collection Stroganoff. Elle rivalisera avec un portrait de l’empereur Caligula proposé par J Bagot Arqueologia. Comme à son habitude la galerie belge Harmakhis propose une sélection de rares objets de l’antiquité égyptienne dont un vase en forme de grenouille datant de 3 000 ans avant JC.

L'Ascension du Christ Groupe en albâtre, Angleterre, Nottingham Mullany.

L’Ascension du Christ
Groupe en albâtre, Angleterre, Nottingham
Mullany.

Quant au mobilier, il y a le choix. J’ai un faible pour le Couvent des Ursulines. Ces antiquaires liégeois défendent avec ferveur le mobilier Restauration présentant toujours un ensemble exceptionnel de meubles aux bois blonds dont la modernité des formes étonne.

Masque Songye Kifwebe Congo, XIXe siècle Pierre Dartevelle.

Masque Songye Kifwebe
Congo, XIXe siècle
Pierre Dartevelle.

Pour l’Art Déco, il faut aller du côté des galeries françaises comme Mathivet ou Marcilhac. C’est toujours dans les galeries françaises qu’on trouvera le mobilier des plus prestigieux ébénistes des XVIIe et XVIIIe siècles : Steinitz, François Léage, Berger…

Willem Claesz Heda (1593/94-1680/82) Nautre morte au jambon et verre. Jan Muller Antiques.

Willem Claesz Heda (1593/94-1680/82)
Nautre morte au jambon et verre.
Jan Muller Antiques.

Les galeries spécialisées dans la sculpture ont des propositions toujours passionnantes. Bien que française, la galerie Xavier Eeckhout a ainsi toujours à cœur, dans sa spécialité, la sculpture animalière, de profiter de la BRAFA pour présenter dans un décor crème une sélection de créateurs belges peu ou pas connus en France. La galerie Victor Werner d’Anvers expose également un ensemble remarquable de sculpteurs belges des années 30.

Statue de Dionysos Art Romain 1er-2ème s après JC. Safani Gallery Inc

Statue de Dionysos
Art Romain 1er-2ème s après JC.
Safani Gallery Inc

Un mot encore des Arts Premiers. Le passé colonial de la Belgique a du bon, Les galeries présentant les plus beaux fleurons des arts d’Afrique, d’Océanie ou d’Amérique ont toujours des pièces étonnantes. Citons les galeries Claes, Dartevelle, Deletaille, Schoffel. Mais il ne faut pas non plus oublier de visiter les stands des galeries françaises comme Yann Ferrandin ou canadiennes comme Jacques Germain.

Paul Delvaux (1897-1994) La grande allée, 1964 Thomas Salis Art and Design.

Paul Delvaux (1897-1994)
La grande allée, 1964
Thomas Salis Art and Design.

Enfin, ne délaissez-pas les arts de l’Asie. Jacques Barrère présente ainsi un superbe ensemble de Pièces venant du Japon dont un impressionnant et très ouvragé cabinet en laque de Shibayama d’époque Meiji.Eric Pouillot, comme à son habitude, expose une sélection de superbes statues funéraires des époques Han et Tang.

J’allais oublier la BD dont la Belgique est le royaume. L’an dernier, un dessin préparatoire d’Hergé pour la couverture d’un de ses albums était l’une des pièces les plus onéreuses de la foire (2,5 millions d’euros). Cette année la sélection opérée par la galerie Huberty est à la hauteur: Hergè bien entendu mais aussi de nombreuses signatures connues comme Geluck et son gros chat à l’humour caustique.

Commode Louis XIV, marqueterie Boullle, estampillée FL pour François Liautaud (1665-1710) Galerie François Léage.

Commode Louis XIV, marqueterie Boullle, estampillée FL pour François Liautaud (1665-1710)
Galerie François Léage.

Que vous conseiller après ce tour rapide dans les allées de la Brafa ? Laissez-vous enivrer par la beauté et le capiteux parfum des fleurs. Succombez sans aucune culpabilité à la tentation. A la Brafa, il y a de quoi satisfaire toutes les bourses. Vous trouverez certainement la merveille qui vous comblera de joie.

Dames de cour, Fat Ladies Dynastie Tang (618-906) Galerie Eric Pouillot.

Dames de cour, Fat Ladies
Dynastie Tang (618-906)
Galerie Eric Pouillot.

Adoptez la citation d’Oscar Wilde quand vous entrerez à la BRAFA: « La meilleure façon de résister à la tentation c’est d’y céder ».

BRAFA Brussels Art Fair, du 23 au 31 janvier 2016. Tour & Taxis, avenue du Port 86 C Bruxelles. Tous les jours de 11h à 19h, le 28 jusqu’à 22h. Prix d’entrée :25 €.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Siméon Solomon #preraphaelites #preraphaelist #preraphaelism #preraphaelitebrotherhood #simeonsolomon #englishart #englishartist #englishartists #englishpainter

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page