Napoléon III à Fontainebleau: l’incroyable collection Forbes!

marche-de-l-art, publié le

Emile Miloud Boukerche (1908-1978) "L'Impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneur" d'après Winterhalter. Estimation:50 000 à 60 000 euros.

Emile Miloud Boukerche (1908-1978)
« L’Impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur » d’après Winterhalter.
Estimation:50 000 à 60 000 euros.

Vous connaissez certainement le magazine Forbes et son classement des super-riches ! Vous avez certainement entendu parler de Malcolm Forbes son original propriétaire qui collectionnait les œufs de Fabergé, se passionnait pour les Harley-Davidson qu’il chevauchait en compagnie de Liz Taylor et organisait des envolées de montgolfières dans son château normand de Balleroy !
En revanche, son fils Christopher est beaucoup plus discret. Francophone, créateur des « Amis Américains du Louvre » il a une passion dévorante, envahissante : Napoléon III et le Second Empire. Elle commence dès le plus jeune âge. A 16 ans, son père lui offre une lettre de l’Empereur. Puis l’année suivante, chez un antiquaire de Saint-Tropez il tarabuste son père afin qu’il lui offre un portrait de Napoléon III par Hippolyte Flandrin. La collection est lancée.

Eugénie Montpellier et Hyppolyte Flandrin (1809-1864) "Portrait de Napoléon III dans son cabinet de travail". Estimation: 20 000 à 30 000 euros.

Eugénie Montpellier et Hippolyte Flandrin (1809-1864)
« Portrait de Napoléon III dans son cabinet de travail ».
Estimation: 20 000 à 30 000 euros.

Aujourd’hui à 65 ans, Christopher Forbes est à la tête d’une collection de 2 000 lettres, manuscrits, dessins, tableaux, sculptures, vêtements, services de table, photographies ayant pour unique objet la famille impériale. Il reconnait volontiers qu’il a souvent acheté à bon compte, Napoléon III n’ayant pas l’aura de son oncle Napoléon Ier dont le moindre souvenir s’arrache à prix d’or. Victor Hugo qui le haïssait et le surnommait « Napoléon le Petit » a certainement contribué à cette mauvaise image renforcée par le désastre de Sedan qui a conduit à l’amputation de la France, l’Alsace-Lorraine revenant à l’Allemagne toute puissante du chancelier Bismarck.

Olivier Pichat (1823-1912) "Le Prince Impérial à cheval suivi de son Etat major" 1870. Estimation: 10 000 à 15 000 euros.

Olivier Pichat (1823-1912)
« Le Prince Impérial à cheval suivi de son Etat major » 1870.
Estimation: 10 000 à 15 000 euros.

Pourtant, le règne de Napoléon III a contribué pour beaucoup à ce que la France est aujourd’hui. L’essor économique, le réseau ferré, l’aménagement des grands ports, l’ouverture libérale et sociale de la deuxième partie du règne avec la reconnaissance du droit des ouvriers, la création du Paris qui attire les touristes du monde entier, l’annexion de Nice et de la Savoie, nous les devons à Napoléon III. Ce dernier n’a pas encore trouvé le grand mémorialiste qui lui rendra justice même si l’ouvrage de Philippe Séguin « Louis Napoléon le Grand » le réhabilite.

Franz-Xaver Winterhalter (1805-1873). "Portrait de l'Impératrice Eugénie" juillet 1855. Estimation: 4 000 à 6 000 euros.

Franz-Xaver Winterhalter (1805-1873).
« Portrait de l’Impératrice Eugénie » juillet 1855.
Estimation: 4 000 à 6 000 euros.

Christopher Forbes, qui considère que Napoléon III est injustement décrié, a décidé de se séparer de sa collection, ses enfants n’y portant pas d’intérêt. Il en a confié la vente à la maison Osenat, grande spécialiste des ventes Empire. Il espère ainsi contribuer à la redécouverte de cette période fascinante de l’histoire de France et de son souverain plus « moderne et éclairé » que bien des biographes ne le laissent croire.

Entourage de Gustave Dore (1832-1883). Dessin satirique de de Napoléon III et de l'Impératrice Eugénie. Estimation: 600 à 800 euros.

Entourage de Gustave Dore (1832-1883).
Dessin satirique de de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie.
Estimation: 600 à 800 euros.

A l’occasion de cette vente, Forbes n’a pas oublié nos musées. Il fait ainsi don au Palais de Compiègne de deux manuscrits sur les divertissements d’automne organisés au château pendant les fameuses « séries » courues du Tout Paris alors que le Château de Fontainebleau recevra quatre documents relatifs aux divertissements de printemps.

Louis Cajetan d'après une photographie de Sergey Lvovitch Levitsky prise vers 1864. Estimation: 6 000 à 8 000 euros.

Louis Cajetan d’après une photographie de Sergey Lvovitch Levitsky prise vers 1864.
Estimation: 6 000 à 8 000 euros.

Ces dons ne diminueront pas le choix offert les 5 et 6 mars aux fervents admirateurs du Second Empire. A contempler toutes ces merveilles, l’amateur pourra alors se souvenir de l’étonnement de l’impératrice devant l’Opéra Garnier : « Qu’est-ce que c’est que ce style-là ? Ce n’est pas un style… ce n’est ni du grec, ni du Louis XV, pas même du Louis XVI. ». Et de la réponse du célèbre architecte : « Non ces styles-là ont fait leur temps… C’est du Napoléon III ».

Thomas Couture (1815-1879) Portrait de l'Impératrice de profil, étude pour le baptême du Prince Impérial" vers 1856. Estimation: 3 000 à 5 000 euros.

Thomas Couture (1815-1879)
« Portrait de l’Impératrice de profil, étude pour le baptême du Prince Impérial » vers 1856.
Estimation: 3 000 à 5 000 euros.

La pièce la plus spectaculaire de la vente est certainement le grand tableau d’Emile Miloud Boukerche (1908-1978) qui reprend le célébrissime tableau de Winterhalter conservé au Château de Compiègne « L’impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur ». Fidèle à l’original, cette œuvre illustre avec brio les fastes du Second Empire, l’élégance vaporeuse des crinolines, la profondeur affolante des décolletés, la blancheur de porcelaine des dames de la cour.

Louis Etienne Charles Porion (1814-1908) "Le Prince Impérial" 1877. Estimation: 3 000 à 4 000 euros.

Louis Etienne Charles Porion (1814-1908)
« Le Prince Impérial » 1877.
Estimation: 3 000 à 4 000 euros.

On trouve également de nombreux portraits de l’Empereur, de l’Impératrice et de leur fils unique le Prince Impérial. La naissance de l’héritier avait suscité une grande allégresse populaire au point que l’Empereur avait déclaré que le baptême de son fils était un sacre. Celui que ses parents surnommaient affectueusement Loulou apparait enfant, les joues rondes et les cheveux bouclés, adolescent sage et sérieux ou adulte posant martialement en uniforme de cadet de l’académie militaire de Woolwich.

Auguste Marc (1818-1886) L'Empereur et l'Impératrice sur le yacht l'Aigle". Estimation: 600 à 800 euros.

Auguste Marc (1818-1886)
L’Empereur et l’Impératrice sur le yacht l’Aigle ».
Estimation: 600 à 800 euros.

Les portraits de l’impératrice sont également nombreux. La comtesse Eugénie de Montijo avait su séduire l’empereur en résistant à ses avances. Refusant de céder, elle lui aurait déclaré : « Le chemin de ma chambre passe par la chapelle ». Et l’empereur s’empressa d’obéir. Dans les gouaches, dessins, et huiles sur toile représentant l’impératrice, on trouve une femme étrangement séduisante, au regard pâle et langoureux, à l’allure étudiée.

Attribué à Eugène Giraud (1806-1881) d'après Winterhalter. "L'Impératrice Eugénie, en buste de profil". Estimation: 3 000 à 5 000 euros.

Attribué à Eugène Giraud (1806-1881) d’après Winterhalter.
« L’Impératrice Eugénie, en buste de profil ».
Estimation: 3 000 à 5 000 euros.

Quant à l’empereur, ses portraits officiels ou plus intimes laissent deviner un homme bon, sensible, certainement influençable mais désireux de bien faire. En fait un souverain moderne du XIXe siècle tiraillé entre l’autoritarisme monarchique traditionnel et la volonté de s’ouvrir à la modernité et aux principes généreux de la démocratie.

D'après Winterhalter "L'Impératrice Eugénie" Estimation: 3 000 à 4 000 euros.

D’après Winterhalter
« L’Impératrice Eugénie »
Estimation: 3 000 à 4 000 euros.

Enfin vous lirez avec intérêt la nombreuse correspondance de la famille impériale, vous sourirez aux nombreuses caricatures de l’empereur, vous découvrirez de nombreuses scènes de la vie publique et privée des souverains…
N’hésitez-pas à rejoindre Fontainebleau pour vivre le Second Empire !

Collection Christopher Forbes, Osenat, Ventes les 5 et 6 mars, Fontainebleau, expositions du 2 mars au 6 mars

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Raymond Martin - Sculpteur français

Une collection sublime, un rendez-vous à ne pas manquer, c’est certain.

RM


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page