Quatre suprématistes russes en vente à Paris

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Liubov Popova (1889-1924) "Construction suprématiste". Estimation: 300 000 à 500 000 euros.

Liubov Popova (1889-1924)
« Construction suprématiste ».
Estimation: 300 000 à 500 000 euros.

Kasimir Malevitch (1878-1935) est connu en France comme le créateur, pendant la Première Guerre Mondiale, du mouvement suprématisme. C’est en 1915 qu’il présente à Petrograd une trentaine d’œuvres et qu’il édite une plaquette intitulée « Du cubisme et du futurisme au suprématisme, un nouveau réalisme pictural ». Il y affirme la suprématie du sentiment pur qui conduit aux formes pures que sont le carré, le cercle et la croix et aux couleurs primaires. Ce manifeste conduit à des toiles dépouillées à l’extrême comme le célèbre « carré noir sur fond blanc ».
Ses suiveurs n’auront pas tous le même rigorisme et n’hésiteront pas à utiliser tous les contrastes de la couleur.
Les œuvres des artistes suprématismes sont rares dans les ventes françaises. C’est pourquoi la vacation organisée par la maison Tajan le 8 mars prochain mérite un commentaire. On y trouve quatre œuvres d’artistes suprématistes.

Ilya Tchachnik (1902-1929) "Croix suprématiste" Estimation: 18 000 à 20 000 euros.

Ilya Tchachnik (1902-1929)
« Croix suprématiste »
Estimation: 18 000 à 20 000 euros.

Le tableau le plus classique est celui de Liubov Popova (1889-1924).Il représente la ville de Birsk où Popova vécut en 1916 lors d’une visite à la nourrice de son enfance. Cette artiste a participé à l’exposition de 1915 et à partir de cette date ses toiles mêlent les couleurs peu nombreuses aux volumes et à la ligne. Les formes géométriques s’imbriquent les unes dans les autres créant ainsi une structure équilibrée, autonome. Le tableau proposé par la maison Tajan pour une évaluation de 300 000 à 500 000 euros est typique de cette période. Les bâtiments sont en rouge brique ; les paysages en dégradé de brun ; les arbres, pierres et ravins en vert. Une oeuvre similaire est visible au Guggenheim de New York.

Ivan Kliun (1873-1943) "Composition suprématiste". Estimation: 22 000 à 25 000 euros.

Ivan Kliun (1873-1943)
« Composition suprématiste ».
Estimation: 22 000 à 25 000 euros.

« La croix suprématisme » d’Ilya Tchachnik (1902-1929), estimée 18 000 à 20 000 euros, est d’une fidélité totale aux principes développés par Malevicth. On sent bien que Tchachnik était l’un de ses plus proches élèves. Dans ses œuvres, il élimine toute réalité déclarant qu’il ne doit y avoir sur la toile que « l’esprit de la sensation non-objective ». Comme le préconise Malevitch il limite le nombre des couleurs : blanc, bleu, noir et rouge. Il fait sienne l’idée de Malevitch selon laquelle « il y a dans l’être humain un désir impérieux d’espace et de volonté de s’échapper du globe terrestre ».

El Lissitzky (1890-1941) "Proun 5 A" vers 1923. Estimation: 120 000 à 150 000 euros.

El Lissitzky (1890-1941)
« Proun 5 A » vers 1923.
Estimation: 120 000 à 150 000 euros.

D’El Lissitzky (1890-1941), on trouve une œuvre de la série Proun qu’on peut définir comme « projet d’affirmation du nouvel art ». Figure centrale de l’avant-garde russe, il dessine le premier drapeau soviétique. En 1919, après sa rencontre avec Malevitch, il adhère au groupe Unovis que ce dernier avait créé. Il crée alors son premier Proun, tableau qu’il nomme « station de correspondance entre la peinture et l’architecture » estimant que l’artiste doit être le constructeur d’un nouvel univers d’objets. Celui présenté par Tajan est numéroté 5A. Estimé 120 000 à 150 000 euros, il est très représentatif de la démarche expérimentale de ce nouvel art.

Enfin, l’amateur pourra contempler ou acheter sur une estimation de 22 000 à 25 000 euros une « Composition suprématiste » d’Ivan Kliun (1873-1943) ou Klioune. Ses œuvres mélangent couleurs vives du cubisme et principes suprématistes et apportent des formes plus douces comme des cercles et des ellipses.

Tajan, art impressionniste et moderne, 8 mars, 19h. Exposition les 4,5,7 et 8 mars

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Bas de colonne à la maison municipale de Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praguejetaime #praha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page