Jérôme Bosch, fascinant et fantastique

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Le public devant le "Tryptique du Chariot de foin" Musée du Prado.

Le public devant le « Tryptique du Chariot de foin » Musée du Prado.

Connaissez-vous la ville d’ Hertogenbosch ? Certainement pas car comme tout touriste français qui se rend aux Pays-Bas vous vous contentez d’Amsterdam, de ses canaux et du Rijksmuseum. C’est bien dommage car cette commune, connue sous le nom français de Bois-le-Duc, a beaucoup de charme et abrite un musée qui propose actuellement une exposition exceptionnelle. Elle est consacrée à Jérôme Bosch (vers1450-1516) qui vivait dans cette cité et dont on commémore cette année la mort il y a 500 ans.

Un visituer devant "La tentation de Saint Antoine" du Kansas City, Missouri, Nelson-Atkins Museum of Art.

Un visiteur devant « La tentation de Saint Antoine » du Kansas City, Missouri, Nelson-Atkins Museum of Art.

Le musée Noordbrabants a réuni une cinquantaine de peintures et dessins de l’artiste et de ses suiveurs. Vous y verrez des œuvres exceptionnelles venant du Prado, du Louvre, de l’Accademia de Venise ou du Metropolitan Museum de New York. L’exposition est divisée en six thèmes ; le pèlerinage de la vie humaine, l’artiste à Bois-le-Duc, la vie du Christ, le dessinateur, les saints et la fin des temps. Le visiteur évolue dans la pénombre, seules les œuvres étant dans la lumière. Entre Moyen-Age et Renaissance, Bosch illustre les relations entre la vie terrestre, la grandeur et les turpitudes de l’homme et ses relations avec son Créateur.

Le roi des Pays-Bas, Wilem Alexander et le directeur du Noord Brabants Museum devant le tryptique du chariot de foin.

Le roi des Pays-Bas, Wilem Alexander et le directeur du Noord Brabants Museum devant le tryptique du chariot de foin.

Ses tableaux et ses dessins fascinent, intriguent. Ils fourmillent de personnages, d’êtres humains agités ou tourmentés, calmes ou en prière, de créatures hybrides et monstrueuses, de symboles étranges et parfois franchement comiques. Une grappe humaine entoure une énorme fraise. Des hommes subissent les tourments des enfers entourés d’animaux fabuleux et inquiétants ayant la fonction de tortionnaires. Un énorme poisson muni de jambes engloutit un condamné. Des hommes insectes fourmillent sur la toile et dans les dessins. Dans le jardin des délices Adam et Eve reposent dans une nature imaginaire peuplée d’éléphants, de girafes et de petits animaux. Sur d’autres panneaux et dessins, des griffons cruels poursuivent des paysans paillards. Des machines de tourment et de torture peuplent les enfers.
Dans un panneau « La montée des bienheureux vers l’empyrée » Bosch représente un tunnel lumineux vers lequel les élus du Paradis sont accompagnés par des anges. Ce tableau du début du XVIe siècle illustre cette mort imminente décrite par nombre de contemporains qui, sortant d’un coma profond, décrivent un halo bienfaisant et apaisant. Bosch serait-il un messager du ciel s’adressant à nous, pauvres êtres pécheurs et matérialistes ? Nul ne le sait.

En contemplation devant " Le vagabond" du musée Boijmans van Beuningen.

En contemplation devant  » Le vagabond » du musée Boijmans van Beuningen.

On sort de l’exposition groggy, comme en suspension. Le visiteur vit une expérience unique. Il parcourt avec Bosch un univers fantastique et inconnu, redécouvre les mystères de la Chrétienté, les promesses d’Eden pour les sages et de soufre pour ceux qui se sont vautrés dans le stupre et la cruauté. Le Paradis existe mais il se mérite. La vie sur terre est-elle vraiment réelle ? Ne s’agit-il que du fruit de notre imagination, imagination qui nous détourne de la voie vers Dieu ? Bosch ne donne pas de réponse. Il nous guide vers son univers et nous succombons de plaisir devant les délices du Paradis ou les tourments de l’Enfer.

Concentré face à

Concentré face à « La nef des fous » et « La débauche et le plaisir » du Louvre et de la Yale University Art Gallery.

« Jérôme Bosch, visions de génie » est une exposition exceptionnelle. Ne la manquez surtout pas. Pensez à réserver dès maintenant car les pèlerins qui prennent le chemin de Bois-le-Duc pour découvrir l’univers de Bosch sont nombreux.

Deux panneaux   entourant

Deux panneaux de Saint-Baptiste et de Saint Jean à Patmos entourant « La vision de l’empereur Auguste et Saint Jean à Patmos » d’ Adriaen van Wesel
Mueseo Fundacion Lazaro Galdiano, Staatliche Museum zu Berlin et Museum het Zwanenbroedershuis.

Jérôme Bosch, Visions de génie. Noordbrabants Museum, Bois-le-Duc, jusqu’au 8 mai 2016, Réservation impérative sur tickets.hnbm.nl

copyright: Photos Marc Bolsius et Evert Elzinga, Noordbrabants Museum

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Chapelle Saint Louis église Saint Thomas d'Aquin Paris, toile de Jean-luc Olivier Merson . Participez au financement de son éclairage avec le fond de dotation Carré Rive gauche #paris #frenchartist #frenchart #eglises #eglisesaintthomasdaquin #carrerivegauche

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page