Salon du dessin: la passion du trait

marche-de-l-art, publié le

Eugène Devéria (1805-1865) Etude d'ange Prix: 3 500 euros. Galerie Motte Masselink.

Eugène Devéria (1805-1865)
Etude d’ange
Prix: 3 500 euros.
Galerie Motte Masselink.

C’est désormais une tradition bien établie. Une dizaine de jours au plus tard après la TEFAF de Maastricht, le dessin fait salon au Palais Brongniart. Tous les collectionneurs, conservateurs, grands mécènes et simples amateurs migrent des Pays-Bas vers Paris. Après les merveilles de Maastricht, ils éprouvent à nouveau le besoin de se replonger dans cette addiction artistique qui ne présente aucun danger pour leur santé.

George Sand (1804-1876) Chaumière et massif montagneux Prix: 6 000 euros. Jille Newhouse.

George Sand (1804-1876)
Chaumière et massif montagneux
Prix: 6 000 euros.
Galerie Jill Newhouse.

Ce salon du dessin a 25 ans et est devenu une véritable référence. A tel point que les organisateurs éditent cette année un catalogue anniversaire égrenant 200 dessins vendus par les galeristes, dont nombre d’entre eux appartiennent désormais à de prestigieuses institutions(le Louvre, le musée d’Orsay, la fondation Custodia, le Getty de Los Angeles…). Afin de souligner si besoin était l’importance de cette manifestation, le salon accueille le musée Pouchkine qui présentera certaines de ses plus belles feuilles.

Jacobus Stork (1641-1688) Un port méditerranéen Prix: 14 000 euros. Galerie Habolt.

Jacobus Stork (1641-1688)
Un port méditerranéen
Prix: 14 000 euros.
Galerie Habolt.

L’an dernier le salon accueillait près de 13 000 passionnés. Ce chiffre peut paraître modeste mais il démontre l’intérêt grandissant du public pour le dessin. Ce salon n’est plus réservé aux messieurs grisonnant, en costume trois pièces discutant savamment des mérites comparés d’esquisses d’artiste italiens baroques ou de dessins de paysages hollandais. On y croise des amateurs plus jeunes, plus « branchés », attirés par le dessin contemporain ou les artistes du XXe siècle.

André Derain (1880-1954) Portrait de femme nue Prix: 6 500 euros. Galerie Héléne Bailly.

André Derain (1880-1954)
Portrait de femme nue
Prix: 6 500 euros.
Galerie Héléne Bailly.

Cette concentration unique de « fans du trait » transforme Paris en capitale mondiale du dessin. Ventes aux enchères incroyables (chez Christie’s, Arcurial ou à Drouot), expositions d’exception (notamment à la fondation Custodia, à la fondation Taylor, à la BNF, au musée des arts décoratifs…), se multiplient avec pour seul aiguillon le salon du dessin.

Gilles Marrey (1963  ) Chicago Prix: 3 500 euros. Galerie Jacques Elbaz.

Gilles Marrey (1963 )
Chicago
Prix: 3 500 euros.
Galerie Jacques Elbaz.

Le jour du vernissage, le 29 mars cette année, les invités attendent patiemment mais avec une certains excitation sous les colonnes du Palais Brongniart l’ouverture des portes à 16 heures. Puis ils se dispersent, avides de découvertes, dans les stands d’une quarantaine d’exposants. Et des pépites, il y en a. Dès l’ouverture, les pastilles rouges, attestant de la vente d’une feuille, se multiplient comme des petits pains. La fièvre acheteuse s’est emparée des visiteurs.

Louis-Roland Trinquesse (1745/46-1800) Le Secret Prix: 14 000 euros. Galerie Motte Masselink

Louis-Roland Trinquesse (1745/46-1800)
Le Secret
Prix: 14 000 euros.
Galerie Motte Masselink

Le choix est vaste et répond intelligemment à toutes les attentes. On passe de rares dessins du XVIe siècle aux charmes Rococo du XVIIIe siècle, des artistes romantiques aux symbolistes, des cubistes aux créations colorées des années 50 et l’on fait connaissance avec de jeunes dessinateurs prometteurs.

Nicolas de Plattemontagne (1631-1706) Le Christ bénissant Prix: 11 000 euros. Galerie Motte Masselink.

Nicolas de Plattemontagne (1631-1706)
Le Christ bénissant
Prix: 11 000 euros.
Galerie Motte Masselink.

On peut y perdre la tête et ne savoir que choisir. Mais en réalité, avoir les sens et les nerfs en capilotade pour un ou plusieurs dessins, c’est un plaisir indicible, une angoisse voluptueuse dont je vous laisse deviner les effets : l’allégement de votre compte en banque !

Antoine Chazal (1793-1854) Jeune femme assise Prix: 4 500 euros. Galerie Marty de Cambiaire.

Antoine Chazal (1793-1854)
Jeune femme assise
Prix: 4 500 euros.
Galerie Marty de Cambiaire.

Mais votre banquier ne vous poursuivra pas forcément de sa vindicte. Le dessin reste un secteur du marché de l’art sage, à des années lumières de la spéculation effrénée de la peinture contemporaine. Les prix montent, on ne peut le contester, mais sans surchauffe ni folie. Les acquéreurs, anciens ou récemment convertis, s’attachent avant tout au trait, au mouvement, à l’œil de l’artiste. Le nom n’est pas tout et un mauvais crayon d’un grand artiste ne vaudra pas tripette face à un dessin éblouissant d’un peintre de second rang.

Jean Lurçat (1892-1966) Baigneuses, 1933 Prix: 13 500 euros. Galerie Héléne Bailly.

Jean Lurçat (1892-1966)
Baigneuses, 1933
Prix: 13 500 euros.
Galerie Héléne Bailly.

Pour ceux qui envisagent un premier achat, il est possible de trouver sur le salon de belles pièces de petits maîtres à moins de 10 000 euros et pour des artistes déjà plus réputés pour une somme n’excédant pas 15 000 euros. Je perçois déjà les cris de mes lecteurs estimant que 15 000 euros pour un morceau de papier, c’est de la folie. Je leur répondrai qu’avec cette somme, ils ne pourraient même pas acheter la « so fashionable » Fiat 500. Tout est une question de choix.

Jean-Luc Jehan (1956 ) D'un après moi, le sommeil 2014 Prix: 14 000 euros galerie Jacques Elbaz.

Jean-Luc Jehan (1956 )
D’un après moi, le sommeil 2014
Prix: 14 000 euros
galerie Jacques Elbaz.

Et pour vous aider à choisir, je vous propose une sélection de belles feuilles à prix étudiés. Pour vous encourager à vous rendre sur place je vais radoter en répétant mot pour mot ce que je vous disais l’an dernier : « Si vous n’y connaissez rien, le salon est l’endroit idéal pour apprendre et si vous êtes tenté de commencer une collection, craquez ! ».

Pierre-Joseph Garrez (1802-1852) La girandole du château Saint-Ange Prix: 5 000 euros. Galerie Terrades.

Pierre-Joseph Garrez (1802-1852)
La girandole du château Saint-Ange
Prix: 5 000 euros.
Galerie Terrades.

Le salon du dessin ayant un effet euphorisant, vous en sortirez ragaillardi. J’ai une suggestion : le prix d’entrée, modeste, devrait être remboursé sur présentation du billet, par la sécurité sociale.

Jaco de Wit (1695-1754) Allégorie des quatre saisons Prix: 3 500  euros. Galerie Motte Masselink.

Jaco de Wit (1695-1754)
Allégorie des quatre saisons
Prix: 3 500 euros.
Galerie Motte Masselink.

Salon du dessin, Palais Brongniart, Place de la Bourse, 75 002 Paris, du 30 mars au 4 avril.
Tous les jours de 12h à 20h, le 31 jusqu’à 22h.
Prix d’entrée catalogue compris : 15 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte d'immeuble à Prague avec atlante #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #ilovepraha #iloveprague #iloveyoupraha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page