Spilliaert et la symphonie des couleurs

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Léon Spilliaert Fermes et moulin dans les polders,1930. Prix: 27 000 euros.

Léon Spilliaert
Fermes et moulin dans les polders,1930.
Prix: 27 000 euros.

Léon Spilliaert (1881-1946) est principalement connu pour ses autoportraits sans concession, sombres et inquiétants, ses représentations mélancoliques du Plat Pays ou ses vues des plages et des dunes d’Ostende sous la grisaille ou la pluie.

Léon Spilliaert Biskra, 1925 Prix: 28 000 euros.

Léon Spilliaert
Biskra, 1925
Prix: 28 000 euros.

On connait moins ses paysages aux couleurs flamboyantes et c’est à eux que la galerie Patrick Lancz consacre une remarquable exposition. Dans son espace du Sablon, cet antiquaire, qui présente chaque année des merveilles d’artistes belges à la Brafa et pourrait tout à fait participer au salon du dessin tant sa sélection est brillante et rigoureuse, propose 23 aquarelles et gouaches de Spilliaert.

Léon Spilliaert L'arbre frémissant au bord de l'étang, 1926 Prix: 32 000 euros.

Léon Spilliaert
L’arbre frémissant au bord de l’étang, 1926
Prix: 32 000 euros.

On y découvre sa fascination des arbres, des sous-bois à l’atmosphère mystérieuse, des troncs et des branches dénudés par l’hiver et la bise mettant ainsi en relief leurs formes capricieuses et tourmentées. La lumière sourde effleure les écorces, faisant de l’arbre un être animé.

Léon Spilliaert Crépuscule sur l'étang du parc, 1921 Prix: 34 000 euros.

Léon Spilliaert
Crépuscule sur l’étang du parc, 1921
Prix: 34 000 euros.

Délaissant les bords de mer, il s’intéresse à la campagne et aux polders. Le paysage n’est pas réel mais recréé, pensé, intériorisé. L’artiste interprète la réalité pour donner aux fermes et aux moulins un aspect d’éternité comme si les bâtiments construits par la main de l’homme avaient toujours été là.

Léon Spilliaert Chapelle au crépuscule,1930 Prix: 28 000 euros.

Léon Spilliaert
Chapelle au crépuscule,1930
Prix: 28 000 euros.

Le ciel est omniprésent mais pas seulement bleu. Il peut être rouge, jaune, orange, vert s’harmonisant à la terre ou contrastant avec les prairies et les toits des maisons. Tout est lumière et vie dans des paysages pourtant dépourvus de toute présence humaine. Tout est paisible, propice à la tranquillité et à la sérénité. On percevrait presque en les contemplant le bourdonnement des insectes ou le chant des oiseaux au soleil couchant. L’esprit s’égare, rêve d’un ailleurs où tout ne serait qu’équilibre et beauté.

Léon Spilliaert Le pont au-delà de Zandvoorde, 1931 Prix: 32 000 euros.

Léon Spilliaert
Le pont au-delà de Zandvoorde, 1931
Prix: 32 000 euros.

Si vous passez à Bruxelles, ne manquez pas ce beau moment où Spilliaert vous conduira dans son univers imaginaire vous faisant partage la nostalgie de lieux inventés. Rien ne vous interdira de craquer et d’acheter l’une de ces magnifiques aquarelles. Elles sont proposées par la galerie à des prix variant entre 9 500 et 78 000 euros. Ce qui n’a rien d’excessif pour l’un des plus grands artistes belges.

Léon Spilliaert Arbre en automne, étagne du parc Marie-Henriette, Ostende, 1930 Prix: 12 000 euros. Prix

Léon Spilliaert
Arbre en automne, étagne du parc Marie-Henriette, Ostende, 1930
Prix: 12 000 euros.
Prix

« Léon Spilliaert, paysages et arbres » exposition de la galerie Patrick Lancz, jusqu’au 5 juin 2016, 15 rue Ernest Allard, Bruxelles.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram