Images du Yoshiwara, les belles du monde flottant

marche-de-l-art, publié le

Kitagawa Utamaro (1753?-1806) Jeune femme lisant une lettre. Estimation:20 000 à 25 000 euros.

Kitagawa Utamaro (1753?-1806)
Jeune femme lisant une lettre.
Estimation:20 000 à 25 000 euros.

Tout amateur d’art asiatique fréquentant l’Hôtel Drouot connait le cabinet d’expertise Portier. Cette maison familiale fondée en 1875 et spécialisée au départ dans l’importation de soie de Chine est devenue au fil du temps la spécialiste de l’Orient et notamment des estampes japonaises.
Aujourd’hui, une partie de l’incroyable collection Portier est mise en vente par la maison Beaussant Lefèvre et Christies. Le catalogue propose un étonnant ensemble de grès destinés à la cérémonie du thé dont les estimations commencent à 250 euros pour monter à 5 000 euros.
Mais les plus belles pièces sont ces estampes japonaises que Claude Monet portaient aux nues notamment ces portraits de femmes élégantes et galantes du Yoshiwara, le quartier des plaisirs d’Edo réalisés par Kitagawa Utamaro, « le peintre des maisons vertes » selon Edmond de Goncourt. La plus belle épreuve se nomme « L’amour caché » et appartient à la série « Anthologie poétique : section de l’amour ». Sur un fond saumon, une jeune femme au teint pâle tient une pipe à la main. Les mèches de sa coiffure d’un noir profond rappellent les rayures de son kimono. Son visage est fin, sa bouche petite. On ne sait ce qu’elle regarde. Se retourne-t-elle vers un jeune galant ? Mystère.

Kitagawa Utamaro (1753?-1806). L'amour caché. Estimation: 80 000 à 100 000 euros. Estimation: 80 000 à

Kitagawa Utamaro (1753?-1806).
L’amour caché.
Estimation: 80 000 à 100 000 euros.
Estimation: 80 000 à

Une autre estampe représente une jeune femme lisant une lettre. Elle appartient à la série « Dix types de physionomie de femmes ». La belle, peut-être myope, tant elle tient la missive proche de ses yeux est absorbée par la lecture. Son kimono est orné d’un très large obi, certainement une soie lourde et brochée, noué sur le devant. Le message doit être celui d’un soupirant qui lui rappelle les plaisirs de leurs soirées.

Katsukawa Shuncho (actif 1770-1801). Naniwaya Okita et l'acteur Iwai Hanshirô IV. Estimation: 25 000 à 35 000 euros.

Katsukawa Shuncho (actif 1770-1801).
Naniwaya Okita et l’acteur Iwai Hanshirô IV.
Estimation: 25 000 à 35 000 euros.

Mais il n’y a pas qu’Utamaro pour représenter les belles du monde flottant. Katsukawa Shuncho est moins connu mais ses estampes sont d’une égale perfection. C’est le cas de ce double portrait. Il représente l’acteur de kabuki Iwai Hanshirô IV en onnagata (forme féminine). A ses côtés, le dominant d’une tête, la jolie et délicieuse Naniwaya Okita. Elle doit lui prodiguer des conseils sur ce qui est l’essence même de la femme.
Ces images du monde flottant sont délicates et superbes.

Collection Portier- Hôtel Drouot, 21 juin. Beaussant Lefèvre et Christies

copyright: Studio Sebert (Laurent Legendre).

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte de Paris #paris #jaimeparis #illoveparis #parisiloveyou #parisjetaime #portedeparis #parisdoors #architecturedeparis #parisarchitecture #stylehaussmannien

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page